Toute entreprise qui envoie des newsletters est effrayée par l’idée que ses lecteurs se désabonnent. Dans le meilleur des cas, vos destinataires décident que vos communications ne leur serviront à rien. Dans le pire des cas, vous pouvez être considérés comme un spam. Toutefois, si vous ne prenez pas le temps de bien traiter vos courriels, cela risque de se produire.

La loi CAN-SPAM de 2003 interdit aux entreprises d’envoyer des mails non sollicités et exige que chaque « mass mailing » donne au destinataire la possibilité de se désabonner. Si votre entreprise utilise régulièrement des newsletters, vous vous battez constamment contre la possibilité de désabonnement pour les destinataires. Cela signifie que vous devez vous démarquer et offrir quelque chose de spécial. Pour ce faire, vous devez comprendre pourquoi vos abonnés quittent le bateau et ce qu’ils recherchent vraiment.

L’équipe spécialisée en applications d’entreprise chez « GetApp » a récemment mené une enquête auprès de plus de 500 internautes basés aux États-Unis âgés de 25 à 44 ans. L’enquête visait à identifier les raisons les plus courantes pour lesquelles les gens ne s’abonnent pas aux newsletters et sur les principales motivations qui poussent les gens à se désabonner.

 

Trop d’emails

 

La raison la plus souvent invoquée par les personnes interrogées (46,4%) pour se désabonner d’une newsletter est qu’elles recevaient trop de courriels. Il semble qu’une fréquence élevée de communication par mail constitue un inconvénient majeur pour les destinataires. Cette raison de désabonnement est sans aucun doute la plus fréquente, ce qui suggère que les entreprises ont tendance à en faire trop et à envoyer des courriels à leurs abonnés plus souvent qu’elles ne le voudraient. Cela laisse une grande question : quel est le nombre magique ? Le chiffre magique n’existe pas ; ce n’est certainement pas le même pour chaque entreprise. Par exemple : Commencez par les envoyer tous les mois, puis vérifiez le taux de clics et le taux de désabonnement. Si vous sentez que vous avez plus à dire, augmentez la régularité de vos emails. Continuez à vérifier contre les mêmes mesures. Par exemple, si les courriels hebdomadaires donnent des résultats négatifs, envisagez de les envoyer toutes les deux ou trois semaines. Faites ce qui est le mieux pour votre entreprise, votre fréquence d’envoi de newsletter doit être en cohérence avec l’image de votre marque et le contenu que vous possédez. Comme nous avons pu le voir, il est nécessaire de pas envoyer trop d’emails, car c’est l’un des principaux facteurs de désabonnement. En plus, il n’existe pas de fréquence de newsletter magique, car ça dépend du secteur de l’entreprise de son marché et de son contenu. La meilleure approche reste le « test and lear » en commençant par une newsletter et augmenter la fréquence d’envoi en faisant un suivi des KPIs.

Cela ressemble à du spam

Source : Article  » Les sujets de courriels, statistiques et tendances » par Invespcro

Selon Statista, le spam représente 56% de l’ensemble du trafic de courrier électronique. Le format de votre adresse e-mail et de votre ligne d’objet pèse beaucoup plus lourd que vous ne le pensez, 17,2% des personnes ayant déclaré qu’elles se désabonneraient d’une liste de diffusion car un e-mail ressemblait à du spam. Compte tenu de la facilité avec laquelle un destinataire peut simplement glisser votre courrier électronique dans sa boîte à spam sur son smartphone ou sa tablette, l’envoi d’un bulletin d’information qui ne capte pas l’attention du destinataire peut immédiatement vous désavantager. La réponse à cette question est assez simple : faites votre recherche et assurez-vous d’assembler un contenu de qualité qui a l’air professionnel et qui ne fasse pas douter de vos destinataires. L’envoi d’e-mails mal construits ne mènera jamais à la réussite, alors tenez compte des éléments suivants dans votre correspondance.

Assurez-vous que votre sujet est clair

Une ligne d’objet mal écrite ne va qu’à un seul endroit, le dossier spam. Si votre destinataire parvient à le trouver ici, il est probable qu’il voudra se désabonner de votre liste. Les destinataires doivent être sûrs du contenu de votre email. La première étape consiste à utiliser une ligne d’objet claire et un en-tête. Si vous voulez en savoir plus sur la rédaction de sujet, vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Dîtes clairement qui vous êtes

Avoir une ligne de sujet et un en-tête solide est bien, mais l’une des premières questions que votre destinataire se posera sera : « De qui vient-il ? ». Cela appelle à la cohérence. Veillez donc à choisir le bon nom d’expéditeur et à vous y tenir.

Le contenu est la clé

Si vous prenez l’habitude d’envoyer des courriels avec très peu de contenu utile mais beaucoup d’images attrayantes, vos lecteurs se rendront très vite compte qu’il n’y a aucune raison de rester abonné. Il est essentiel de vous assurer que vous envoyez des e-mails pertinents et riches en contenu.

Tout relire !

Avant de cliquer sur Envoyer, assurez-vous que tous les mots de votre courrier électronique ont été vérifiés. Portez une attention particulière aux sujets et aux en-têtes. Si un destinataire voit quelque chose qui est mal orthographié, il sera immédiatement désactivé. N’oubliez pas que vous ne vous contentez pas de lutter contre le filtre anti-spam, mais également contre le filtre anti-spam intégré du destinataire.

Rendre votre mail responsive

Source : Etude « 2016 Adestra Consumer Adoption & Usage Study » de 2016

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessous, plus de 80% des mails sont ouverts sur smartphones. En plus, 70% des mails sont ouverts sur smartphones. Avec ces 2 types d’appareils, on peut supposer que les internautes vont interagir différemment avec vos mails. C’est pourquoi, il est nécessaire que vos mails soient responsives. De plus, si vos mails ne sont pas compatibles mobiles, ils peuvent être considérés comme des spams, surtout sur Gmail la messagerie de Google. Des outils permettent maintenant de tester vos emails sur tous les types de messagerie connu, afin de vérifier si:

  1. Votre email donne le même rendu sur toutes les messageries
  2. Si votre email est bien responsive sur toutes les messageries et tous les types d’appareils

Assurez-vous de vérifier toutes les raisons pour lesquelles vos courriels doivent être compatibles avec les appareils mobiles. Il existe des outils simples et faciles à utiliser disponibles en ligne qui peuvent vous aider à vous assurer que vos courriels apparaîtront dans la boîte de réception du destinataire et donneront leur meilleur aspect une fois ouverts. La création d’un modèle d’e-mail réactif est importante. Les constructeurs de modèles d’e-mail réactifs peuvent vous aider.

source : Previewmyemail

Le contenu n’est pas pertinent

Nous en avions déjà parlé un peu auparavant, mais force est de constater à quel point il est important de s’assurer que vous incluez un contenu pertinent et attrayant dans vos courriels. 15,8% des personnes ont déclaré se désabonner des newsletters, car leur contenu n’était pas pertinent. Vous devez vous rappeler pourquoi vous envoyez le courrier électronique. : Qu’est-ce que vous souhaitez faire passer comme message ? Si vous rencontrez des difficultés pour répondre à cette question, il est probable que vous n’ayez vraiment pas besoin d’envoyer un bulletin d’information électronique. Pensez au point n ° 1, si votre destinataire reçoit d’innombrables courriels de différentes entreprises, qu’est-ce qui différencie vraiment le vôtre ? Vous avez besoins de vous pouvez ces questions : – Avez-vous quelque chose de nouveau et de frais à dire ou quelque chose que votre destinataire n’a pas encore entendu ? – Dirigez-vous vos emails vers vos clients les plus engagés ? Qu’est-ce qui les a fait s’engager avant ? – Chaque client devrait-il recevoir exactement le même courrier électronique ou votre message est-il plus pertinent pour certains que pour d’autres ? – Lorsque vos clients ont initialement opté pour vos courriels, est-ce ce à quoi ils s’attendaient ? Avant que vos rédacteurs de contenu ne touchent leurs claviers, réfléchir à certaines de ces questions pourrait être un excellent moyen de décider si vous avez vraiment le bon type de contenu pour une newsletter par courrier électronique. Si vous cherchez des idées, ce n’est peut-être pas le bon moment pour les envoyer.

Je ne savais pas que je m’abonnais

Sur les 500 personnes interrogées, 9,1% ont déclaré ne pas s’inscrire à la liste de diffusion d’un bulletin électronique, car elles ne savaient pas qu’elles s’abonnaient au début. Étant donné que cette raison de désabonnement concerne presque un destinataire sur dix, il serait peut-être intéressant d’envisager des moyens de s’assurer que vous ne recrutez que des personnes qui sont vraiment intéressées par votre contenu de courrier électronique. Par exemple : Si votre site Web est configuré de manière à capturer les détails de toutes les personnes qui se connectent et visualisent un élément, puis les ajoute à une liste de diffusion de newsletter, il est probable que certaines d’entre elles n’auront aucun intérêt à vous entendre. – surtout ceux qui n’ont jamais rien acheté.

Être honnête

Une chose qui est garantie pour vous aider à démarrer du mauvais pied avec vos destinataires est un manque de clarté et d’honnêteté en ce qui concerne votre abonnement. Si un client effectue une demande ou un achat et que celui-ci est suivi d’une série de courriers électroniques qu’il n’a pas demandés, il sera probablement suivi d’un désabonnement et ne mènera presque certainement pas à une vente. Vous devez donc être clair sur le type de emails que vous souhaitez envoyer et surtout ne pas envoyer un autre type d’email.

Offrir un double opt-in

source : yahoo mail

Examiner vos formulaires de soumission et exiger un double consentement pourrait être le moyen idéal pour vous assurer que vous ne faites que recruter des personnes qui souhaitent réellement recevoir vos courriels. Pour ce faire, vous pouvez envoyer un courrier électronique aux nouveaux abonnés, leur demandant de cliquer et de confirmer qu’ils souhaitent recevoir leur correspondance. Cela peut sembler être un moyen plus difficile d’inciter les gens à s’inscrire, mais dans ce scénario, la qualité est supérieure à la quantité. Sinon, vous pouvez utiliser des outils de mailing tel que « mailchimp » ou « mailjet« qui vous permettent de mettre très facilement en place un formulaire à double opt-in.

Ils ne sont pas adaptés à mes préférences

Toute entreprise doit comprendre à quel point il est important d’écouter les clients et de prendre en compte ce qu’ils veulent. 7,2% des personnes interrogées dans le sondage « GetApp » ont déclaré s’être désabonnés à une lettre d’information par courrier électronique, car l’expéditeur n’avait pas pris le temps de l’adapter à leurs préférences. Ce point est légèrement traité dans certaines des sections précédentes, mais les résultats de l’enquête montrent bien à quel point il est important de donner l’impression que le destinataire d’un courrier électronique que ce dernier lui a été envoyé. Lorsque vous planifiez le contenu de votre newsletter, il est important de déterminer s’il répond aux besoins de l’ensemble de votre population. Il peut être difficile de répartir vos informations sur un seul courrier électronique. Ainsi, au lieu d’envoyer un bulletin d’information unique, vous pouvez choisir de l’aborder différemment et de diviser votre bulletin d’information en différents thèmes pour différentes données démographiques (femmes ou hommes, jeunes ou moins jeunes, etc…).

Trop ou trop peu de contenu

 

Nous avons discuté de la nécessité d’inclure du contenu pertinent, mais le prochain défi majeur est de vous assurer que votre contenu a la bonne taille. Les résultats du sondage ont montré que 4,3% des personnes se désabonnent d’un bulletin d’information par courriel parce qu’elles pensent qu’il contient trop ou trop peu de contenu. Rappelez-vous au premier point lorsque nous avons dit qu’il n’existait pas de réponse définitive à la question de savoir combien d’e-mails équivaut à trop d’emails. La même chose s’applique au contenu. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse quant à la longueur de votre contenu. Cependant, vous pouvez surveiller ces éléments : – Facilité de lecture – Les couleurs – Le temps de chargement – Vos images – Vos boutons

Facilitez la lecture à vos lecteurs

Des sous-titres larges et clairs faciliteront la sélection des informations souhaitées par le destinataire. Trop de texte et le destinataire sera désactivé si vous le lisez. trop peu de texte et ils ne savent pas de quoi il s’agit. Trouver cet équilibre est la clé. C’est peut-être le dernier point, mais sans que tout soit clair, tout ce qui a précédé ne peut compter pour rien. Il est très important de vous assurer que vous avez créé un courrier électronique attrayant. Il existe de nombreux constructeurs de modèles de courrier électronique que vous pouvez utiliser gratuitement pour concevoir un courrier électronique incroyable. Si vous ne savez pas comment concevoir un modèle de courrier électronique attrayant à partir de rien, vous pouvez visionner un didacticiel vidéo ou utiliser des modèles de courrier électronique prédéfinis. Même si votre contenu écrit est génial, si le destinataire n’aime pas l’aspect de l’e-mail, il ne le lira probablement pas. Pensez à utiliser les éléments suivants pour rendre votre courrier électronique aussi esthétique que possible:

Police de caractère

Une police « sûre » qui s’affichera bien sur tous les formats est importante. Il doit s’agir d’un choix disponible sur tous les appareils, navigateurs et fournisseurs, afin que chacun de vos destinataires puisse voir le courrier dans la police voulue. Veillez à utiliser les polices conformément aux meilleures pratiques. Les polices Web peuvent avoir un impact considérable sur la conception de votre messagerie. Voir notre article

Couleurs

Source : Neil patel

Un choix de couleurs complémentaires à votre marque et à votre marque est très important. Tenez-vous en à un petit nombre de couleurs qui vont bien ensemble et affecteront l’humeur du destinataire de la bonne manière. Il y a beaucoup de psychologie derrière le choix des couleurs. lettre-couleur-signification Source: Helpscout.net

GIF

Celles-ci sont très populaires dans le marketing par courriel en ce moment et peuvent faire une grande différence. Lorsque vous choisissez votre GIF, assurez-vous que la première image est bonne, le chargement prend parfois un certain temps. N’oubliez pas d’optimiser le GIF. Je vous conseillerais de viser à réduire la taille de votre GIF animé à moins de 0,5 Mo ou 1 Mo maximum, car si vous dépassez largement cette limite, votre e-mail pourrait se charger trop lentement pour vos lecteurs. Temps de chargement d’un courrier électronique de 1 Mo Veillez à ne pas abuser des GIF, sinon vous risquez de perdre l’effet souhaité. Vous pouvez vérifier comment d’autres marques utilisent les GIF dans leurs conceptions de courrier électronique pour renforcer leur engagement en tant qu’inspiration. Nous avons un didacticiel vidéo sur la façon d’ajouter un GIF à un courrier électronique.

Images

Celles-ci constituent une partie essentielle de votre courrier électronique et peuvent être idéales pour présenter vos produits. Sachez que certaines images peuvent ralentir votre messagerie et que certains fournisseurs de messagerie ne les affichent pas automatiquement. Choisissez-les donc avec soin.

Boutons

Très probablement, l’objectif de votre courrier électronique est d’amener les gens à cliquer sur votre site Web. En vous assurant que les boutons d’appel aux actions sont clairs dans votre courrier électronique, il sera beaucoup plus facile pour le destinataire de trouver votre site. Utiliser une couleur différente et rendre votre bouton plus grand que le texte lié aidera à attirer le regard. Avec la plate-forme de conception de messagerie collaborative Chamaileon, vous pouvez concevoir un courrier électronique attrayant en quelques minutes. Vous pouvez modifier les polices, les couleurs, ajouter des images pertinentes et même des fichiers GIF pour attirer l’attention de vos abonnés!

Emballer le tout 

Une campagne marketing par courrier électronique peut être un moyen incroyablement efficace de captiver vos lecteurs et de générer un clic sur votre site Web et vos produits. Cependant, si cela n’est pas fait correctement, cela peut avoir des effets extrêmement néfastes. Assurez-vous de créer votre newsletter en suivant les meilleures pratiques. Les destinataires d’e-mails ont le droit de refuser toute communication et c’est à vous, en tant qu’expéditeur, de les empêcher de le faire. En veillant à ce que vos courriels évitent certains des pièges énumérés ci-dessus, vous pouvez conserver vos numéros de liste de diffusion et engager vos destinataires.

Pour conclure, le mail reste un canal d’acquisition important, malgré la multiplicité de ces derniers. Cependant, pour que votre taux de délivrabilité soit cohérent avec vos besoins d’acquisition, vous devez respecter un nombre de règles, ainsi que des bonnes pratiques.

Pin It on Pinterest

Share This