Sélectionner une page
10 façons inventives de stimuler les ventes de son e-commerce à partir de YouTube

10 façons inventives de stimuler les ventes de son e-commerce à partir de YouTube

Les retailleurs ne travaillent pas assez YouTube.

La plate-forme de partage de vidéos traite actuellement plus de 3 milliards de recherches par mois, ce qui la place juste derrière Google. Il s’agit donc d’une plate-forme pleine de clients potentiels désireux de trouver des solutions à une variété de problèmes.

Mais YouTube est parfois oublié dans le commerce électronique, alors qu’il peut prendre le pas sur les autres réseaux sociaux et les tactiques de marketing.

Ainsi, dans ce billet, nous passons en revue 10 façons inventives dont vous pouvez tirer parti de YouTube pour le commerce électronique.

Créer un message publicitaire brillant

Quand vous pensez aux publicités de produits, vous pensez probablement d’abord aux chaînes de télévision et aux bandes-annonces de films avec de grandes productions cinématographiques créées pour faire connaître votre marque.

Mais il peut y avoir beaucoup de valeur à créer des publicités de produits spécialement pour YouTube. Vous pouvez exploiter le format pour créer un lien vers vos autres vidéos, ou même vers des vidéos d’autres chaînes parlant de vos produits – et le rendre aussi long ou court que vous le souhaitez.

Parfois, l’approche directe est la meilleure. Pendant que les concurrents dansent autour de leurs offres, vous pouvez être complètement franc et effronté dans votre publicité directe. Si elle est au moins un peu créative, personne ne se souciera de la qualité de la production.

Jetez un coup d’œil à cette publicité Death Wish Coffee créée pour leur chaîne YouTube :

Remarquez comment leur publicité ne se contente pas de mettre en valeur les caractéristiques du produit. Au contraire, il fait directement appel à l’identité et aux émotions de leur clientèle cible, quelque chose d’infiniment plus puissant que des valeurs de production sophistiquées.

Produire une vidéo FAQ

Les clients potentiels qui découvrent votre marque et/ou vos produits sur YouTube voudront probablement creuser un peu plus avant de prendre une décision d’achat.

Mais ce qu’il y a de bien avec YouTube, c’est que les vidéos sont toutes reliées entre elles par des annotations, des recommandations et des playlists. Cela signifie que vous pouvez rendre toutes les informations nécessaires faciles à trouver.

Une vidéo FAQ (questions fréquemment posées) est une occasion fantastique d’aborder de manière amicale et convaincante les préoccupations communes concernant votre produit. Vous pouvez en apprendre davantage sur ces préoccupations en lisant les commentaires vidéo, en consultant les commentaires sur les médias sociaux et votre site Web – ils ne devraient pas être difficiles à trouver.

Vous pouvez ensuite configurer une vidéo pour qu’elle soit diffusée après votre publicité et l’étiqueter en conséquence pour qu’elle apparaisse dans les recherches des questions auxquelles vous avez répondu.

Pour en savoir plus sur la façon de produire une vidéo FAQ, suivez les conseils de MediaBrighton dans cette vidéo :

Remettre en question les influenceurs pertinents

Les défis sont toujours populaires sur YouTube. Ils fournissent un divertissement constant et une direction créative, et jouent sur le désir humain de compétition en équipe.

Une excellente stratégie de marketing consiste donc à trouver des YouTubers pertinents – des gens qui produisent constamment du contenu pour votre public cible – et à les mettre au défi.

Par exemple :

Si vous vendez des produits de nettoyage, vous pourriez mettre au défi un influenceur afin de voir combien de pièces de leur maison ils pourraient nettoyer en cinq minutes. Ils vont évidemment se filmer en train de le faire, télécharger la vidéo sur leur chaîne et enfin la diffuser.

Ce « challenge maquillage » sur la chaîne de Ryan Sylvia en est un bel exemple :

Si vous regardez la description vidéo dans YouTube, il est évident qu’elle a des liens avec Benefit Cosmetics – ce sont les seuls produits mentionnés qui ont des liens. Ce qui en fait un excellent moyen d’augmenter les ventes de l’entreprise.

Communiquez vos valeurs

Le contexte est important dans le monde de la vente, en particulier en ces temps de fidélité à une marque complexe. Les gens veulent savoir qu’ils achètent des produits de marques auxquelles ils font confiance et avec lesquelles ils s’alignent personnellement.

Par conséquent, c’est une bonne idée de sortir de l’ombre et de vous adresser directement à vos clients (et aux clients potentiels) – YouTube étant la plateforme parfaite pour cette communication.

Les commentaires sur YouTube peuvent souvent devenir négatifs. Mais la vidéo vous donne au moins la possibilité de développer vos commentaires et de prendre le temps nécessaire pour expliquer votre point de vue.

Vous pouvez fournir une vidéo longue-formulaire détaillant des choses comme :

  • D’où vient votre entreprise et pourquoi elle existe.
  • Ce à quoi tu tiens.
  • Les valeurs auxquelles vous croyez.
  • Ce à quoi vous aspirez.

C’est un excellent moyen de lier les gens à votre marque à un niveau plus profond que les produits matériels. En les rendant plus disposés à vous faire confiance avec leur temps, leur argent et leurs efforts.

Lush Cosmetics fait un travail phénoménal pour communiquer ses valeurs avec sa vidéo ‘2018 in Review’ :

Il y a très peu de choses sur les produits individuels. Mais ils vous incitent à vous rallier à leur histoire et à ce qu’ils essaient d’accomplir dans l’industrie cosmétique.

Montrez vos produits en action

Le commerce électronique souffre d’un manque de confiance important. Vous vendez des objets physiques, mais les gens ne peuvent pas les tenir, les examiner de près ou interagir avec eux.

Vous pouvez atténuer cela dans une certaine mesure avec des photos de produits complètes et même des vues à 360 degrés.

Mais vous êtes toujours confronté à une bataille difficile à cet égard par rapport à quelqu’un qui vend à partir d’un magasin physique.

La vidéo, cependant, vous permet de documenter un produit d’une manière beaucoup plus complète – plus proche de l’expérience que quelqu’un aurait de l’obtenir et de l’utiliser réellement. Pensez à l’immense popularité des vidéos de déballage, et comment elles jouent sur l’excitation d’obtenir et de dévoiler quelque chose de nouveau.

Bien qu’un message publicitaire sur papier glacé puisse masquer certains défauts, un test dans le monde réel est beaucoup plus honnête et informatif.

Observez la façon dont Native Union utilise cette vidéo pour résoudre des problèmes spécifiques avec son produit NIGHT Cable  :

Mais votre démo produit n’a pas besoin d’être sérieuse et riche en fonctionnalités.

Voici un excellent exemple de la façon dont Nine Line Apparel utilise l’humour et la simplicité pour montrer le problème que résout son Stout Hoodie :

Raconter une histoire multi-vidéo

La vente difficile n’est pas toujours la meilleure approche – surtout si votre produit est haut de gamme ou peu familier aux gens.

YouTube est idéal pour diffuser du contenu promotionnel au goutte-à-goutte par le biais de séries vidéo. Vous pouvez introduire un fil narratif, puis le suivre jusqu’à sa conclusion sur de nombreuses vidéos – chacune d’entre elles constituant un battage publicitaire pour la suivante.

Exemple simple :

Effectuez un test en deux parties avant et après le produit. Montrez votre produit utilisé dans la première partie, puis montrez les résultats dans la deuxième partie.

Beardbrand est un maître de la vidéo produit avant et après. Ils utilisent la vidéo pour raconter l’histoire de l’utilité de leurs produits, mais ils ajoutent vraiment de la valeur aux clients en leur donnant des conseils de toilettage – vendre la routine, plutôt que le produit :

Partenaire avec des marques compatibles

La promotion croisée peut être très efficace si vous trouvez des marques compatibles avec lesquelles vous pouvez vous associer.

Cela signifie qu’il faut chercher des entreprises dont le public cible est semblable au vôtre, mais qui vendent des produits différents. En d’autres termes, ce ne sont pas des concurrents.

La collaboration sur YouTube est alors très simple :

Vous apparaissez dans les vidéos d’une autre chaîne, et elles apparaissent dans les vôtres. Soit en se rencontrant en personne, soit en utilisant les images de l’un et de l’autre.

Il vous suffit d’aller vers un canal qui vous intéresse et de proposer de faire équipe pour votre bénéfice mutuel. Ce sur quoi vous travaillez ensemble dépend de vous, mais cela peut être aussi simple que la promotion croisée (vous parlez de leurs produits s’ils parlent des vôtres).

La campagne de promotion croisée GoPro et Red Bull Stratos est (littéralement) hors du commun :

Une telle cascade est probablement un peu hors du budget du détaillant moyen. Mais c’est quand même un exemple fantastique de la façon dont les partenaires ont travaillé ensemble pour faire de la promotion croisée auprès de leurs publics respectifs.

Intégrer des vidéos sur les pages produits

Intégrer des vidéos sur vos pages de produits peut les rendre beaucoup plus attrayantes.

Si quelqu’un est sur une page de produit, cela signifie qu’il est au moins quelque peu intéressé à acheter ce produit. Et la vidéo aidera :

  • Communiquer encore plus la valeur de ce produit.
  • Démontrer le produit en action.
  • Surmonter certaines objections qu’un navigateur pourrait avoir à propos d’un achat.

Essayez d’utiliser vos vidéos de produits comme images principales de ce que vous vendez si possible. Cela aidera à se démarquer des produits comparables et à rendre votre site Web plus attrayant en général.

Découvrez comment ASOS utilise la vidéo d’une personne modelant ses vêtements sur les pages produits :

 

image produit asos

Comparer directement avec les concurrents

La chance sourit aux plus audacieux, et peu de choses sont plus audacieuses dans le monde du marketing produit que d’invoquer directement des produits concurrents.

C’est presque une déclaration d’hostilité ouverte quand c’est fait sans goût. Mais expliquer (et montrer) calmement ce qui rend vos produits différents des autres sur le marché peut être une excellente arme.

Vous pourriez faire un test vidéo de votre produit contre d’autres produits de ce type, par exemple, en montrant où se situent ses forces et ses faiblesses.

Notez que les faiblesses sont importantes à mentionner car il n’est pas nécessairement utile de montrer seulement les points positifs. Cela peut rendre les affirmations douteuses, alors que montrer le bon et le mauvais rendra les bonnes et les mauvaises affirmations beaucoup plus crédibles.

Cette vidéo d’AppleInsider est un excellent exemple de la puissance que peut avoir une vidéo de comparaison de produits :

Répondre ouvertement aux critiques

Trop d’entreprises tentent de dissimuler leurs échecs. Ils cachent ou suppriment les critiques négatives, ignorent les commentaires critiques et continuent comme si de rien n’était.

Cela ne fonctionne tout simplement pas à long terme.

Si vous voulez avoir des gens de votre côté, vous devez vous montrer présent et répondre aux critiques – et YouTube est un excellent moyen de le faire.

YouTube est le meilleur canal pour le format ‘talking-head’ de présentation de votre cas à la caméra. Et c’est une excellente option pour la franchise et l’honnêteté lorsque vous essayez de transformer une rétroaction négative en une rétroaction positive.

Expliquez calmement ce qui s’est mal passé et dites aux gens ce que vous allez faire à ce sujet.

Livraisons manquées ? Vous les inventerez. Ne répond pas aux normes de qualité ? Tu vas t’améliorer.

Il y a toujours de la place pour le rachat de la marque si vous êtes prêt à faire face à la situation. En documentant vos efforts pour réussir sur YouTube, vous obtiendrez probablement de nouveaux appuis et vous pourrez peut-être convaincre certains de ceux qui vous ont rejeté de vous donner une autre chance.

Domino’s Pizza en est un bel exemple. Ils ont produit des vidéos documentant leur processus de rédemption après avoir reçu beaucoup de critiques négatives au sujet de leur pizza :

Ceci a été suivi d’une vidéo de Domino’s portant la pizza améliorée à leurs critiques les plus sévères de la vidéo originale :

Conclusion

Comme nous l’avons vu, YouTube a beaucoup de potentiel pour le marketing créatif. Et peut être une source clé de croissance pour votre entreprise commerciale si elle est utilisée correctement.

Vous n’avez pas besoin de faire toutes ces choses – il suffit de les examiner toutes et de réfléchir aux options qui pourraient convenir à votre marque.

Avez-vous eu du succès avec le marketing YouTube dans votre entreprise de commerce électronique ? Nous aimerions savoir ce que vous avez appris ! Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

Design thinking : Le protytpage

Design thinking : Le protytpage

Les prototypes sont le nerf de la guerre pour tout webdesigners qui se respectent, notamment pour trouver le bon ratio entre un travail de qualité et le temps passé surtout s’il faut réaliser plusieurs maquettes. Nous allons voir dans cet article, 2 types de maquette pour votre design thinking.

Les prototypes réalisés dans les grandes lignes

Avantages

 

Le gain de temps et d’argent

 

L’un des principaux avantages de réaliser une maquette dans les grandes lignes est de vous permettre de réaliser cette maquette dans un minimum de temps et donc de réduire les coûts. En effet, en économie, les 3 facteurs du calcul des coûts sont : le temps, l’argent et le coût de production. Or, avec cette méthode vous permettez de réduire le temps et l’argent, ce qui vous permet de gagner de l’argent ou d’en faire gagner à vos clients /entreprises.

Possible de faire des changements immédiats et de tester de nouvelles idées

 

Avec des prototypes réalises dans un concept généraliste, ils pourront vous permettre de faire des changement assez facilement. Par exemple, prenons cette comparaison entre une maquette réalisée dans les grandes lignes et une autre réalisée avec des détails :

 

Encourage & favorise le design thinking

 

Nous avons déjà défini le design thinking, nous allons juste vous expliquer comment les maquettes réalisées dans les grandes lignes vont vous aider dans votre design thinking. Sur l’exemple ci-dessous, on peut voir que les modifications seront plus simples sur la version plus simplifiée, que sur la version détaillée.

 

Inconvénients

 

Peut-être trop abstrait

 

Cette méthodologie a pour principale inconvénient d’être abstraite. Les utilisateurs les plus novices tel que les employés de TPE/PME peuvent être grandement déstabilisés par une maquette créée dans les versions simplifiées puisqu’ils n’auront pas la capacité de se projeter.

 

Un certain manque de contrôle peut être ressenti

 

Certaines personnes ont un besoin irrationnel de pouvoir exercer un contrôle absolu avec leurs créations. Avec une maquette réalisée dans les grandes lignes, le ressenti risque d’être dur à atteindre, car la perception d’un utilisateur à un autre peut changer en fonction de son imagination.

 

Ne peut pas convenir à certains utilisateurs

 

Cette façon de travailler peut déstabiliser, les acteurs n’ayant pas eu une forte culture agile. Cette déstabilisation se transforme le plus souvent en frustration, il est donc primordial pour savoir à qui vous vous adressez.

Les prototypes réalisés avec de nombreux détails

 

Avantages

Fait participer les parties prenantes

 

En posant une maquette détaillée, vous allez pouvoir permettre à n’importe quelle personne de pouvoir se projeter sur votre maquette. Par exemple, un directeur commercial ou marketing sera plus intéressé par le discours et les fonctionnalités mises en avant, alors que le Product Manager sera plus intéressé par une retransmission fidèle de la qualité du produit.

Correspondra mieux aux attentes de votre public

 

Souvent, les PME et TPE n’ont pas eu grande culture digitale (même si elle aime prétendre le contraire). On peut légitiment penser qu’elles en ont encore moins en design, conversion et design thinking.

Permettre une validité et une applicabilité plus importante

 

Une maquette avec beaucoup de détails permet d’aller plus vite en termes de validation. Vous n’aurez pas besoin de passer par de multiples étapes de réunion pour savoir si oui ou non il faut valider cette idée. Dès la première étape vous pourrez valider une version définitive une partie de votre maquette. Cette méthodologie de travail peut être intéressante quand le client met énormément de temps à valider.

 

Inconvénients

 

 Les utilisateurs peuvent être enclin à commenter toutes les caractéristiques inutiles ou superficielles

 

Un utilisateur qui n’est pas au courant de l’état d’avancement et voulant tout contrôler peut-être un frein énorme. Alors que vous être censé être l’expert, cet utilisateur va avoir tendance à tout juger, de la fonctionnalité globale au moindre carré de couleurs.

 

La production sera beaucoup plus longue

 

Faire toutes les caractéristiques d’une page de maquette prend forcément plus de temps de création qu’une maquette faite sans les grandes lignes. Lors de la création d’une maquette dans les grandes lignes, vous aurez juste à vous soucier de votre temps de réflexion. Pour la création d’une maquette faites dans les détails, vous devrez combiner temps de réflexion + temps de réalisation.

 

Faire des changements prendra plus de temps

 

Avez-vous une maquette complète ? Même en rangeant correctement vos calques par dossiers, vous allez forcément passer beaucoup de temps à trouver le bon calque et à le modifier. En plus, avec les différents logiciels, il est possible de mettre en place des componnents qui peuvent vous faire décaler toute une maquette pour un objet qui change de place.

 

 

Les 2 types de prototypages possèdent leurs avantages comme leurs inconvénients. Il est difficile de tirer une utilisation par défaut par rapport à une autre. Pour avancer au mieux dans la réalisation de votre mission, il est nécessaire de faire preuve de pédagogie, de psychologie et de faire comprendre ce qui conviendra le mieux pour la réalisation de votre mission.

Comment choisir le meilleur réseau publicitaire vidéo In-App ?

Comment choisir le meilleur réseau publicitaire vidéo In-App ?

Les publicités vidéo dans l’application sont un excellent moyen de monétiser votre application, et les dépenses publicitaires pour la vidéo numérique aux États-Unis ont monté en flèche au cours des dernières années, la croissance la plus rapide étant attribuée aux publicités vidéo mobiles.

Les dépenses publicitaires dans la vidéo numérique aux États-Unis pour les mobiles

Les dépenses en publicité digitale

source : eMarketer

Plutôt que de vous envoyer dans le monde sauvage de la recherche sur Internet, nous avons rassemblé les meilleurs réseaux vidéo in-app, les plus utilisés et avons découvert leurs forces et leurs faiblesses, pour vous montrer comment faire votre propre appel.

Avec les publicités vidéo Facebook/Instagram, les publicités vidéo Google et YouTube (avec Universal App Campaigns), les publicités Snap ou même les publicités Apple Search, les annonceurs disposent de nombreuses options d’acquisition par les utilisateurs pour diffuser des publicités vidéo mobiles. Mais cela n’empêche pas certains réseaux de publicité vidéo mobile de leur offrir de nouveaux canaux pour mettre en valeur leur application devant les gens.

Tant que vous avez un moyen naturel d’inclure des publicités vidéo dans votre application, cela ne repousse pas votre public, vous pouvez gagner plus d’argent en les utilisant. Si c’est le cas, l’utilisation de publicités vidéo est un jeu d’enfant.

La vraie difficulté est d’identifier le réseau de publicité vidéo qui vous convient le mieux. Chaque réseau publicitaire est différent, et selon la façon dont vous vous adaptez, vous pourriez obtenir des résultats radicalement différents.

Applovine

monetiser son application

SDK de monétisation dans les 200 meilleures applications iOS gratuites

AppLovin fonctionne avec certaines des plus grandes marques de l’industrie mobile, et leur SDK peut être utilisé dans les applications iOS, Google et Amazon. En fait, le SDK AppLovin est le plus utilisé parmi les 200 meilleures applications après les SDKS mobiles Google et Facebook !

AppLovin vous paie 15 jours après la fin de chaque mois et dispose de tous les principaux formats publicitaires que vous pouvez intégrer dans votre application : vidéo, lisible, interstitiels et annonces natives. Ils prétendent aussi que le lancement de votre campagne ne prend que quelques minutes !

Cette plate-forme de monétisation d’applications se concentre sur les formats vidéo interstitiels et récompensés, c’est donc là que vous obtiendrez les meilleures performances pour la publicité vidéo dans les applications.

VDOPIA

network vidéo app vdopia

Vdopia dispose de l’un des réseaux publicitaires les plus larges et les moins intrusifs. Parce que les utilisateurs peuvent contrôler les publicités vidéo avec des options telles que la lecture, la pause, la mise en sourdine et même la fermeture, ils atténuent en grande partie le risque de perdre définitivement l’audience.

En fait, les publicités peuvent être mises en sourdine par défaut, ce qui permet à l’utilisateur de rechercher un engagement basé sur des visuels et de mettre le pouvoir entre les mains de l’audience. De plus, Vdopia optimise les publicités mobiles exclusivement pour les appareils mobiles, annulant ainsi une partie de la confusion qui découle de la conversion ultérieure des publicités vidéo de bureau vers les plateformes mobiles.

Vdopia est le meilleur pour votre application si vous avez un public très changeant qui peut partir après des interruptions mineures. Bien qu’il soit impossible de plaire à tout le monde, il est logique de savoir qui est votre public et de stimule.

Une publicité moins intrusive qui peut même être fermée par le téléspectateur peut sembler ne pas être une stratégie assez audacieuse, mais il existe un type spécifique de personne qui récompensera votre publicité par un engagement publicitaire et une utilisation continue des applications.

YUME

yume network video pour appliction
YuMe offre une interface simplifiée pour vous, afficher des annonces, tout en gérant une grande partie de la complexité de l’optimisation en arrière-plan. Leurs systèmes pilotés par les données déterminent les publicités affichées dans votre application, ce que les utilisateurs en font et les types de publicités qui conviennent le mieux à votre application. Ensuite, YuMe fait correspondre un meilleur contenu à votre application au fil du temps tout en récompensant un meilleur taux d’affichage et de conversion dans votre application avec des publicités plus influentes.

Un autre des principaux arguments de vente de YuMe est que vous pouvez utiliser votre compte YuMe pour afficher des annonces à la fois sur les sites Web et les mobiles. C’est formidable si vous voulez utiliser un seul réseau publicitaire pour votre application et la monétisation de votre site Web en même temps.

YuMe est le meilleur pour votre application si vous explorez l’utilisation du contenu vidéo en ligne et en application simultanément.

Il fonctionne également mieux si vous savez que les annonces que vous affichez seront exceptionnellement bien par rapport à la concurrence (mais il ne sera pas tout à fait aussi grand si votre application est dans la moitié inférieure des taux de conversion de publicité vidéo.) Soyez honnête avec vous-même sur la question de savoir si les algorithmes d’optimisation chez YuMe va vous trouver pour être le meilleur.

HAXHAX

haxhax network vidéo pour app

HaxHax est une société de publicité vidéo à grande échelle et sélective. Bien qu’il y ait un minimum de trafic requis pour que votre application entre dans le réseau de publicité vidéo HaxHax, les options que vous aurez à afficher des publicités vous donnent beaucoup de contrôle derrière le processus.

Par exemple, HaxHax permet de publier des annonces publicitaires entre les interfaces web et mobile, mais à votre propre discrétion (et au choix du créateur de l’annonce). Vous pouvez également publier de la publicité non-vidéo via HaxHax, et vous pouvez choisir entre obtenir des revenus basés sur les impressions ou les clics, selon votre préférence.

HaxHax est le meilleur pour votre application si vous avez un volume élevé de trafic et vous savez si vos utilisateurs vont cliquer sur les vidéos ou simplement les regarder. C’est également idéal si vous souhaitez combiner des publicités vidéo avec des publicités statiques et utiliser le même réseau pour la monétisation mobile et de bureau.

PROPELLERADS

publicité vidéo pour application

PropellerAds n’a pas d’exigences de trafic minimum pour que vous puissiez afficher des annonces et offre une inscription simplifiée. Avec un frottement sans doute le plus faible possible pour démarrer, PropellerAds fonctionne bien pour les petites applications qui sont en croissance mais qui ont déjà identifié les publicités vidéo comme une source de revenus bénéfique.

De plus, quelle que soit la taille de l’audience de votre application, PropellerAds fait des revenus la priorité absolue pour les éditeurs qui diffusent les annonces dans leurs applications. Les annonceurs enchérissent sur le prix qu’ils sont prêts à dépenser pour montrer leurs publicités, et ces publicités sont affichées en premier. Cela fonctionne bien pour les annonceurs, car les annonces les plus précieuses sont diffusées en premier et plus souvent, ce qui augmente les revenus.

PropellerAds est la meilleure solution pour votre application si vous n’avez pas encore la taille d’audience nécessaire pour accéder à l’un des plus grands réseaux publicitaires vidéo. C’est également formidable si vous n’avez pas les ressources nécessaires pour passer par un long processus d’inscription ou pour optimiser les annonces immédiatement. Il peut être moins attrayant si vous avez un public important, cependant, car vous n’obtiendrez pas le traitement préférentiel auquel vous vous sentez peut-être en droit de prétendre à la taille de votre application.

Vous voulez que l’un de nos chefs de projet géniaux jette un coup d’œil à votre application et vous envoie une proposition avec des recommandations pour votre publicité vidéo dans l’application ? Découvrez nos services de vidéo d’application ici.

VUNGLE

Vungle network vidéo pour application

Vungle est une excellente option pour s’en tenir à la publicité vidéo in-app. Après tout, si vous n’affichez que des publicités dans votre application (et non sur un site Web que vous possédez) et que vous voulez vraiment optimiser les publicités vidéo, alors Vungle s’adapte sans offrir d’autres services dont vous n’aurez pas besoin.

En tant qu’avantage supplémentaire, Vungle permet à presque tous les éditeurs et tous les annonceurs de se connecter en affichant des annonces plus diversifiées. Cette option permet aux éditeurs d’explorer les performances publicitaires sur toutes sortes de marchés et aide les annonceurs à trouver de nouveaux endroits pour présenter leurs produits.

Pour faciliter la mise en œuvre, vous pouvez également utiliser la même intégration publicitaire sur les téléphones Android, Apple et Windows si votre application fonctionne sur une combinaison de plateformes.

Vungle est la meilleure solution pour votre application si vous souhaitez vous spécialiser dans les vidéos mobiles in-app, en particulier sur plus d’une plate-forme mobile. C’est également formidable si vous avez un public plus large plutôt qu’un public de niche, car les publicités que vous diffuserez seront probablement plus variées que certaines autres options de réseau vidéo.

ADCOLONIE

monétisation d'application

AdColony est un réseau de marketing qui offre des solutions uniques à certains des points faibles que les créateurs d’applications ont lorsqu’ils affichent des publicités vidéo.

Tout d’abord, AdColony optimise la mise en mémoire tampon des publicités vidéo afin que vos utilisateurs n’attendent jamais de voir une publicité démarrer. De plus, l’annonce ne se fige pas en attendant que le reste de la vidéo soit téléchargée à mi-parcours. Avoir des publicités vidéo est formidable, mais si l’expérience est mal diffusée, le succès de l’annonce et de l’application peut s’en trouver compromis.

Le deuxième défi auquel AdColony s’attaque est la différence majeure entre les applications de jeu et les autres applications premium. Les publicités sont optimisées de manière très différente selon le type d’application que vous utilisez. Naturellement, il existe des réseaux publicitaires entiers pilotés uniquement par l’un ou l’autre, mais l’option est là si votre entreprise a plus d’un type d’application qu’elle veut utiliser avec un seul réseau publicitaire vidéo.

C’est aussi un bonus supplémentaire si vous voulez vous spécialiser dans une catégorie et que vous voulez profiter de la mise en mémoire tampon vidéo sans attente pour laquelle AdColony est si bon.

AdColony est la meilleure solution pour votre application si vous savez que votre public risque de s’évanouir à la moindre friction avec le chargement vidéo. C’est également idéal si vous savez que votre public utilisera une connexion WiFi ou de données cellulaire inférieure à la moyenne, car la mise en mémoire tampon compense ces problèmes.

CONCLUSION

Si vous avez créé une application et que vous avez suivi votre stratégie de marketing d’application jusqu’au point où vous avez accumulé suffisamment d’utilisateurs pour monétiser, la publicité vidéo est une excellente option. Avec un engagement plus important et un meilleur rendement que les autres unités publicitaires, il vaut la peine d’essayer à peu près n’importe quelle application. Mais les développeurs doivent être intelligents quant aux réseaux qu’ils choisissent.

Utilisez ce message comme une ressource pour vous aider à naviguer à travers le bruit des options apparemment interminables des réseaux de publicité vidéo in-app pour trouver votre point faible.

Pourquoi mettre trop l’accent sur l’acquisition va tuer votre application ?

Pourquoi mettre trop l’accent sur l’acquisition va tuer votre application ?

Beaucoup de startups et de startupers sont des grands fans de l’AAARR. Mais il a un problème majeur : il met l’accent sur l’acquisition plutôt que sur la rétention. Et cela pourrait détruire votre démarrage mobile.

L’App Store était très différent en 2008. Il était :

  • jeune,
  • avait 500 applications,
  • avait une faible concurrence (pas de saturation),
  • canal à faible coût d’acquisition,
  • était affamé d’applications.

Avance rapide de 9 ans, et aujourd’hui l’App Store est :

  • mature,
  • a plus de 2,5 millions d’applications,
  • une concurrence incroyablement forte, non seulement en raison du nombre d’applications – mais aussi de la part de grandes entreprises bien financées (il y a une raison pour laquelle FB domine les classements)

Dans les premiers jours de l’App Store, il était parfaitement logique de se concentrer sur l’acquisition pour gagner de l’attraction car :

  • CPI (coût par installation) était ridiculement bon marché,
  • sur certains marchés, il n’y avait AUCUN concurrent,
  • ni dans l’industrie, ni sur votre téléphone.

Aujourd’hui, l’histoire est très différente :

  • L’IPC est très élevé,
  • la concurrence est partout dans le monde,

Les géants de l’application (comme Facebook, Instagram, Snapchat, Messenger, Youtube) se battent pour vous garder un maximum de temps sur mobile,

  • les attentes des utilisateurs sont plus élevées que jamais,
  • les taux de rétention sont terribles.

Néanmoins, la plupart des entreprises se concentrent d’abord sur l’acquisition plutôt que sur la mise au point du produit.

Si vous vous concentrez uniquement sur l’acquisition en tant qu’acheteur aujourd’hui, vous creusez juste un trou pour enterrer votre startup mobile.

Arrête de creuser !

Acquisition vs rétention : Introduction à l’entonnoir AARRR

L’entonnoir AARRR (alias Pirate Metrics) a été créé il y a exactement 10 ans en 2007. Le modèle a aidé des milliers d’entrepreneurs et de startups à naviguer dans le bruit de la création et de la croissance de produits.

Mais comme le modèle AARRR est devenu populaire au fil du temps, un élément clé n’a jamais été souligné : quelle est la bonne séquence pour utiliser le modèle ?

 

 

 

L’entonnoir original AARRR

L’article original de Product Marketing for Pirates : AARRRR ! (aka Startup Metrics for Internet Marketing & Product Management) détaille comment vous pouvez utiliser le modèle. Cela vous aide :

  • à développer un modèle de comportement client
  • utiliser des mesures de conversion / web analytics pour aider les efforts de marketing et de gestion des produits.

Le concept de base identifie 5 types de comportement de l’utilisateur :

  • A : Acquisition : d’où viennent les utilisateurs ?
  • A : Activation : quel % a une bonne expérience initiale ?
  • R : Rétention : quel % revient et utilise à nouveau le produit ?
  • R : Parrainage : aiment-ils assez le dire à leurs amis ?
  • R : Revenus : Pouvez-vous monétiser ce comportement ?

L’avantage de ce modèle est qu’il pourrait être appliqué dans de nombreuses industries. Ainsi, au cours de la dernière décennie, de nombreuses start-ups ont commencé à l’utiliser et à le mettre en œuvre. Mais une chose n’a jamais été claire pour beaucoup d’entre nous.

Citation : La séquence de l’entonnoir AARRR est trompeuse. Il vous fait vous concentrer sur l’acquisition plutôt que sur la rétention. Et ça détruira votre démarrage.

Les spécialistes du marketing veulent commercialiser. Ils ne veulent pas travailler sur la rétention UI/UX/produit. Ils pensent que « UX est pour les gens UX » et « Le produit est pour les gens du produit ». En tant que spécialiste du marketing, leur « métier est d’acquérir des utilisateurs ».

Bien que tout à fait compréhensible, la mentalité de « tout ce qui se passe après l’acquisition est à la discrétion de tous les autres » est imprudente et erronée.

Comme l’AARRR ressemble à un « processus linéaire », de nombreuses startups s’y concentrent exactement de cette façon. Mais c’est fatal.

Pour tirer le meilleur parti du modèle, vous devez redéfinir les priorités de l’entonnoir.

Au lieu de l’utiliser comme AARRR, vous devriez l’utiliser comme RARRA.

Re-prioriser l’entonnoir AARRRR à RARRA

entonoir AARRR et RARRA

Entonnoir AARRR vs RARRA

En général, RARRA n’est rien de plus qu’une liste réorganisée d’AARRR pour la réalité moderne, saturée et hautement compétitive de l’app store.

Tout d’abord, vous devez vous concentrer sur la rétention, puis sur l’activation. Passez ensuite à la section Référence et revenu. La dernière étape devrait être l’acquisition. La toute dernière étape. Pas la première.

Voici un graphique très simple qui illustre ce changement.

étapes RARRA

Les étapes du RARRA

 

J’ai vu pas mal d’entreprises qui ont totalement raté ça. Il y a eu plusieurs fois où j’ai sauté sur les canaux d’acquisition, bien avant que le produit sous-jacent n’ait un taux de rétention ou d’activation assez bon. Ne vous méprenez pas : il est tout à fait logique de se faire une idée de l’IPC et de ses valeurs combinées dès le début. J’ai même un exemple à ce sujet plus loin dans l’article.

Mais mettre l’accent sur l’acquisition sans tenir compte de ce qui se passera par la suite, c’est le glas du démarrage de votre entreprise.

Pourquoi ?

Parce que les données et la recherche suggèrent que les applications moyennes ont de très mauvais indicateurs de rétention. Perdre 80% des utilisateurs mobiles en quelques jours est tout à fait normal, comme l’a récemment souligné Andrew Chen.

Le cœur du problème des stratégie d’acquisition des startups

Si vous regardez la courbe de rétention d’une application mobile moyenne, vous verrez une énorme baisse de l’utilisation juste après l’installation.

L’évolution de la rétention sur les applications par jourSelon les données de Quettra, l’application moyenne perd 77% de ses DAU (utilisateurs actifs quotidiens) dans les 3 premiers jours. Dans 30 jours, c’est 90%. Après 90 jours, c’est plus de 95%.

évolution rétention par jour sur application

Le taux de rétention après 90 jours est d’environ 5%. C’est de la folie.

Et c’est de plus en plus difficile à mesure que des nouvelles applications arrivent sur le marché.

Imaginez : si vous acquérez 100 utilisateurs via des annonces payantes, mais en 3 jours, 77 d’entre eux vont tout simplement partir. Et ne reviennent jamais. Votre IPC était de 5 dollars. Vous venez de brûler 77*5=385 USD. Maintenant, acquérir 1000 utilisateurs. Dans 3 jours, vous brûlerez 3 850 USD. Faites-le tous les mois pendant un an et acquérez 12K utilisateurs. Vous aurez dépensé 46 000 $ pour rien.

évolution du taux de rétention

Evolution du rétention des applications

Mais ce n’est pas seulement vrai pour les applications Android, mais aussi pour les applications iOS. Si nous regardons les jeux sur les deux plateformes, les courbes de rétention sont identiques.

C’est assez clair :

Si vous n’avez pas de rétention, vous n’avez rien.

Mais si vous avez de la rétention pour une partie de vos utilisateurs, vous pouvez travailler en amont et réparer tout le reste plus tard.

Si une startup mobile investit du temps et des efforts dans sa croissance, avant d’avoir une bonne rétention, elle ne fait que louer des utilisateurs coûteux.

Sans retour sur investissement, vous jetez de l’argent par les fenêtres. C’est pourquoi il est crucial de se concentrer d’abord sur la rétention, puis sur l’activation. Sauvegardez l’acquisition pour une étape ultérieure. Au lieu de l’AARRRR, vous devez vous concentrer sur RARRA.

Voici la bonne nouvelle : même une petite amélioration dans l’activation peut avoir de grands résultats dans la rétention, principalement parce que ces améliorations d’activation se répercutent sur le temps. C’est une excellente façon de plier et de pousser la courbe de rétention vers le haut. Cela semble simple en théorie, mais c’est plus difficile à faire en action. Alors, comment devrions-nous aller de l’avant si l’AARRRR ne parvient pas à nous aider ?

différence de résultat AARRR vs RARRA

AARRRR est un grand modèle, ne vous méprenez pas. C’est juste qu’il ne met pas assez l’accent sur les points centraux. RARRA est une bien meilleure approche ici. C’est mieux, parce qu’il vous dirige vers ce qui est important.

Citation : Vous ne voulez pas seulement des téléchargements. Vous voulez des utilisateurs qui reviennent régulièrement utiliser vos services. La rétention est un bon indicateur de la réussite de votre produit.

C’est pourquoi j’aime RARRA. Il se concentre sur l’essentiel : la rétention.

Plus facile à dire qu’à faire. Je sais, je sais.

Citation : C’est pourquoi nous devons aller encore plus loin et mettre RARRA sous stéroïdes.

RARRA rencontre la visualisation en entonnoir

Si vous combinez l’entonnoir doc avec RARRA, cela permet également à l’équipe de croissance de mieux se concentrer. Vous savez toujours à quelle étape vous travaillez et comment cela s’intègre dans l’ensemble du flux d’utilisateurs.

Il peut vous aider :

  • vendre votre vision du marketing au conseil d’administration et obtenir plus de budget de la part du PDG,
  • le PDG peut toujours être au courant de l’évolution de la situation,
  • identifier les secteurs clés où vous devez embaucher (ou congédier),
  • établir une relation de confiance entre le marketing et les autres services
  • une meilleure communication interne et externe.

Quand vous rejoignez une équipe de marketing pour une startup qui a comme produit une application. Vous devez passer vos premières semaines à comprendre l’entonnoir utilisateur. Il vous faudra un certain temps pour avoir une idée claire de la façon dont les utilisateurs interagissent avec le produit, d’où ils viennent, ce qui pousse les téléchargements d’applications et ainsi de suite.

Faîtes quelques sondages et recherches auprès des utilisateurs et essayez de cartographier l’entonnoir. Pour cela, vous pouvez utiliser le modèle AARRRR. J’aime mettre la sensibilisation en haut du cadre de l’AARRRR, ce qui en fait un modèle à 6 éléments :

  • Sensibilisation,
  • acquisition,
  • activation,
  • conservation,
  • rétention,
  • revenu,
  • aiguillage

Bien que le modèle semble facile, il peut devenir complexe lorsque vous voulez y attacher des métriques, des actions clés et des interactions. Il est donc logique de le visualiser. C’est une première version de mon entonnoir.

tunnel d’acquisition

Entonnoir parfait pour les applications mobiles

Il couvre les principales étapes en bleu (de la sensibilisation à la référence), les mesures qui sont suivies à chaque étape (vert), les processus en haut (orange) et les actions clés au milieu. La ligne bleue n’est pas linéaire intentionnellement. C’est juste une aide visuelle pour savoir qu’il y a un flux d’utilisateurs et que tout ne se passe pas facilement les uns après les autres (hauts et bas).

Dans un premier temps, cela vous aide vraiment à définir tous les domaines sur lesquels vous aimeriez travailler en tant qu’agent de marketing ou en tant qu’équipe.

Il est extrêmement important d’avoir une bonne vue d’ensemble de l’entonnoir de votre produit :

  • aide à mieux comprendre le produit,
  • clarifie les étapes et les définitions pour chaque membre de l’équipe,
  • met toute l’équipe sur la même longueur d’onde.

 

Quand RARRA rencontre l’entonnoir

RARRA et funnel d’acquisition

Mettez en évidence les zones de mise au point dans l’entonnoir AARRR à l’aide de RARRA.

Vous avez déjà fait un grand pas en avant en ne tuant pas votre application mobile en premier lieu.

Mais tu ne devrais pas t’arrêter là. Maintenant que vous avez une vue d’ensemble et que vous savez sur quoi vous concentrer, il est temps de passer en mode exécution. C’est là qu’intervient la Pile de croissance mobile.

La pile est un cadre léger pour une croissance stratégique mobile. C’est un outil puissant pour guider toute équipe de croissance.

 

stack de croissance pour app mobile

Si vous êtes avant le lancement, vous devriez utiliser le cadre comme référence pour vous concentrer sur le développement du produit. Vous pouvez même utiliser des codes de couleur pour mettre en évidence des zones et des éléments importants qui ne s’appliquent pas encore à vous.

 

stack mobile étape tunnel

Il est également utile de revoir l’exercice de vérification et de codage par couleurs au fil du temps, pour voir s’il est logique d’ajuster les domaines de concentration. Parce qu’avec un peu de chance, les expériences auront amélioré la performance de certaines activités.

Si vous êtes après le lancement, vous pouvez l’utiliser pour plusieurs raisons :

  • réfléchir avec un outil d’audit pour votre démarrage mobile
  • utiliser la pile comme cadre de croissance.

En tant que cadre de croissance, vous pouvez soit appliquer la pile à :

  • construire vos propres expériences
  • répliquer les idées de quelqu’un d’autre.

Dans les deux cas, le cadre sert de guide et de point de référence. Vous n’avez qu’à choisir des boîtes dans le framework et les assortir aux outils et aux processus.

Voici quelques idées que vous pourriez faire pour améliorer la rétention et l’activation :

  • créer un tutoriel d’intégration pour les utilisateurs
  • utiliser des messages dans l’application et pousser la notification aux utilisateurs
  • envoyer des courriels de ré-engagement
  • réaliser un webinaire qui explique comment utiliser le produit
  • partager des études de cas sur la façon dont d’autres ont utilisé le produit avec succès
  • travailler des pages d’atterrissage et des sites Web dédiés à des cas d’utilisation de produits spécifiques

Vous pouvez créer votre propre liste d’idées, les enregistrer et les tester. Concentrez-vous d’abord sur la conservation et l’activation. Pas au moment de l’acquisition.

Bien sûr, je sais qu’il faut du volume pour obtenir des résultats de test significatifs, donc il est logique de lancer des campagnes d’acquisition initiales, mais il faut être SMART à ce sujet.

Vous devez avoir une vue d’ensemble complète de l’entonnoir à l’esprit lorsque vous exécutez une campagne d’installation. C’est là que nous combinons l’entonnoir avec RARRA et la pile de croissance.

Je mets tout ça ensemble : RARRA + Entonnoir visuel + Growth stack

 

Si vous voulez lancer une campagne d’installation d’applications Facebook pour tester l’IPC initial et la rétention pour les utilisateurs provenant d’annonces payantes, vous voulez l’utiliser :

  • Le social en tant que canal
  • Le marketing à la performance comme type d’acquisition
  • CRO et installer l’attribution comme couche de monétisation et d’analyse

Pour ce faire, vous pouvez utiliser l’éditeur Power Editor de Facebook comme plate-forme publicitaire, Branch.io pour l’attribution et le suivi des résultats en utilisant ces deux outils plus iTunes Connect. Si vous avez une sorte d’analyse mobile implémentée comme Mixpanel / Flurry, vous pouvez obtenir encore plus d’informations et exécuter l’analyse de cohorte. Si vous avez tout cela en place, c’est là que la magie opère.

 

mobile stack de croissance

Il y a plus d’informations sur ce processus dans mon article précédent où j’ai expliqué comment vous pouvez implémenter cette pile dans votre démarrage mobile.

Pour donner un exemple très spécifique, voici ma configuration pour cette campagne de test :

  • création de publicités Facebook pour piloter des installations d’applications réussies
  • IPC vérifié
  • rétention contrôlée
  • vérification du retour sur investissement de la campagne

Remarquez comment je ne me contente pas de mener une simple campagne d’acquisition, mais que j’ai déjà un état d’esprit en place, super !

Je voulais pouvoir suivre les utilisateurs du tout début jusqu’à la fin (est-ce qu’ils retiennent ? est-ce qu’ils paient ? est-ce qu’ils réfèrent les autres ?) Pour ce faire, j’ai suivi leur parcours :

  1. Les utilisateurs cliquent sur l’annonce Facebook ciblée.
  2. Arrivent sur l’App Store Apple
  3. Téléchargent l’application
  4. Commencent à l’utiliser (active)
  5. Reviennent (conserve)
  6. Payent pour l’application (monétisé)
  7. Laissent une critique, évaluent l’application (défenseurs)

Pour tout suivre, j’ai dû configurer le suivi dans l’ordre inverse.

  1. Avait des analyses dans l’application déjà configurées (Mixpanel) + FB + iTunes Connect Analytics
  2. Utilisation d’iTunes Connect Campaign Generator pour créer un lien attribué pour l’annonce
itunes connect - création campagne

https://analytics.itunes.apple.com/#/campaigngenerator

C’est la même chose qu’un outil de balisage UTM pour Google Analytics.

  1. Création de plus de liens et de segments à tester

Pour tester de nombreuses variables à l’échelle, nous avons créé un modèle de balisage pour des paramètres comme l’âge, le sexe, la source, le type et l’intérêt. Il fonctionne de la même manière que le générateur iTunes Connect, mais je peux marquer les liens à l’échelle ici.

modèle balisage itunes connect

  1. Configurer l’attribution de ces liens

Je me suis inscrit à Branch et j’ai utilisé ces liens balisés pour créer des liens profonds attribués.

branch et suivi de balisage

  1. Nous avons utilisé ces liens attribués en conséquence dans les publicités Facebook et suivi leur performance en termes de CTR et d’IPC.

Facebook ads manager application

  1. Par la suite, nous avons utilisé les données Branch + iTunes Connect + Mixpanel pour comprendre les métriques d’activation, de rétention et de monétisation.

C’est là que les choses sont devenues vraiment intéressantes.

  1. J’avais beaucoup de données que je pouvais consulter et mesurer les résultats des tests.
  2. Il y a une chose étrange que j’ai découverte. Les données d’iTunes Connect, de Facebook et de Branch étaient complètement fausses.

problème données itunes connect et facebook ads

Lisez l’article complet sur « L’importance de la maîtrise des données » sur le blog Data36 data ici.

Il a fallu un certain temps pour le découvrir, mais il s’avère que Facebook surdéclare les téléchargements d’applications, alors que iTunes Connect les sous-déclare car il ne contient que des informations sur les utilisateurs qui ont activé les données opt-in.

Attends, quoi ?

itunes connect données

J’ai bien entendu. Selon iTunes Connect, Apple affiche uniquement les données des utilisateurs qui ont accepté de partager leurs informations de diagnostic et d’utilisation avec les développeurs d’applications.

Au cours des 30 derniers jours, seuls 34% des utilisateurs ont installé Shapr3D.

Il n’y a donc pas d’informations fiables sur les 2/3 restants de vos utilisateurs. Joli….

Ces données opt-in ne devraient pas affecter les données de l’application, mais pour moi les campagnes taguées n’ont jamais retourné « les valeurs auxquelles je m’attendais » donc je suis sceptique. Mais de nombreuses options de données d’utilisation sont uniquement opt-in, de sorte qu’il est pratiquement impossible de mesurer la rétention pour les campagnes.

C’est pourquoi il est judicieux de s’appuyer sur un partenaire d’attribution mobile (comme Tune, Adjust, Kochava ou Appsflyer), pas seulement sur le système d’analyse fourni par Apple.

La Pile de croissance mobile m’a aidé à rassembler ces données et m’a sauvé lorsque les chiffres sont devenus complètement erronés. Sans la pile, cela aurait été un cauchemar de savoir comment les éléments étaient reliés et où les choses ont mal tourné.

Exécuter des tests et des expériences comme celle-ci est important, mais vous ne devriez faire ces tests d’acquisition que si vous :

  • peut mesurer ce qui se passe plus tard dans l’entonnoir ou
  • vous êtes VRAIMENT sûr que les chiffres s’additionnent et c’est un jeu de chiffres de CPI vs LTV.

Une mise à l’échelle et une acquisition prématurées peuvent vraiment nuire à votre démarrage mobile. En fait, il peut littéralement le tuer.

Donc, au lieu de sauter directement en mode acquisition / exécution, je vous suggère de faire ce qui suit :

Déterminez d’abord la rétention. Puis Activation. Et gardez l’acquisition pour plus tard.

Pour vous aider à mieux naviguer dans cet espace, vous devriez suivre les étapes suivantes :

Pour construire un bon processus de marketing mobile

  1. Cartographiez l’entonnoir de vos utilisateurs
  2. Utilisez RARRA pour trouver les zones/étapes de mise au point
  3. Effectuez un audit à l’aide de la Pile de croissance mobile
  4. Récupérez des idées d’expériences dans un arriéré
  5. Utilisez la Pile de croissance mobile pour construire des expériences
  6. Effectuez les expériences
  7. Test & Mesure

Si vous vous concentrez sur ces étapes, vous avez plus de chances de réussir. Si plus de développeurs d’applications avaient suivi ces étapes, nous aurions moins d’échecs de démarrage mobile.

L’entonnoir AARRR est un bon concept, mais il ne vous aide pas à vous concentrer sur ce qui compte vraiment.

Utilisez plutôt RARRA. Concentrez-vous sur la rétention. Et gardez l’acquisition pour plus tard.

Ces trois règles simples peuvent sauver votre application mobile.

Si vous combinez l’entonnoir visualisé avec RARRA et la Pile de croissance mobile, vous avez quelque chose que très peu d’entreprises en démarrage mobiles ont :

  • vous connaissez le flux d’utilisateurs et les zones principales (entonnoir)
  • savoir sur quoi travailler / se concentrer (RARRA)
  • comment l’exécuter (Stack)
  • + une chance de survivre 🙂

 

Comment faire des emballages écologiques pour créer une image de marque ?

Comment faire des emballages écologiques pour créer une image de marque ?

Le mot  » écologique « est un mot à la mode. C’est une véritable opportunité pour tout commerce de retail.

Surtout quand on y réfléchit bien  :

  • Un rapport de la Commission des entreprises a révélé que les pratiques respectueuses de l’environnement pourraient permettre aux entreprises de réaliser 12 billions de dollars d’économies et de revenus d’ici 2030.
  • Alors que le nombre de consommateurs américains qui paieront plus cher pour des produits et services écologiques a augmenté de 13 % depuis 2010 pour atteindre 35,5 millions.

Et l’utilisation d’emballages respectueux de l’environnement est la meilleure façon pour les détaillants d’en profiter.

Non seulement il fait quelque chose de fantastique pour la planète, mais il aide aussi votre entreprise à adopter les technologies vertes et à renforcer son image de marque. Mais le processus peut être compliqué et difficile à mener à bien.

Voici donc quelques idées sur la façon dont vous pouvez passer à des emballages respectueux de l’environnement.

Pourquoi utiliser des emballages écologiques ?

Outre les avantages évidents pour l’environnement, le fait de devenir une entreprise plus respectueuse de l’environnement peut présenter un large éventail d’avantages. Comme par exemple :

  • La force de la marque. Être  » l’option verte  » peut vous aider à vous démarquer de vos concurrents et à communiquer que vous êtes plus qu’une simple question de profits.
  • Consolidation d’équipe. Montrer vos valeurs socialement responsables peut aider à attirer des employés de plus haut calibre qui sont plus motivés pour vous aider à réussir.
  • Diminution des frais généraux. Dans la plupart des pays, les entreprises respectueuses de l’environnement bénéficient d’allègements fiscaux décents, comme c’est le cas au Royaume-Uni.
  • Fidélisation de la clientèle. Les consommateurs qui se soucient de l’environnement sont susceptibles d’être des clients fidèles qui achèteront de nouveau chez vous si vous faites preuve d’un engagement à  » être vert « .

Il y a aussi la possibilité de créer une solide visibilité grâce au bouche à oreille.

Par exemple :

Clouer fermement vos couleurs au mât de l' » environnementalisme  » (ou de toute  » bonne cause « ) dans vos activités de marketing et de médias sociaux peut amener les gens à être plus disposés à partager et à s’engager.

Boxed Water vend de l’eau qui vient dans des boîtes en papier recyclable, plutôt que dans des bouteilles en plastique. Et ils bénéficient d’une grande visibilité grâce à leur campagne #BetterPlanet :

La campagne Boxed Water BetterPlanet aide à vendre plus d’eau dans des emballages en papier biodégradables et durables
Ils ont même reçu des éloges de célébrités comme l’actrice hollywoodienne Alyssa Milano et la star de la LNH Justin Abdelkader :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Justin Abdelkader (@justinabdelkader8) le

Ainsi, un engagement en faveur de l’écologie et de l’utilisation d’emballages respectueux de l’environnement peut avoir un effet extrêmement positif sur votre entreprise dans son ensemble.

Comment utiliser des emballages respectueux de l’environnement

En fait, il est plus facile de passer à des emballages écologiques (et d’en tirer le meilleur parti dans le marketing) que de le faire.

Voici donc quelques conseils pour vous aider à bien faire les choses :

1) Moins, c’est plus

La première chose à prendre en compte est de savoir comment réduire au maximum l’emballage.

Jetez un coup d’œil à votre produit actuel et demandez-vous s’il est emballé de la façon la plus efficace. Le simple fait d’échanger le matériel contre quelque chose d’autre pourrait être une occasion manquée de faire quelque chose de vraiment écologique s’il y en a encore trop.

L’emballage de ce papier hygiénique Cottonelle en est un bel exemple. Personne n’a besoin de chaque rouleau de papier mouchoir enveloppé individuellement dans du plastique :

Les cotonnelles ont leurs produits de papier hygiénique dans beaucoup de plastique.
Alors que cette alternative Greencane minimise parfaitement l’emballage :

Packaging papier toilette écologique

Packaging de papier toilette écologique

Greencane stocke son papier hygiénique dans du papier recyclé conçu pour être un emballage respectueux de l’environnement.
En fin de compte, utiliser moins de matériau dans l’ensemble fera énormément de bien – même si vous n’avez rien changé à ce sujet.

Amincir le produit et accentuer ses meilleures caractéristiques peut être un excellent moyen d’accroître l’intérêt pour votre marque.

2) Trouver un grand fournisseur

Il est essentiel de choisir un fournisseur en qui vous pouvez avoir confiance lorsque vous passez à un nouvel emballage.

De nombreuses entreprises offrent différentes formes d’emballage. Il est donc essentiel que vous fassiez les recherches nécessaires pour comprendre :

  1. Quel type d’emballage convient à votre produit ;
  2. Lequel est le meilleur dans l’ensemble pour votre entreprise.

Le courtier en sacs est un fournisseur d’emballage alimentaire qui est à l’avant-garde de l’industrie avec ses sacs et sachets biodégradables – l’un des matériaux les plus écologiques qui soient.

Méfiez-vous des entreprises qui offrent des plastiques soi-disant recyclables. Il se peut que ces produits ne soient recyclables que dans des installations industrielles qui ne sont pas disponibles dans la plupart des régions du monde.

L’important est de penser à votre produit et à ce dont vous aurez besoin dans votre emballage. Il ne sert à rien d’avoir une solution d’emballage respectueuse de l’environnement qui ne répond pas aux besoins réels en matière d’emballage.

Prenez le temps de réfléchir d’abord à ce dont vous avez besoin, puis trouvez un fournisseur de haute qualité qui peut vous l’offrir.

3) L’attacher avec une nouvelle image de marque

Lorsque vous venez faire un changement, il peut être une bonne idée d’effectuer un exercice de changement d’image de marque en même temps.

L’aspect général de votre emballage finira par être très différent de ce que vous avez à l’heure actuelle. C’est donc l’occasion de combiner le changement d’emballage et le rajeunissement de l’image de votre produit.

McDonald’s en est un excellent exemple. Ils ont récemment fait l’objet d’un important changement de marque et s’engagent à utiliser des emballages durables dans le cadre de cette initiative :

 

Il y a peut-être longtemps que vous n’avez pas changé votre emballage et votre image de marque. Alors, profitez au maximum des changements que vous planifiez.

4) S’inspirer des entreprises qui le font bien

Vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil dans votre supermarché local pour trouver un large éventail d’entreprises qui font un travail fantastique et créatif avec leurs emballages respectueux de l’environnement.

Un bon exemple est celui des boîtes de pâturage. Cette idée innovante et saine de snacking a fait son chemin – et l’emballage a certainement joué un rôle :

Emballages d’aliments de pâturage fabriqués à partir de matériaux recyclables et de papier recyclé
Les boîtes sont durables, légères et profilées. Démontrer que l’entreprise a une bonne compréhension de sa clientèle, qui est plus susceptible d’être intéressée par des projets verts et respectueux de l’environnement.

Ils pensent même un peu différemment lorsqu’ils essaient de trouver des façons de rendre leurs boîtes réutilisables :

5) L’utiliser comme une nouvelle forme de marketing

L’une des questions qui dissuadent le plus souvent les entreprises d’opter pour des emballages respectueux de l’environnement est le coût.

Il ne fait aucun doute que cela doit avoir un sens financier. Il est malheureux de constater qu’il peut être plus coûteux d’utiliser des matériaux plus écologiques pour vos emballages, ce qui signifie que le processus peut être reporté ou abandonné.

Cependant :

Il y a des façons d’avaler les coûts de changement d’emballage.

L’un des plus importants est d’utiliser les nouvelles références écologiques de votre entreprise comme outil de marketing. Il y a une énorme base de clients qui préfèrent acheter par l’intermédiaire d’entreprises qui font preuve d’un grand dévouement à l’égard de programmes respectueux de l’environnement.

Bien qu’il ne s’agisse pas spécifiquement de l’emballage, le fabricant de crème glacée Ben & Jerry’s fait un excellent travail en utilisant un message pro-environnemental dans son marketing :

Ils participent également à diverses activités de soutien à cette cause et s’assurent de tenir leur public informé via les médias sociaux :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ben & Jerry’s (@benandjerrys) le


Lorsque vous changez d’emballage, vous devez faire savoir que vous vous engagez en faveur de l’environnement. Cela peut vous faire gagner une légion de nouveaux fans et clients – ce qui peut vraiment aider à compenser les nouveaux coûts d’emballage.

Un dernier repas à emporter

Être en mesure de commercialiser votre entreprise dans une perspective de développement durable peut ouvrir de nouvelles avenues de vente que vous n’auriez peut-être jamais connues – comme les magasins d’aliments naturels ou le parrainage d’événements écologiques.

Il peut s’agir d’un investissement en temps et en ressources. Mais bien fait, il pourrait rapporter gros dans un monde où l’écologisation est généralement de plus en plus populaire.

Utilisez les idées contenues dans cet article pour vous aider à faire bouger les choses. Et commencez à étiqueter votre entreprise comme  » l’option verte  » sur votre marché.

Envisagez-vous de passer à des emballages respectueux de l’environnement dans votre entreprise ? Ou avez-vous déjà fait ce changement ? Faites-nous part de vos expériences dans les commentaires ci-dessous.

Acquisition d’utilisateur mobile : Le guide ultime

Acquisition d’utilisateur mobile : Le guide ultime

L’acquisition d’utilisateurs mobiles devient de plus en plus difficile chaque année. Peu de gens peuvent être en désaccord avec cela. Avec la fragmentation croissante du marché, chaque application doit avoir son propre environnement et fournir une expérience utilisateur convaincante pour tous.

Sur l’Apple et l’Android Store, il est également de plus en plus difficile de faire découvrir votre application, alors que l’application déjà populaire profite déjà d’un trafic massif. Mais comment pouvez-vous acquérir plus d’utilisateurs mobiles de façon durable et raisonnable, même si vous êtes dans un créneau concurrentiel et sans gros budget ?

Dans ce guide, vous découvrirez :

  • Quels sont les meilleurs canaux d’acquisition mobiles qui fonctionnent actuellement ?
  • Où vous pouvez trouver vos prochains utilisateurs ?
  • Comment vous pouvez suivre vos analyses pour savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas ?
  • Qu’est-ce qui est nécessaire pour que vos efforts d’acquisition des utilisateurs mobiles réussissent ?

Découvrez ce qui fonctionne dans cet article, afin que vous puissiez l’utiliser à votre avantage et battre vos concurrents.

Lisez ceci avant de commencer

Si vous souhaitez devenir un expert au sujet de l’acquisition d’utilisateurs mobiles, vous devez commencer à fonctionner comme un « savant fou » à partir d’aujourd’hui pour apprendre à attirer les utilisateurs pour votre application.

Laissez-moi vous expliquer. Vous ne pouvez pas jouer avec toutes les sources d’acquisition.

Au lieu de cela, c’est le coût par acquisition (CAC), la valeur à vie (LTV) et d’autres mesures clés qui font la différence entre une stratégie d’acquisition d’utilisateurs mobiles réussie et une stratégie qui échoue.

« Ce qui se mesure, se gère. » – Peter Drucker

Certains logiciels bien utiles vous permettront d’avoir toujours accès à ces mesures clés à portée de main. Il n’est pas obligatoire de les utiliser, mais je le recommande fortement car ils vous permettront de comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Ainsi, vous allez perdre moins de temps sur de mauvaises campagnes et de gagner plus d’argent en doublant ce qui performe.

Dans cette optique, nous allons maintenant explorer les avantages et les inconvénients des principaux canaux d’acquisition d’utilisateurs mobiles.

Vous en utilisez probablement déjà ou prévoyez en utiliser un ou deux, mais avoir une idée complète de ce que vos concurrents pourraient déjà faire vous donnera un avantage. Commençons !

Paid Media

Le premier canal d’acquisition d’utilisateurs mobiles que nous allons explorer est la publicité payante, c’est-à-dire toutes les plateformes où vous devez payer pour diffuser une publicité qui incite les utilisateurs potentiels à commencer à utiliser votre application.

Malgré le coût d’exécution des annonces sur certaines plates-formes populaires comme Facebook et Instagram, il a récemment augmenté pour certaines industries en raison d’une plus forte demande ; les annonces payantes peuvent être un moyen particulièrement puissant pour obtenir plus d’utilisateurs sur votre application.

Il n’est pas surprenant qu’une grande partie des applications mobiles les plus populaires dans le monde des affaires s’appuient sur les annonces payantes comme canal d’acquisition de clients. Les raisons en sont simples : il est fiable et cohérent.

La pub sur les réseaux sociaux

Hopper Instagram Story Ad. Source : Instagram Business

Pour optimiser vos campagnes d’annonces payantes, vous devez toutefois suivre toutes les mesures nécessaires afin de savoir quels canaux sont les plus performants et vous pouvez rediriger les bonnes annonces vers la bonne page sur votre application.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser un outil comme JotURL, qui offre actuellement l’une des solutions les plus robustes pour l’acquisition de vos utilisateurs mobiles avec des liens profonds et un reciblage de vos liens marketing pour vous assurer que votre coût par installation reste faible.

Du point de vue de l’efficacité des canaux, les données recueillies auprès de plus de 10 millions d’installations montrent qu’Instagram, Snapchat et les annonces de notification push peuvent être parmi les canaux les plus performants en termes de taux de clic pour installer. En effet, ils ont généralement un plus grand nombre d’utilisateurs mobiles dans leurs applications que les autres plateformes.

Les experts disent que pour optimiser les publicités Instagram, il est crucial de créer un appel à l’action (CTA) qui correspond à votre objectif.

Par exemple, un CTA de « Install Now » visera le taux d’installation, tandis qu’un CTA de « Open App » ou « Use App » visera le taux d’engagement.

L’utilisation de liens profonds peut vous permettre d’appliquer directement à l’application un code promo avec le changement d’avoir des campagnes plus performantes.

Reciblage mobile

Le suivi de vos campagnes d’acquisition d’utilisateurs payantes et organiques avec le reciblage peut donner un coup de pouce considérable à vos résultats.

Une étude de BNP-Paribas a montré que le reciblage mobile permet d’obtenir un taux de CTR de 46 % plus élevé, ainsi que 13 fois plus de conversions de ventes que le reciblage de bureau.

Lorsque vous « reciblez » quelqu’un qui a déjà manifesté de l’intérêt pour votre offre, vous visez ce que les professionnels de la publicité décriraient comme un « public chaleureux ». Vos chances de convertir ces utilisateurs potentiels en utilisateurs actifs seront beaucoup plus grandes si vous faites les choses correctement.

Vous pouvez rapidement implémenter le reciblage dans tous vos liens marketing, y compris les liens profonds, en utilisant un outil simple et facile à utiliser.

Tirez parti de votre liste d’adresses mails pour obtenir plus d’utilisateurs
Avec jusqu’à 70% des courriels maintenant ouverts sur mobile, avoir une liste de courriels sur laquelle compter pour le lancement et le marketing de votre application est l’un des atouts les plus importants que vous pouvez avoir.

Si certains de vos utilisateurs désinstallent votre application ou cessent de l’utiliser, vous aurez une autre option en plus des notifications push pour vous reconnecter gratuitement par email.

Email uber -inscription

Email d’uber pour sa campagne d’inscription sur son application

Cela sera d’une grande aide, une étude de Conversion XL a en fait rapporté comment 92% des utilisateurs quitteront un site s’ils ont oublié leurs informations de connexion.

L’association de l’email marketing et des liens profonds peut vous donner la combinaison parfaite de fonctionnalités pour envoyer vos abonnés à une page spécifique de votre application, et vous fournir une expérience transparente. Tout en suivant l’analyse de qui clique ou ne clique pas pour perfectionner encore plus vos campagnes et en passant par des données personnalisées (comme des codes promo, etc.).

La mise en place de liens profonds peut s’avérer difficile, et les liens universels d’Apple brisent les liens de suivi des clics intégrés dans les e-mails que de nombreuses marques envoient à leurs utilisateurs. Vous pouvez utiliser une solution comme JotURL pour perfectionner vos liens profonds en quelques minutes avec l’une des solutions les plus riches en fonctionnalités sur le marché.

Marketing viral/de référence

Créer une boucle virale qui stimule le référencement, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est ce qui a permis à des entreprises comme Uber et Taxify d’atteindre un coût par acquisition incroyablement bas pour leur entreprise.

Selon une étude Nielsen, 92 % des gens font confiance aux références de leurs amis.

Parrainage : Le cas Airbnb

Parrainage : Le cas Airbnb

La clé pour créer une campagne d’aiguillage qui fonctionne bien est d’offrir quelque chose qui incitera les gens à partager. Dropbox a réussi à créer une boucle virale en offrant gratuitement de l’espace cloud supplémentaire aux utilisateurs qui partagent leur application, Taxify offre un rabais sur le premier tour gratuit, Scribd offre trois mois supplémentaires d’abonnement gratuit lorsque vous faites adhérer vos amis.

Réfléchissez en profondeur à ce qui pousserait votre utilisateur idéal à partager et à lui faciliter la tâche.

Événements hors ligne

Les événements hors ligne peuvent être l’un des canaux les plus puissants de votre arsenal pour augmenter l’utilisation de votre application.

Bien qu’il ne soit pas particulièrement évolutif, le bouche-à-oreille n’en est pas moins une force motrice comme nulle part ailleurs.

Il n’y a rien de mieux que de créer un sentiment de communauté et de connexion avec vos utilisateurs actuels et potentiels. Le monde hors ligne vous donnera une meilleure chance de vous connecter que n’importe quel canal en ligne.

Vous pouvez utiliser un QR code qui envoie directement à une page particulière de votre application par le biais d’un lien profond afin de faciliter l’utilisation de votre application mobile par tous.

Facteurs téléchargement application

Source : Promatique

Une étude menée par Promatics a révélé que 33% des utilisateurs disent avoir téléchargé une application parce qu’elle leur a été recommandée.

Construire la confiance et créer un public actif autour de votre marque n’est pas seulement délicat, c’est aussi une question de temps.

C’est pourquoi de nombreuses entreprises d’applications mobiles comme Headspace ont mis à profit les influenceurs de leur secteur pour exploiter leur réseau et leur influence.

Lorsque vous choisissez vos influenceurs, pensez à créer un véritable partenariat avec eux. Tout en veillant à ce que les bonnes performances et les objectifs communs soient définis, vous voulez également donner la liberté à l’influenceur de décider quelle sera la meilleure façon de travailler avec vous et d’obtenir des résultats.

Choisir la bonne plateforme est également essentiel pour rendre vos campagnes de marketing d’influenceurs efficaces : où vos clients traînent-ils le plus ?

Une fois que vous avez choisi le bon influenceur, concentrez-vous sur la narration, comment votre application s’intègre-t-elle dans la vie quotidienne de votre influenceur et de vos utilisateurs.

N’oubliez pas de suivre vos indicateurs clés et de créer une meilleure expérience en redirigeant directement vers une page particulière de votre application ou en passant par le code promo d’une campagne de marketing d’influenceur.

Exploitez le pouvoir des médias sociaux

 

les réseaxu sociaux pour booster vos téléchargements

Les médias sociaux organiques peuvent être un moyen puissant de faire rouler le bal pour votre utilisation de l’application.

L’affichage constant de matériel de valeur pour votre public cible vous aidera à créer une relation de confiance à long terme avec lui. Non seulement cela augmente le nombre de personnes qui découvriront votre solution à travers vos messages, mais cela vous aidera aussi à rester en tête de liste lorsqu’elles recherchent quelque chose de proche ou qu’elles font du bouche-à-oreille.

La clé du marketing des médias sociaux est de ne pas être du spam. Vous devez toujours avoir votre utilisateur en tête.

J’en ai fait l’expérience en conduisant rien qu’au cours de l’année dernière plus de 3 millions de visites sur mes messages sans dépenser un centime en publicités.

Lorsque vous songez à partager quelque chose avec vos adeptes, demandez-vous si c’est quelque chose qui leur est utile pour eux et pas seulement pour vous.

Très souvent, les entreprises, les start-ups et les entreprises assez connues ne partagent que les prix qu’elles ont remportés ou leur fabuleuse équipe. C’est formidable, car cela peut vous aider à faire participer vos utilisateurs à votre voyage. Cependant, cette stratégie doit être jumelée avec du contenu de valeur que vos clients adorent.

Vous ne pouvez demander qu’après avoir donné dans les médias sociaux.

Une fois que vous avez du contenu prêt à être publié sur les médias sociaux où vos clients potentiels traînent le plus, assurez-vous d’avoir votre lien de marque et des liens profonds prêts. Avoir un lien de marque peut augmenter de 34% le nombre de clics vers vos pages, tandis que les liens profonds vous aident à suivre la performance de votre message et à rediriger les utilisateurs vers la bonne page dans votre application.

 

marketing contenu evernote

Le marketing de contenu d’Evernote en pratique

 

En ce qui concerne le marketing des médias sociaux, il existe deux autres canaux d’acquisition qui peuvent non seulement vous aider à obtenir de nouveaux utilisateurs pour votre application, mais qui peuvent augmenter de façon constante et durable la valeur de votre marque sur votre marché et ce sont SEO et le marketing de contenu.

Ils sont tous les deux strictement liés, comme Google veut montrer le meilleur résultat pour un mot-clé de recherche spécifique à ses utilisateurs, donc il montrera la meilleure page, qui sera souvent le contenu.

Cela signifie que lorsque vous créez du contenu pour vos utilisateurs, vous voulez avoir la meilleure ou l’une des meilleures ressources sur le sujet.

Tout le monde créent du contenu, et si vous êtes sérieux à ce sujet, vous devez améliorer votre jeu en donnant quelque chose à lire ou à regarder. Ca peut être qu’il est soit plus en profond et plus long que les autres disponibles, ou qui met en œuvre quelque chose qui n’a jamais été vu auparavant comme les données propriétaires.

Le contenu et le référencement nécessitent des efforts considérables, mais ils vous apporteront de grandes récompenses à long terme si vous y consacrez les bons moyens de travail. Non seulement vous obtiendrez d’excellents résultats en termes de CAC, mais votre image de marque et votre notoriété sur le marché s’en trouveront renforcées.

Imaginez être parmi les premiers résultats de Google pour de nombreux mots-clés liés à votre niche. Vos utilisateurs penseront inévitablement que votre application est intéressante et ils commenceront à l’essayer. Cette stratégie peut vous permettre d’obtenir une position de leader durable sur votre marché.

Smart Banner pour améliorer votre acquisition organique

Smart banner téléchargement application

Exemple du smart banner par LinkedIn

Une fois que votre site Web ou votre page d’accueil reçoit des visiteurs, vous pouvez envisager d’ajouter une  » bannière intelligente  » en haut de votre page.

Il peut considérablement inciter de nouveaux utilisateurs à télécharger votre application, réduisant ainsi votre coût global par installation et acquisition.

Si un utilisateur potentiel a déjà été sur votre page, il aura déjà un point de contact avec vous, et si votre contenu a créé de la valeur pour lui, cela suscitera la curiosité et la considération dans votre offre.

Devriez-vous utiliser les RP ?

J’ai entendu des opinions mitigées sur les relations publiques. De nombreux gourous de l’acquisition des utilisateurs mobiles et des consultants vous diront qu’il est crucial pour vous de lancer votre application sur tous les journaux des médias de masse comme l’ont fait de nombreuses grandes marques à leurs débuts.

Le truc, c’est que c’est logique, mais seulement si vous allez avoir votre application en vedette là où vos clients traînent.

Il n’est pas rentable d’afficher votre entreprise sur un média particulier si c’est quelque chose que vos utilisateurs potentiels ne lisent pas ou si seulement quelques-uns d’entre eux pourraient le découvrir.

Bref, si c’est quelque chose qui ne vous servira qu’à vous donner un coup de pouce de votre ego, travaillez sur quelque chose de différent.

Si à la place, il y a de bonnes chances que de nombreux utilisateurs potentiels découvrent votre application par le biais d’une apparence multimédia, cela pourrait valoir la peine d’être expérimenté. Cependant, gardez toujours à l’esprit que les relations publiques peuvent vous donner un puissant coup de pouce à court terme, mais qu’elles ne constitueront pas à long terme un canal fiable pour l’acquisition de clients en raison de leur incohérence.

Faites de l’optimisation de l’App Store votre meilleur ami

App Store Optimization c’est le dernier canal d’acquisition mobile mentionné mais sans doute le plus pertinent.

Une étude de Statista a montré qu’environ 561 millions d’applications sont téléchargées à partir des appstores chaque jour, et que l’App store est le premier moyen pour les utilisateurs potentiels de découvrir de nouvelles applications.

Lorsque vous envisagez l’optimisation de l’App Store, vous souhaitez optimiser à la fois le classement et les conversions.

Pour obtenir un classement plus élevé, vous devez rechercher les mots-clés que votre utilisateur idéal recherchera et partir de celui où vous avez la plus forte probabilité de classement en fonction de la valeur de ce mot-clé et de la concurrence réelle.

En plus des mots-clés, le fait d’avoir une icône et une description pertinente qui font remarquer quels sont les avantages de votre application, jumelée à un titre qui incite les gens à cliquer, augmentera sûrement vos chances d’être mieux classé et découvert.

La localisation de vos pages avec une traduction peut également être une bonne option. Les consommateurs nord-américains ne génèrent que 31 % des revenus d’applications, les mots-clés de recherche localisés et les pages d’accueil peuvent se traduire par jusqu’à 767 % de téléchargements en plus. Cependant, vous ne voulez pas faire cela si vous n’êtes pas prêt à donner une bonne expérience pour les utilisateurs multilingues et une bonne traduction, car les mots peuvent signifier différentes choses dans différentes langues.

Conclusion

Le marché du mobile est plus chaud que jamais. En 2018, eMarketer a publié une étude qui suggère que le temps quotidien passé par les utilisateurs sur les applications mobiles a plus que doublé depuis 2012. En 2017, l’adulte moyen consacrait 3,1 heures par jour à des appareils mobiles, soit trois fois plus qu’en 2012.

Toutefois, en raison de la concurrence accrue, vous devez améliorer votre jeu lorsqu’il s’agit de l’acquisition d’utilisateurs mobiles.

Un meilleur suivi de vos données est l’une des choses qui vous permettra de mieux comprendre vos clients, ce qui vous permettra de vous démarquer de vos concurrents, d’acquérir et de conserver durablement plus d’utilisateurs à long terme.

Curieux, quels sont les canaux d’acquisition de clients mobiles qui fonctionnent le mieux pour vous ? Commentaire ci-dessous

La courbe de test de l’acquisition mobile

La courbe de test de l’acquisition mobile

En tant qu’ASO et spécialistes du marketing mobile, notre travail consiste à nous assurer que nos créas dans l’App Store et Google Play font leur travail : convertir les visiteurs de l’App Store en utilisateurs. Nous sommes chargés non seulement de les sélectionner, mais aussi de veiller à ce qu’ils travaillent constamment aussi fort qu’ils le devraient et, s’ils ne le font pas, d’optimiser et de mettre à jour ces éléments créatifs à la bonne cadence pour s’en assurer.

 

Albert Einstein a dit un jour que faire la même chose encore et encore et s’attendre à un résultat différent est la définition de la folie. Si Einstein avait été un expert de l’ASO, deux choses se seraient produites :

  • Nous n’aurions jamais su que e =mc²
  • Il est impossible de s’attendre à une croissance constante avec les mêmes créatifs de l’app store au fil du temps. Et ce n’est pas fou de penser comme ça.

Mais pourquoi ? Trois mots

 

Conversion. Taux. Pourriture.

 

Définition de la baisse du taux de conversion

Ce déclin est dû à deux facteurs majeurs, à savoir l’évolution constante des préférences des utilisateurs et la concurrence.

 

Le premier est la compréhension de l’utilisateur sur l’app store

(Parce que les utilisateurs sont encore des humains) sont inconstants et leurs préférences changent constamment en fonction de l’humeur, des tendances, de l’heure de la journée et de la dernière fois qu’ils ont parlé à leur famille. Comme tout ce qui existe dans notre monde, les tendances changent rapidement, et ce qui est important pour votre public change aussi. Une autre façon de voir les choses est la suivante :

 

Au fur et à mesure que vous mettez à jour la page de votre app store avec de nouvelles créations, ils commencent à convertir votre public principal, au moins la partie de votre public qui est réceptive à cet ensemble spécifique de messages.

Au fur et à mesure que ce groupe se convertit, la composition de l’audience qui continue à visiter votre page de l’app store change.

Le message spécifique que vous aviez utilisé est maintenant beaucoup moins efficace pour cette nouvelle population, et donc votre taux de conversion commence à diminuer.

Le deuxième facteur est lié à la concurrence. Vous ne travaillez pas en vase clos et les utilisateurs sont très susceptibles d’avoir été exposés à plusieurs applications ou jeux avant de décider quoi installer.

Ce que font vos concurrents affecte votre jeu ASO. Vous devez faire plus que simplement suivre les Jones pendant qu’ils continuent à mettre à jour leurs pages d’app store.  Alors que les concurrents mettent en avant leurs nouvelles fonctionnalités et adaptent mieux leur message à l’évolution des tendances du design, vous devez faire de même et mieux.

 

Il est impératif de disposer d’une feuille de route systématique et durable à long terme pour tester et mettre à jour les pages de votre boutique sur Google Play et l’App Store. Pour le faire efficacement, il est important de pouvoir avoir un aperçu de ce que fait l’industrie.

 

L’état des créatifs de l’app store

Nous sommes en mesure de surveiller et de suivre la fréquence à laquelle les développeurs et les éditeurs mettent à jour leurs stores sur les deux plates-formes, ainsi que de recueillir et d’analyser des données sur la façon dont ils testent et ce qu’ils testent sur Google Experiments. (Il est utile que Google Experiments soit public pour que nous puissions voir combien de variations d’une page de magasin existent, pendant combien de temps, et quelle variation a fait la coupure après la fin de l’expérience).

 

Nous avons analysé plus de 7 000 expériences Google et plus de 5 300 applications différentes sur les deux plates-formes afin de faire la lumière sur les meilleures pratiques et de voir ce que fait l’industrie dans son ensemble. Nous avons également suivi le nombre et la fréquence des mises à jour créatives pour différentes applications et jeux. Telles sont les tendances que nous pensons que vous devriez connaître.

 

Les stores (Google Play, Apple Store)

courbe de répartition des mise à jour

Courbe de répartition des mises à jour

En moyenne, les applications ne sont mises à jour que 7,5 fois par an. Le 5e centile inférieur n’en télécharge qu’un par an. En comparaison, les 5 % des applications les plus populaires apportent un changement créatif à leurs pages de boutique près de 20 fois par an, ou environ toutes les 2 à 3 semaines, mettant probablement à jour au moins un élément créatif à chaque mise à jour de version. Et ce sont les 5 % supérieurs qui sont à surveiller.

 

Les développeurs les plus rentables mettent à jour une grande variété d’actifs de magasins à différents niveaux de fréquence ; ces mises à jour sont généralement le reflet de la stratégie de marketing mobile plus large des développeurs. Par exemple, un développeur qui est intéressé à réengager des utilisateurs déchus peut investir plus de ressources dans des tests d’icônes et des mises à jour combinés avec une campagne d’AU pour le même but.

 

Google Experiments

 

courbe test par application

Courbe de la répartition des tests par application

 

Au cours de la dernière année, nous avons constaté que parmi les meilleures applications, le nombre moyen de tests par application était de 11,3 expériences par an, soit presque une fois par mois, les 5 % supérieurs effectuant 19 expériences par an, soit environ une fois toutes les six semaines.

 

Dans l’ensemble, nous avons remarqué une augmentation du nombre global et de la fréquence des tests. Les équipes de marketing mobile sont moins satisfaites des  » victoires  » individuelles. Ils comprennent la nécessité (et la valeur) d’effectuer des tests continus et de remettre en question les hypothèses existantes.  Ce n’est pas parce qu’une certaine variation a gagné aujourd’hui qu’elle gagnera le mois prochain.

 

Que faire de ces données ? Utilise-le comme ton étoile du nord.

 

Vos principaux concurrents essaient activement de tester et d’améliorer leurs messages marketing, et ils sont en concurrence pour les mêmes utilisateurs que vous essayez de convertir. Il est évident que le paysage de l’app store est aujourd’hui plus compétitif que jamais, et les équipes qui s’efforcent toujours de mieux comprendre leurs utilisateurs et d’adapter leurs messages marketing en conséquence sont celles qui ont l’avantage concurrentiel.

 

Les principales hypothèses de tendance en 2019

Bien qu’en tant que spécialiste du marketing, vous devriez toujours élaborer votre stratégie de test en fonction de vos objectifs, applications et publics spécifiques, nous avons identifié des tendances autour du type d’hypothèses que les entreprises testent avec succès. Ils devraient alimenter la réflexion et servir de plan de jeu de base pour savoir par où commencer ou, si vous testez déjà, ce qu’il faut tester ensuite.

 

Les users répondront bien aux légendes grandes, courtes et lisibles qui s’emparent du site attention״ des utilisateurs.

auto-playing google play

Comme iOS 11 a ajouté l’auto-playing vidéo, et le redesign de Google Play a tiré dans la vidéo dans la capture d’écran

 

Il est devenu plus difficile de transmettre rapidement vos messages à l’intérieur de la capture d’écran dans la première impression. En conséquence, il semble que de nombreuses entreprises testent maintenant des légendes plus courtes et plus grandes dans leur capture d’écran.

 

Les utilisateurs réagiront bien lorsqu’on leur présentera une imagerie de style de vie qui reliera les avantages de l’application à l’interface utilisateur

 

Plus précisément, avec les applications (par opposition aux jeux), de nombreux éditeurs essaient de communiquer émotionnellement avec leur public et de tester la synergie entre leurs propositions de valeur et les fonctionnalités spécifiques de l’interface utilisateur.

test ui store applciation

 

Adapter la page de votre magasin au marché local et aux préférences des utilisateurs locaux a un fort potentiel d’augmentation du CVR

Vitrine application par pays

Adapté la vitrine de son application au store des pays

Aujourd’hui, presque tous les éditeurs d’applications présents dans plusieurs pays considèrent la localisation et la culturalisation comme une nécessité pour être compétitifs sur les marchés locaux. Récemment, nous avons vu presque doubler le nombre de tests de localisation. Nous vous recommandons généralement de choisir des messages qui trouvent un écho auprès de vos utilisateurs locaux et d’utiliser un style de conception et des images qui plaisent aux utilisateurs de ce marché spécifique.

 

 

N’attendez pas que la baisse du taux de conversion se manifeste

Si vous n’avez pas encore commencé les tests, il est grand temps de le faire. Les hypothèses mentionnées ci-dessus devraient vous donner un bon point de départ.

Si vous avez commencé, c’est bon pour vous. Mais le moment est venu de vous assurer que vous tiriez le meilleur parti de chaque test. Savoir où vous situez vous par rapport aux autres dans le secteur et travailler avec les meilleures pratiques comme guide vous sera très utile.

Ne succombez pas à la folie. La baisse du taux de conversion est réelle, mais n’attendez pas de commencer à en ressentir les effets, passez à l’action bien avant. Élaborez de véritables tests et une stratégie d’actifs créative pour vous assurer que votre OLS fonctionne de façon optimale.

 

Ne vous contentez pas d’éviter la baisse de votre courbe, maximisez la croissance.

 

 

 

Maîtriser les popups sur mobile

Maîtriser les popups sur mobile

La part du m-commerce dans les dépenses totales du commerce électronique continue de croître à un rythme soutenu. Aux États-Unis, jusqu’à 71 % du temps numériques total est consacré à l’achat d’un smartphone ou d’une tablette. En Indonésie, il est de 91%.

Tout cela confirme que le lancement de campagnes de génération de leads mobiles n’est plus une option mais une nécessité.

Cet article expliquera la façon dont un détaillant en ligne a utilisé les popups mobiles pour commencer à cibler et à convertir ses visiteurs de smartphones, des stratégies qu’il a utilisées et de celles qui ont donné les meilleurs résultats.

Quelle est l’importance de l’opportunité mobile actuelle ?
Fait : Nous vivons dans un monde essentiellement mobile.

Plus de 2,6 milliards d’entre nous possèdent déjà un smartphone (ce chiffre ne comprend pas la Chine et l’Inde). Et dans les deux prochaines années, le nombre d’utilisateurs de smartphones dans le monde devrait atteindre 3,6 milliards.

trafic mobile dans le monde

Etat du trafic mobile dans le monde

Et nous n’avons aucun mal à utiliser ces appareils de plus en plus souvent. Selon les statistiques, le trafic mobile mondial devrait croître à un rythme étonnant.

évolution & projection du trafic mobile mondial

Evolution et projection du trafic mobile mondial

De même, le trafic vers les pages Web desservies vers les appareils mobiles est déjà élevé et augmente rapidement.

évolution page chargée sur mobile

En fait, comme Nick DiSabato l’a souligné sur CXL il y a quelques mois :

« […] toute la croissance du trafic Internet est venue du mobile l’année dernière. »

mobile index first google

Annonce mobile index first google

Tout cela signifie que les visiteurs mobiles offrent une occasion d’affaires incroyable.

  • Ils sont déjà habitués à leurs appareils,
  • Ils se sentent également à l’aise pour initier (et souvent compléter) un achat sur un smartphone,
  • Et sont prêts à s’engager avec les marques sur les appareils mobiles aussi.

Cependant, il y a un problème. D’après les conversations avec les clients, les emails du support que nous recevons et les commentaires généraux, nous pouvons constater que la conversion des visiteurs sur smartphones en clients potentiels est un défi constant.

Pourquoi le mobile est-il si difficile pour les spécialistes du marketing ?

Je suis sûr que vous serez d’accord avec moi sur ce point :

Les stratégies de capture des emails sur le bureau sont assez matures à ce stade (sans parler de leur sursaturation et de leur efficacité nettement moindre qu’il y a quelques années à peine).

Peu importe qu’il s’agisse d’un popup, d’un slide in, d’une page d’atterrissage, d’une stratégie d’aimant à plomb, nous savons déjà ce qui fonctionne et même comment améliorer encore plus ces résultats.

Et ce, quels que soient le marché, le produit et les innombrables autres facteurs qui différencient une entreprise d’une autre.

Toutefois, le trafic mobile présente un tout nouvel ensemble de défis.

La taille de l’écran est un défis particulièrement dur

Les écrans de Smartphone offrent un état de confort plus rare que les ordinateurs de bureau ou même les tablettes.

Par exemple, la taille d’écran la plus courante est toujours 780 x 1280 pixels.

taille moyenne écran mobile par pays

Taille moyenne des écrans par pays

Par conséquent, l’espace dont vous disposez pour votre campagne de capture de lead est minime.

En fait, si l’on considère que la recommandation de Google pour que les popups mobiles ne prennent pas plus de 25% de l’écran, alors sur un écran moyen, ils ne devraient pas dépasser 320px de hauteur.

C’est tout l’espace auquel vous pouvez vous consacrer :

  • Le gros titre,
  • Message supplémentaire,
  • Tous les visuels que vous pourriez vouloir inclure, et
  • Le formulaire d’inscription.
  • L’absence d’un dispositif d’entrée confortable en est une autre.

Les claviers de téléphones intelligents ne sont guère le périphérique d’entrée que les clients préfèrent.

C’est la conclusion de la recherche menée par Amanda L. Smith et Barbara S. Chaparro, publiée dans The Journal of Human Factors and Ergonomics Society, qui a analysé la performance et la facilité d’utilisation de cinq méthodes de saisie de texte sur smartphone – Qwerty physique, Qwerty sur écran, tracing, écriture et voix.

Les chercheurs ont conclu :

« Les adultes plus jeunes et plus âgés préféraient la voix et l’apport physique de Qwerty aux autres méthodes. »

Nick DiSabato souligne un facteur similaire. Il écrit :

« Il y a de nombreux obstacles [à la conversion] : l’expédition, le paiement et le remplissage des formulaires sont tous plus difficiles à analyser et à surmonter. »

La vitesse du réseau joue un rôle énorme dans les conversions les plus faibles sur mobile

La vitesse de connexion affecte également l’expérience utilisateur.

(Et admettons-le, pour beaucoup d’entre nous, la bande passante mobile est encore inférieure à celle du haut débit fixe.)

Enfin, le comportement de l’utilisateur sur mobile est également différent.
Les utilisateurs de smartphones ont tendance à faire plusieurs tâches à la fois et leur capacité d’attention est beaucoup plus courte.

Mais il s’avère que, souvent, c’est l’appareil lui-même qui cause les interruptions.

Comme chercheurs, Henry H. Wilmer, Lauren E. Sherman et Jason M. Chein ont écrit dans leur article « Smartphones and Cognition : A Review of Research Exploring the Links between Mobile Technology Habits and Cognitive Functioning « , publié dans Frontiers in Psychology l’an dernier :

« Les interruptions exogènes se produisent lorsqu’un indice environnemental capte l’attention de l’utilisateur. Il s’agit souvent d’une alerte provenant directement du smartphone lui-même, mais il peut également s’agir d’un autre événement externe qui déclenche l’utilisation ultérieure du smartphone, comme le fait de remarquer qu’une autre personne interagit avec son téléphone ou de se faire rappeler en direct (explicitement ou implicitement) une activité qui peut être effectuée sur son smartphone (courriel, recherche de renseignements, etc.). Il est important de noter que les smartphones sont capables d’interférer avec l’attention focalisée même lorsque l’utilisateur tente de les ignorer. »

Tout ce qui précède signifie que toute tâche que vous voulez qu’une personne prenne sur leur smartphone doit être :

  • Relativement facile,
  • Basé sur un flux de travail simple,
  • Rapide à compléter.

Sinon, vous risquez de perdre leur attention.

Mais dans le contexte de notre conversation, tout cela soulève la question :

Alors pourquoi même envisager des popups mobiles ?

Pourquoi ne pas sauter la génération de prospects et se concentrer sur l’amélioration des conversions de chariots à la place ?

D’abord, comme nous l’avons déjà dit, parce que l’occasion d’affaires est trop belle pour la manquer.

Mais aussi, parce que les popups mobiles correspondent à un nouveau comportement d’utilisateur.

utilisation des téléphonesa

Schéma de l’utilisation des téléphones

Comme de nombreux projets de recherche l’ont prouvé, nous commençons souvent le processus d’achat sur un smartphone. Et cela peut se produire à la maison, au travail, en autobus ou même aux toilettes…

Voici un résultat montrant comment nous utilisons nos appareils (recherche par Google) :
Notez que plus d’un quart des acheteurs n’utiliseraient que leur smartphone, presque deux fois plus que ceux qui n’utilisent que leur ordinateur.

De plus, les smartphones sont devenus notre principal outil de recherche d’informations :

appareils utilisés pour recherche information

Proposition des appareils utilisés pour rechercher une information

Enfin, un tiers d’entre nous utilisent des smartphones pour faire leurs achats, à la maison comme à l’extérieur.

appareils utilisés pour consulter ces mails

Proportion des appareils utilisés pour consulter ces mails

Tout cela suggère que les smartphones sont devenus le principal moyen d’initier un achat.

Comme Michael Mace l’a souligné ici sur CXL l’an dernier (notez que l’accent en gras est mis sur moi) :

Les gens viennent généralement sur un site de commerce mobile pour l’une des deux raisons suivantes :

  • Ils veulent magasiner de façon récréative, en parcourant les produits ou ;
  • Ils veulent aller directement à un produit particulier qu’ils envisagent. »

Et voici un excellent exemple que Michael a partagé dans le même article :

« Par exemple, un utilisateur peut avoir reçu un message d’un ami mentionnant une paire de chaussures sur son smartphone. Pendant la journée, l’utilisateur peut les consulter sur un ordinateur portable. Puis le soir, autour d’un verre de vin, les chaussures sont commandées par tablette. »

Notez comment un message d’un ami a mené à une prise de conscience du produit, et potentiellement, à une visite rapide au magasin. Ainsi, leur première exposition à votre marque aurait eu lieu sur le smartphone.

Naturellement, il pourrait y avoir d’innombrables autres scénarios pour que cette personne visite votre magasin.

Cependant, une partie considérable des acheteurs qui entrent seulement dans le processus d’achat, un moment où ils sont les plus sensibles à vos efforts de génération de prospects, visiterait votre site sur les smartphones.

Si vous ne les convertissez pas à ce moment-là, vous risquez de les remettre à la concurrence. Ce qui nous amène à l’histoire d’une entreprise qui a utilisé les popups mobiles pour augmenter ses inscriptions et ses revenus.

Étude de cas des Popups mobiles – Skechers

Etude google trends

Etude de la popularité de sketcher sur google trends

Skechers.com.au est le point de vente en ligne de la célèbre marque de chaussures de performance en Australie.
Un rapide coup d’œil sur Google Trends révèle que la popularité en ligne du magasin surpasse largement celle de ses principaux concurrents.

étude ahref trafic organique

Etude ahref – trafic organique

Et un rapide coup d’œil aux données d’Ahrefs révèle que le trafic Web de l’entreprise n’a cessé d’augmenter également.

Maintenant, comparons cela avec l’opportunité du e-commerce australien.

La région Asie-Pacifique est le marché en ligne le plus important au monde, et l’Australie est l’un des marchés du commerce électronique les plus développés de la région Asie-Pacifique.

évolution de la vente en ligne Australie

évolution de la vente en ligne Australie

En fait, selon les données d’eMarketer, les ventes au détail en ligne devraient avoir atteint 32,56 milliards de dollars australiens à la fin de l’année dernière.

nombre appareils moyen australien

Nombre d’appareils moyen des australiens

De plus, les Australiens sont un public très connecté. Comme on peut le voir, l’internaute moyen possède 3 appareils, et beaucoup jusqu’à 5.

les données les plus récentes de Google Consumer
Aussi :

  • 14,9 millions d’Australiens utilisent leur smartphone tous les jours.
  • Nombre de propriétaires de téléphones intelligents augmente de 2 % chaque année.
  • Et 45% des consommateurs admettent avoir acheté un produit via un appareil mobile

Ce qui est important, tout cela se reflète dans les données Skechers.

Par exemple, plus de 55 % du trafic de l’entreprise provient d’appareils mobiles.

Part du trafic mobile

Part du trafic en fonction des appareils

Comme le souligne Catherine Aliotta, directrice de Skechers Ecommerce :

« Nos clients Skechers en ligne sont principalement âgés de 25 à 34 ans, il n’est donc pas étonnant que plus de la moitié de notre trafic provienne d’appareils mobiles, c’est pourquoi une expérience mobile transparente et conviviale est si importante pour nous ! »

Compte tenu de tout ce qui précède, il est presque incroyable que Skechers n’avait absolument aucune campagne de capture de leads ciblant spécifiquement les utilisateurs de smartphones.

Voilà ce qu’ils ont fait pour changer les choses.

Préoccupations pour la campagne mobile

L’une des principales considérations que Skechers avant de lancer sa stratégie de popups mobiles était son impact sur le référencement.

Bref, l’entreprise ne voulait pas que la campagne nuise à ses positions SEO. Et étant donné la position de Google sur ce qu’il a appelé les « interstitiels intrusifs », la menace d’une pénalité d’un moteur de recherche était réelle.

Ainsi, dès le début, ils ont conçu leurs popups pour répondre aux critères de Google pour les popups mobiles :

  • Ils n’occuperaient pas plus de 25 % à 30 % de l’écran,
  • Et être facilement rejeté par l’utilisateur pour lui permettre de revenir pour continuer à visionner le contenu.

Scénarios de campagne

Pour se conformer aux exigences du moteur de recherche tout en utilisant les meilleures pratiques UX pour les popups, Skechers a décidé de tester 3 popups mobiles distincts.

Note, ce n’était pas un test A/B. Chaque version fonctionnait indépendamment et différait selon un certain nombre de critères :

  • Le minutage de l’affichage,
  • Taille de la fenêtre popup,
  • Position sur l’écran,
  • Afficher scénario.

Autre facteur important : il n’y avait pas de distinction entre ce qu’un utilisateur avait vu, seulement quand il l’avait vu et comment une fenêtre pop-up apparaissait à l’écran. Les trois fenêtres contextuelles présentaient le même titre, la même copie, la même forme et le même appel à l’action.

Option 1 : Une fenêtre contextuelle s’affichant immédiatement après l’atterrissage d’une personne sur le site

popup contextuelle

Le premier popup apparaissait au moment même où une personne entrait sur le site, quelle que soit la page sur laquelle elle avait atterri. Il n’avait pas de fond superposé et s’affichait en bas de l’écran, n’obstruant qu’une petite partie du contenu de la page.
Un visiteur peut facilement ignorer la fenêtre contextuelle en cliquant sur un bouton « x » bien visible ou simplement n’importe où à l’extérieur de la fenêtre contextuelle et revenir à l’affichage de leur contenu.

Option 2 : Une fenêtre popup pleine grandeur s’affichant sur la deuxième page visitée

popup mobile

La deuxième version ciblait les visiteurs engagés qui ont continué à visiter le site au-delà de leur page d’accueil. Les skechers ont configuré ce popup pour qu’il s’affiche sur la deuxième page qu’une personne a visitée.

De plus, ils ont utilisé un dessin qui affichait un popup au centre de l’écran et recouvrait les parties restantes avec un fond semi-transparent. Cela empêchait un visiteur de voir le contenu sans cliquer sur la fenêtre contextuelle. (Note : Dans la première version, une personne pouvait toujours faire défiler le contenu sans fermer le popup).

configuration pop-up

Option 3 : Fenêtre popup cachée déclenchée par les utilisateurs à travers un appel à l’action.

Cependant, avec la version finale, l’entreprise a décidé d’essayer une approche unique. Dans cette option, le site Web n’a pas du tout déclenché le popup.

Contrairement aux deux autres versions, où une fenêtre contextuelle s’affiche automatiquement soit à l’atterrissage, soit après qu’un visiteur ait effectué une action spécifique (c’est-à-dire qu’il à visité plus d’une page), cette option masquait la fenêtre contextuelle jusqu’à ce qu’une personne l’ait déclenché elle-même.

Pour cela, l’entreprise a utilisé une option pour ajouter un « onglet » – un appel à l’action qui invite le visiteur à lancer le popup. L’appel à l’action figurait sur toutes les pages du site, à l’exception de la page du panier, donnant à une personne l’occasion d’agir au moment où elle s’y sentait bien pour elle. Vous pouvez voir l’onglet en bas à droite de l’image ci-dessus – c’est le petit bouton dans le coin qui dit « Join ». Une fois qu’une personne clique sur le CTA, la fenêtre contextuelle agit de la même façon que dans le deuxième scénario – elle apparaît au milieu de l’écran et recouvre le reste avec une superposition semi-transparente.

Résultat de la campagne de pop-up mobile

La troisième option, qui utilise un appel à l’action pour permettre aux visiteurs de déclencher la fenêtre contextuelle, a permis de recueillir 48 % de courriels de plus que la deuxième meilleure version. Et ce, malgré le fait que ses fenêtres contextuelles affichaient beaucoup moins de fois que les deux autres.

Voici le détail complet des résultats :

résultat campagne popup mobile

 

Choses à noter sur les popups mobiles

Toutes les versions s’affichent à peu près au même nombre de visiteurs.

Le nombre d’écrans variait d’une version à l’autre. Mais cela était dû en grande partie aux différents scénarios d’affichage que Skechers a utilisés pour eux.

Par exemple, un popup déclenché à l’atterrissage s’afficherait naturellement beaucoup plus souvent que la seconde option. Et la troisième option reposait sur un visiteur pour déclencher le popup.

Pourtant, c’est l’option avec l’appel à l’action qui a généré le plus grand nombre de conversions (34 % vs 3,9 %).

Comme le conclut Catherine Aliotta :

« L’acquisition de clients mobiles a été difficile pour Skechers car il y avait tant de facteurs à prendre en compte et nous avons été impressionnés par les résultats de cette étude, prouvant que nos clients préfèrent la simplicité et sont plus susceptibles de s’inscrire à notre base de données quand ils ne sont pas dérangés pendant leur voyage de navigation. C’était incroyable de voir la différence dans les résultats simplement en changeant de petits facteurs tels que le timing et l’affichage des pop up tout en gardant la même mise en page et la même copie. La clé pour nous : Les pop-ups et les appels à des actions qui fonctionnent pour nous sur le bureau ne sont pas toujours la réponse quand il s’agit de génération de leads mobiles ! »

Conclusions de l’étude de cas

Bien que chaque marché, chaque produit et chaque public soient uniques, nous pouvons tirer certaines conclusions de l’exemple de Skechers :

Se concentrer sur l’offre d’une expérience utilisateur exceptionnelle l’emporte sur tout

Le test Skechers confirme clairement que pour les utilisateurs de smartphones, UX bat tout le reste.

Bien que les deux premières fenêtres contextuelles soient plus grandes et plus visibles, c’est l’appel à l’action qui a donné des résultats.

Cela suggère que les visiteurs mobiles semblent conscients des limites de leurs appareils et réagissent mieux aux stratégies de génération de prospects qui ne perturbent pas leur expérience de navigation.

En fait, Nick Babich, expert en UX, admet que sur mobile, il y a un besoin accru de simplicité :

« L’encombrement de votre interface surcharge votre utilisateur avec trop d’informations : chaque bouton, image et ligne de texte ajoutés rendent l’écran plus compliqué. »

La synchronisation de l’affichage affecte les conversions

Il est vrai qu’il est tentant de simplement configurer une fenêtre contextuelle pour qu’elle apparaisse dès qu’une personne atterrit sur votre site et qu’elle s’arrête là.

Cependant, si vous déclenchez l’offre trop tôt, vous risquez de perturber les visiteurs. Ils n’ont atterri que sur votre site, et il est fort probable qu’ils soient irrités par l’interruption.

En même temps, si vous laissez l’affichage du popup trop longtemps, vous risquez de manquer beaucoup de prospects potentiels – des utilisateurs qui auraient pu quitter le site avant même l’apparition du popup.

Voici un autre exemple d’un de nos clients qui illustre bien cela. Notez comment, pour cette entreprise, le fait de retarder une fenêtre contextuelle pour permettre à une personne de se familiariser avec son contenu a d’abord donné un coup de pouce aux conversions.
résultat popup

Naturellement, toutes les fenêtres contextuelles ne devraient pas s’afficher après un certain temps. D’une part, il existe d’autres façons de définir quand déclencher une popup – l’activité de l’utilisateur sur la page étant l’une d’elles. Pour cette raison, vous devriez toujours tester et trouver le meilleur scénario pour le segment particulier de l’audience que vous ciblez.

Le test est la clé du succès de votre campagne

L’exemple de Skechers démontre clairement que pour comprendre ce qui engage votre public, vous devez tester n’importe quoi à partir de différentes versions du popup, de la taille, de la copie pour afficher des scénarios, du timing, et bien d’autres choses encore.

Et ce n’est toujours que le sommet de l’iceberg.

En d’autres termes, le test est la clé pour débloquer les préférences de votre public et identifier ce qui le pousserait à passer à l’action.

Conclusion

Compte tenu de l’importance du trafic mobile, il est clair que si vous ne le ciblez pas activement avec des stratégies de génération de leads, vous passez le relais à la concurrence.

Faire ce que Sketchers a fait – tester différentes approches de popups pour découvrir ce qui engage les visiteurs mobiles est le moyen le plus efficace de surmonter cela et de commencer à convertir ce trafic en prospects ou en ventes.

Le guide du marketing in-application

Le guide du marketing in-application

Le Marketing pour les applications est très difficile à mettre en place, car tout le monde le fait par petits bouts. Ce guide vous donnera une idée globale du marketing in-applicatif, ce qu’il faut améliorer et comment attirer, acquérir et fidéliser plus d’utilisateurs.

Saviez-vous qu’il est 9 fois moins cher de conserver les clients existants que d’en trouver de nouveaux ?
Qu’en est-il du fait qu’il est 4x moins cher de vendre à des utilisateurs actuels ?

En fin de compte, l’utilisation du marketing in-app permet de fidéliser les clients et les inciter à vendre vos services ou produits sur l’application. Il peut faire la différence entre le succès et l’échec.

Dans ce guide de marketing in-app, je vais vous expliquer pourquoi le marketing in-app est si important, et comment vous pouvez l’utiliser pour améliorer la fidélisation des clients. J’utiliserai des exemples de produits SaaS de pointe tout au long du projet et je vous proposerai des exemples pratiques.

Comment utiliser le guide marketing in-app

Si vous êtes un vrai débutant, vous devriez envisager de lire le guide de marketing de l’application du début à la fin. Vous accèderez ainsi à tout ce que vous devez savoir.

Si, cependant, vous avez une bonne connaissance dans le marketing in-app, et que vous aimeriez simplement un rafraîchissement ou continuer votre veille, alors n’hésitez pas à sauter aux sections les plus pertinentes pour vous.

Voici comment le guide de marketing in-app est structuré :

Pourquoi le marketing in-app est si important :

    • Les principaux types de marketing in-applicable
    • Création d’une stratégie de marketing dans l’application
    • Mise en place d’une stratégie marketing in-applicative
    • Utilisation d’outils d’intégration pour votre marketing in-applicatif
    • Mesurer le succès de votre marketing in-applicatif

Pourquoi le marketing In-App est-il si important ?

taux désabonnement - stratégie mobile

guide de marketing in-app graphique du taux de désabonnement

Le Churn est un tueur en série. Il s’infiltre furtivement même dans les meilleures entreprises SaaS, les éliminant lentement mais sûrement. Avant même que vous ne remarquiez que vous avez un problème, il vous étouffe et c’est la fin du jeu.

Le marketing in-app est l’antidote au poison. C’est l’une de vos plus grandes défenses contre les dangers de l’attrition. Bref, c’est peut-être la différence entre un démarrage raté et une licorne au galop.

C’est parce que le but du marketing in-app est de s’assurer que vos clients restent dans le coin. Il s’adresse aux utilisateurs qui paient déjà pour votre produit.
Le marketing auprès de vos clients existants peut sembler un peu étrange, mais c’est l’une des bizarreries du monde du SaaS.

Contrairement à d’autres produits, les utilisateurs SaaS paient pour votre produit encore et encore. Cela signifie que vous devez constamment leur montrer que votre produit en vaut la peine.

La meilleure façon d’atteindre ces clients existants est à l’intérieur de l’application elle-même. De cette façon, vous pouvez les éduquer sur la valeur de votre produit en même temps qu’ils l’utilisent.

Dans le monde en constante évolution du SaaS, il est important que vous continuiez à fidéliser vos clients. Plus la lifetime value est élevée, meilleures sont vos chances d’avoir un produit SaaS réussi.

En fait, les recherches de Localytics ont révélé que les notifications dans les applications ont plus que triplé la rétention des utilisateurs. Le marketing In-app réduit le taux de désabonnement et vous aide à fidéliser les clients que vous avez travaillé dur pour amasser. C’est pourquoi c’est si important.

Les principaux types de marketing In-App

Il existe plusieurs types de marketing in-applicables. Chacun d’eux peuvent être extrêmement utiles, mais il est important de connaître les forces et les faiblesses de chacun.

La stratégie de marketing in-application la plus efficace garantit que vous utilisez le meilleur type de marketing in-app à chaque étape.

Avant de vous expliquer comment créer votre stratégie, j’ai pensé qu’il vaudrait la peine d’explorer les principaux types de marketing in-application.

Notifications

notification téléphone

On peut dire que nos vies sont inondées de notifications. Eh bien, il s’avère que c’est aussi un excellent moyen de commercialiser de nouvelles fonctionnalités à vos clients.

Il existe deux types de notifications que vous pouvez utiliser.

Notification dans le téléphone

Vous avez des notifications push, qui apparaissent sur l’écran de votre ordinateur ou de votre téléphone. Ceux-ci sont conçus pour attirer les utilisateurs vers votre produit.

Notification de push marketing in-app

Vous avez également des notifications d’in-application. Celles-ci sont beaucoup plus subtiles et ne sont visibles que lorsqu’un utilisateur ouvre l’application. Je vais parler de ce type de notification aux fins du présent guide.

Il y a de fortes chances que la grande majorité de vos clients n’utilisent pas toutes les caractéristiques de votre produit. C’est mauvais, parce que cela signifie qu’ils n’obtiennent pas autant de valeur de votre produit qu’ils pourraient l’être.

Un manque de valeur signifie que vos utilisateurs peuvent chercher ailleurs ou ne pas être en mesure de justifier le paiement de votre produit.

Les notifications in-app offrent un moyen simple d’éduquer vos utilisateurs sur des aspects spécifiques de votre produit. Cela permet de s’assurer qu’ils restent dans les parages.

La meilleure façon de comprendre comment utiliser les notifications in-app est avec un exemple. Un des meilleurs exemples est celui de Slack.

 

guide de marketing de l’application notification du manque à gagnerComme vous pouvez le voir, Slack donne occasionnellement aux utilisateurs une notification dans le coin supérieur droit de l’application. C’est une petite boîte cadeau qui incite l’utilisateur à cliquer. Après tout, qui n’aime pas les cadeaux ?

Une fois cliqué, il ouvre un flux des dernières fonctionnalités qui ont été ajoutées à Slack.

C’est un moyen fantastique d’alerter les utilisateurs des nouvelles fonctionnalités.

Vous pouvez également utiliser les notifications pour attirer l’attention des utilisateurs sur les fonctionnalités existantes qui n’ont pas été beaucoup adoptées.

Spotify utilise une petite bannière qui apparaît en haut de l’écran lorsqu’un utilisateur effectue une certaine action.

guide de marketing d’application spotify exemple
La notification alerte l’utilisateur d’un aspect de Spotify qu’il ne connaissait peut-être pas. L’astuce varie en fonction du contexte.

Un dernier exemple intéressant vient de Drift.

Ils demandent en fait à leurs utilisateurs s’ils sont autorisés à leur envoyer des notifications dans le navigateur de leur choix.

De cette façon, ils peuvent vendre à leurs clients en utilisant des notifications dans une application que leurs utilisateurs sont susceptibles d’utiliser sur une base quotidienne.

Avantages :

  • Un moyen facile d’attirer l’attention des utilisateurs.
  • Ne dérange pas l’utilisateur s’il est focalisé sur une tâche
  • Permet d’orienter les utilisateurs vers une fonction donnée.

Les inconvénients :

  • Peut gêner les utilisateurs en cas de surutilisation
  • Pas toujours perceptible.

Infobulles

Bien que les infobulles soient principalement utilisées lors de l’intégration, vous pouvez également les utiliser pour votre marketing in-app.

Si vous voulez attirer l’attention de vos utilisateurs sur une partie particulière de votre produit, vous pouvez utiliser une infobulle pour attirer leur attention.

Les infobulles excellent lorsqu’il s’agit d’éduquer vos utilisateurs sur les nouvelles fonctionnalités, ou les fonctionnalités dont vos utilisateurs ne sont peut-être pas au courant. Bien qu’ils ne poussent pas nécessairement l’utilisateur à agir, l’éducation est un élément important du marketing in-app.

En général, vous utiliserez une série d’infobulles pour vous servir de guide. Lorsque l’utilisateur termine chaque action, l’info-bulle suivante apparaît.

Ce qui est vraiment utile avec les infobulles, c’est qu’elles peuvent être contextuelles. En d’autres termes, vous pouvez afficher des infobulles pertinentes à chaque utilisateur.

Cette personnalisation augmente considérablement l’efficacité de votre marketing in-applicatif. Cela mène à un plus grand engagement et, par conséquent, à une plus grande rétention.

Voici un exemple de la façon dont vous pouvez utiliser les infobulles pour votre marketing in-app depuis Facebook.

exemple de guide de marketing in-app facebook

Quand ils ont sorti la possibilité de télécharger vos albums photos, ils ont utilisé cette infobulle.
Il attire l’attention des utilisateurs sur la nouvelle fonctionnalité et explique également comment l’utiliser.

L’infobulle est contextuelle, n’apparaissant que lorsque l’utilisateur est le plus intéressé par la fonctionnalité.

C’est un excellent exemple de la façon dont le marketing in-app peut stimuler l’adoption de fonctionnalités tout en éduquant les utilisateurs sur votre produit.

Dans l’exemple ci-dessous, Github présente à ses utilisateurs des fonctionnalités supplémentaires qu’ils ne connaissaient peut-être pas.

guide de marketing in-app github exemple
Les avantages :

  • Adaptable à chaque utilisateur et à chaque contexte.
  • Attire l’attention de vos utilisateurs.
  • Guide vos utilisateurs à travers votre application.

Les inconvénients :

  • Peut finir par distraire les utilisateurs.
  • Pas aussi facile à diffuser à tous les utilisateurs à la fois.

Modales

Le dernier type de marketing in-applicatif que je vais couvrir est celui des pop-up modales. Les modales sont connus pour irriter les utilisateurs. Cependant, lorsqu’ils sont correctement mis en œuvre, ils peuvent être incroyablement efficaces.

Un modal est essentiellement un message qui apparaît à l’écran. Il bloque souvent l’écran, attirant ainsi toute l’attention de l’utilisateur.

Cela les rend parfaits pour l’introduction d’une nouvelle fonctionnalité, ou même une nouvelle conception pour votre application.

Les modaux nécessitent généralement une action de la part de l’utilisateur. Il peut s’agir soit d’une CTA qui les dirige vers une fonction ou un paramètre particulier, soit simplement d’un message qui doit être rejeté.

Méfiez-vous, cependant, car les modaux ont la capacité d’ennuyer sérieusement vos clients. Il faut les utiliser avec parcimonie pour maximiser leur effet.

Voici un excellent exemple d’un mode pop-up de Mailchimp.

guide de marketing in-app mailchimp exemple
Il contient une description claire et concise de ce que fait la nouvelle fonction et fournit un CTA simple. L’agencement des couleurs est sous-estimé, ce qui contribue à rendre le modal moins  » en pleine gueule « .
Jetez un coup d’œil à cet exemple de Hubspot.

guide de marketing in-app exemple de hubspot
Lorsque vous essayez d’accéder à une fonctionnalité pour laquelle vous ne payez pas actuellement, ce mode s’affiche. D’un point de vue upselling, c’est génial. Il y a une vidéo qui vous montre les avantages de la mise à niveau, ainsi que de simples copies. Enfin, il a un excellent CTA.

Les avantages :

  • Les utilisateurs ne peuvent pas manquer votre message.
  • Engage les utilisateurs avec des CTA clairs.
  • Plus d’espace pour inclure l’information.

Les inconvénients :

  • Peut potentiellement aliéner les clients.
  • Peut sembler maladroit par rapport à d’autres types, comme les infobulles.

Création d’une stratégie marketing In-App

Maintenant que vous comprenez les trois types les plus courants de marketing in-applicatif, il est temps de passer à la création de votre stratégie.

Faites vos recherches

Toute grande stratégie commence par une recherche approfondie. Vous devez examiner vos meilleurs utilisateurs et essayer de comprendre ce qui les distingue des autres.

Peut-être utilisent-ils une fonctionnalité spécifique plus que les autres utilisateurs ? Peut-être que les clients qui remplissent l’ensemble de leur profil sont plus susceptibles de continuer à utiliser votre produit ?

Des outils comme Mixpanel ou Heap peuvent vous fournir toutes les données dont vous avez besoin pour comprendre quels secteurs de votre produit mènent à vos meilleurs clients.

Poser quelques questions

arbre à guide marketing in-app

Poser continuellement des questions peut vous fournir des informations incroyables que vous pouvez utiliser dans votre marketing in-app.

Voici quelques questions auxquelles vous devriez répondre avant de commencer :

  • Quel objectif essayons-nous d’atteindre ? (Rétention, vente incitative, découverte de caractéristiques, etc.)
  • Quel est le « Moment d’utilisation » de notre produit ? (Et comment pouvons-nous y amener nos clients plus rapidement ?)
  • À quelle fréquence nos meilleurs clients se connectent-ils à l’application ? (A quoi ressemble leur niveau d’engagement ?)
  • Quelles sont les techniques de marketing in-application que nous envisageons d’utiliser ? (notifications, infobulles, pop-ups, etc.)

Certaines de ces questions peuvent recevoir une réponse immédiate. Certains d’entre eux nécessiteront les connaissances acquises dans le cadre de la recherche que vous devriez faire.

Une autre approche que vous devriez adopter est de décomposer votre produit en caractéristiques clés :

  • Quelles fonctions les utilisateurs devraient-ils utiliser le premier jour ?
  • Et dans les 7 premiers jours ? Le premier mois ? Le premier trimestre ?

Une fois que vous avez cette répartition des fonctionnalités, vous savez quand vous avez besoin d’utiliser le marketing in-app pour donner à l’adoption des fonctionnalités le coup de pouce dont elle a besoin.

Certaines questions, cependant, ne trouveront jamais de réponse. C’est parce que vous devrez continuer à expérimenter avec différentes hypothèses. Ce qui nous amène gentiment à….

Testez, testez, testez et testez à nouveau

Votre marketing in-applicatif n’est jamais vraiment terminé. Au fur et à mesure que votre produit se développe, vous devriez essayer différentes méthodes de marketing auprès de vos clients.

C’est souvent le cas que les moindres ajustements peuvent faire une différence énorme.
L’heure à laquelle vous envoyez une notification peut faire ou défaire une annonce de fonction. La couleur de l’infobulle peut déterminer combien de personnes la rejettent simplement. La fréquence des fenêtres contextuelles pourrait faire la différence entre un VLT massif ou un taux de désabonnement catastrophique.

Ce que je veux dire, c’est qu’il y a tellement de petites choses que vous pouvez faire pour améliorer votre marketing in-app. La seule façon de vraiment savoir ce qu’ils sont, c’est de continuer à tester de nouvelles idées.
J’y reviendrai un peu plus tard, dans la section sur les tests A/B.

Joindre les 2 bouts

Un bon marketing d’application prend les trois étapes précédentes et les rassembles en une vue d’ensemble complète.
Commencez par vos objectifs. Quel est exactement l’intérêt de ce marketing in-app. Souhaitez-vous fidéliser vos clients actuels ou les vendres à des prix plus élevés ?

Votre objectif devrait guider toutes vos décisions de marketing in-applicatif.

Vous devez ensuite noter la forme que prendra votre marketing in-app. Vous avez peut-être décidé que vous n’êtes pas en mesure de mettre en œuvre les notifications. Il se peut que vous ayez décidé d’éviter les modaux.

Toutes ces décisions devraient faire parties de votre stratégie de marketing in-applicative. De cette façon, tout le monde est sur la même longueur d’onde et sait comment votre marketing in-app va fonctionner.

Enfin, choisissez quelques-unes des hypothèses les plus importantes qui vous aideront à atteindre votre objectif.

Le nombre d’hypothèses dépend entièrement de vous, et variera évidemment en fonction de vos ressources. Ne vous éparpillez pas trop, mais ne vous embourbez pas dans un aspect particulier de votre produit.

Une fois que vous avez un document qui décrit vos objectifs, vos méthodes et vos hypothèses, vous êtes prêt à commencer la mise en œuvre.

Mise en œuvre d’une stratégie de marketing In-App

Cette prochaine section de notre guide de marketing in-app va vous dire comment mettre en œuvre votre stratégie de marketing in-app.

L’analyse de vos données

marketing in-app analyser les performances

analyser vos performances marketing in-app

L’analyse de vos produits devrait déjà avoir influencé votre stratégie marketing in-applicative.
Si vous avez décidé de sauter la stratégie et de vous lancer directement dans l’implémentation, il est temps de mettre en place vos outils d’analyse.

Il s’agit d’une étape cruciale. L’analyse vous aidera à guider vos décisions et vous permettra également de mesurer le succès de votre marketing in-applicatif.

Certains des meilleurs produits à utiliser lorsqu’il s’agit de mesurer vos analyses de produits sont Mixpanel et Heap. Ces deux outils offrent une analyse complète et sont relativement faciles à intégrer à votre produit.

Une fois que vous les avez mis en place, il est temps de commencer à utiliser le marketing in-app pour engager vos clients.

Nouvelles fonctionnalités

Je suis prêt à parier que vous consacrez beaucoup de temps et de ressources à fournir de nouvelles fonctionnalités à vos clients. S’ils ne les utilisent pas, ce n’était pas pour rien.

Le marketing in-app est l’un des moyens les plus efficaces de favoriser la découverte et l’adoption des fonctionnalités.

Vous devriez toujours utiliser des méthodes plus traditionnelles comme le courriel et les médias sociaux, mais le marketing in-app doit être votre objectif.

À moins qu’il n’y ait certains types de marketing in-app que vous voulez vraiment éviter, je vous recommande d’utiliser un mélange de tous ces types de marketing.

De cette façon, vous pouvez couvrir toutes vos bases et vous assurer que vos clients y prêtent réellement attention.

Lorsque vous lancez une nouvelle fonctionnalité, vous devriez commencer par en informer vos clients.
Il y a plusieurs façons de le faire.

L’un des moyens consiste à fournir un avis. Lorsque vos utilisateurs cliquent sur cette notification, il peut soit ouvrir une barre latérale qui liste vos dernières versions, soit les diriger vers la fonctionnalité actuelle.

infobulles exemple de trello

guide de marketing in-app trello exemple

Ces deux méthodes présentent des avantages et des inconvénients.

L’ouverture d’une barre latérale est moins intrusive et vous permet d’éduquer votre utilisateur sur la nouvelle fonctionnalité, mais elle ne l’incite pas directement à l’adopter.

Diriger les utilisateurs vers cette fonctionnalité améliore l’adoption mais peut distraire les utilisateurs de ce pour quoi ils allaient utiliser votre produit à l’origine.

Une autre façon d’informer les utilisateurs des nouvelles fonctionnalités est d’utiliser un mode modal. Vous pouvez l’utiliser pour annoncer ce qu’est la nouvelle fonctionnalité, ce qu’elle fait et comment elle aide. Un CTA peut alors diriger les utilisateurs vers cette fonction.

flux web nouvelles fonctionnalités - marketing in-app

exemple de flux Web d’un guide de marketing in-app

Sachez que si vous mettez constamment à jour votre produit avec de nouvelles fonctionnalités, vous aurez un flux constant de modaux. Cela peut être extrêmement ennuyeux pour vos utilisateurs et avoir l’effet inverse sur l’adoption.

Chaque méthode a ses inconvénients, et c’est pourquoi il est si important d’utiliser un mélange de toutes ces méthodes. Plutôt que de vous fier à une seule méthode, essayez différentes techniques et voyez laquelle vous convient le mieux.

Caractéristiques existantes

Le marketing in-applicatif n’est pas seulement un moyen d’encourager l’adoption de vos nouvelles fonctionnalités. Il peut également vous aider à pousser vos utilisateurs vers des fonctionnalités plus anciennes qui n’ont pas été pleinement utilisées.

Toutes les méthodes que j’ai décrites dans le guide de marketing de l’application ne sont pas appropriées pour cela.

Les modaux, par exemple, semblent un peu trop intrusifs. Après tout, il ne s’agit pas d’une nouvelle fonctionnalité ou d’une annonce de produit, mais simplement d’un rappel qu’une certaine fonctionnalité existe.

De même, l’utilisation des notifications n’est pas idéale. Généralement, les notifications sont utilisées pour alerter les utilisateurs de nouvelles choses, et c’est généralement à cela que vos utilisateurs s’attendent à ce qu’elles soient utilisées.

Ce qui vous laisse avec des infobulles. L’avantage des infobulles, c’est qu’elles sont relativement subtiles. Ils ne bloquent pas l’écran, et ils sont assez faciles à rejeter.

notifications nouvelles fonctionnalités marketing in-app

guide de marketing in-app exemple airtable

La meilleure chose, cependant, à propos des infobulles, c’est que vous pouvez les contextualiser, les adapter à vos utilisateurs.

Imaginez si certains de vos utilisateurs utilisaient votre produit pour envoyer des courriels de bienvenue aux nouveaux abonnés des listes de diffusion. Chaque fois que quelqu’un s’inscrivait, il envoyait un courriel.

Ce que vos utilisateurs ne réalisent pas, c’est qu’ils peuvent automatiser ces courriels de bienvenue.

Vous pourriez utiliser le marketing in-app pour leur faire connaître votre fonction d’automatisation. Lorsque votre utilisateur est sur le point de cliquer sur Envoyer sur le courriel, vous pouvez lui fournir une infobulle qui explique l’automatisation et le guide de sa configuration.

La combinaison de l’analyse des produits et des techniques d’intégration des utilisateurs vous permet de rappeler à vos utilisateurs les anciennes fonctionnalités.

Ventes incitatives

L’aspect marketing du marketing in-app suggère que vous pouvez l’utiliser pour faire plus d’argent avec vos clients. En plus, si vous avez un produit avec différents niveaux de prix et de caractéristiques, vous le pouvez probablement.

Malheureusement, la vente incitative est souvent considérée comme étant un peu sordide et sournoise. Ce n’est pas forcément le cas. En fait, il peut renforcer la relation entre vous et vos clients.

La plus grande règle quand il s’agit d’utiliser le marketing in-app pour vendre à vos clients est de le garder minime et subtil. Une approche en tête-à-tête ne marchera certainement pas ici.

Au lieu de cela, vous devez chercher la bonne opportunité :

  • Votre utilisateur essaie-t-il d’accéder à une fonctionnalité qu’il ne paie pas encore ? Ensuite, poussez-les vers votre page de tarification/mise à jour ?
  • Votre utilisateur a-t-il atteint une certaine limite, par exemple, envoyer trop de courriels en un mois ? Alors, laissez
    exemple de boîte de dépôt d’un guide de marketing in-app
barre notifications marketing in-app

Barre de notification – exemple de Dropbox

Lorsque vous atteignez votre limite de stockage, Dropbox inclut simplement une petite bannière en haut de la page. Il explique que votre Dropbox est plein, et que vous devez payer plus cher pour obtenir plus d’espace.

Il est facile d’ignorer cette bannière si vous êtes heureux sans l’espace supplémentaire, mais c’est quand même assez visible si vous êtes prêt à mettre à jour, vous pouvez le faire.

Lorsqu’il s’agit de la vente incitative de votre propre produit, assurez-vous de mettre l’accent sur les avantages qu’offre la caractéristique particulière ou la mise à niveau.

Il s’agit essentiellement d’un mini discours de vente, déguisé dans votre produit.

Marketing de recommandation

Le marketing de recommandation est un processus par lequel vous demandez à vos clients existants de recommander votre produit à quelqu’un d’autre.

La raison pour laquelle cela fonctionne si bien est que le bouche-à-oreille est la technique de marketing la plus puissante. Nous sommes plus portés à croire une recommandation d’un ami qu’un article de marketing.

Le marketing in-app vous offre un excellent moyen de demander à vos clients de passer le mot.

Vous n’avez pas souvent l’occasion de poser cette question à vos clients, alors vous devez vous assurer de bien faire les choses.

Pour commencer, vous ne pouvez demander des références qu’à des clients qui utilisent votre produit depuis un certain temps et qui se sont familiarisés avec vos principales fonctionnalités. Ces  » utilisateurs expérimentés  » tirent de la valeur de votre produit depuis un certain temps, et ils seront donc plus enclins à le recommander à un ami.

parrainage marketing in-app

Système de parrainage d’Evernote

Dans l’exemple ci-dessus, Evernote offre un programme de référence fantastique. Vous gagnez des points pour chaque référence, qui peuvent ensuite être dépensés sur Evernote. En ajoutant une récompense, Evernote fournit une incitation supplémentaire pour les gens à la recommander.

Collecte d’évaluation

Les évaluations sont la pierre angulaire de tout produit SaaS. C’est l’une des premières choses que les clients potentiels rechercheront. La preuve sociale que vous pouvez obtenir en demandant aux clients actuels de quitter les critiques est inestimable. Le marketing in-app peut vous aider à les collecter. Comme avec le marketing de référence, vous devez faire attention à ne pas demander à vos utilisateurs des commentaires trop tôt dans leur vie. Vous voulez que vos clients se familiarisent totalement avec votre produit avant qu’ils ne quittent une évaluation.

En règle générale, pensez à demander à vos clients de vous donner leur avis une fois qu’ils auront utilisé vos 10 fonctionnalités clés.

marketing in-app demande d'avis

demande d’avis – marketing in-app

WooCommerce utilise un simple message demandant un avis.

Vous pouvez ensuite envoyer vos utilisateurs à G2 Crowd, Capterra, de n’importe quel site de critique de votre choix.

Recueillir des commentaires

Les produits SaaS doivent être constamment mis à jour et améliorés. Une façon de savoir quelles améliorations vous devriez apporter est d’écouter les commentaires de vos clients.

Le marketing in-app-app vous offre une excellente méthode pour recueillir des commentaires, que ce soit au moyen d’un sondage sur les SNP ou d’un questionnaire de rétroaction plus complet sur les produits.

Vous devez le faire au bon moment. Il est inutile de demander l’avis de nouveaux clients parce qu’ils n’ont pas assez de connaissances sur votre produit. Ils pourraient demander des fonctionnalités dont ils ne connaissent pas l’existence.

twitter demande d'avis - marketing in-app

marketing in-papp – demande d’avis

Dans cet exemple de Twitter, il y a un CTA qui demande une évaluation intégrée dans l’application elle-même.

Utilisation d’outils d’intégration pour votre marketing In-App

Bien sûr, c’est une chose de connaître les différentes techniques de marketing in-app applicable. Comprendre exactement comment vous les ajoutez à votre produit est une chose complètement différente.

Vous avez essentiellement deux choix. Premièrement, vous pouvez coder votre propre marketing in-app, deuxièmement, vous pouvez utiliser un outil d’intégration.

Si vous le codez vous-même, vous avez un contrôle total sur votre expérience produit. Vous pouvez décider de l’aspect exact et de la fonctionnalité de votre marketing in-app.

Si vous avez les ressources de développement pour coder tout cela vous-même, alors c’est une excellente approche à adopter. Vous n’avez pas besoin de faire appel à des produits externes pour votre marketing in-app.

Pour la plupart des entreprises SaaS, cependant, tout le codage ne sera pas faisable. Cela prendra beaucoup trop de temps à votre équipe de développement.

Si c’est le cas, vous aurez besoin d’un outil qui peut vous aider.

Il y a beaucoup d’outils qui peuvent faire le travail. Essentiellement, la plupart du marketing in-app utilise les mêmes techniques que l’intégration. Il est donc logique que vous utilisiez un logiciel d’intégration pour implémenter votre marketing in-app.

Pour le marketing in-applicatif, il y a trois facteurs dont vous devez tenir compte lorsque vous choisissez un outil. Il s’agit de la messagerie contextuelle, de la personnalisation de l’interface utilisateur et des tests A/B.

Messagerie contextuelle

Un élément clé d’une campagne de marketing in-applicative réussie est de s’assurer que vous envoyez le bon message au bon utilisateur au bon moment.

C’est là qu’intervient la messagerie contextuelle. Cela signifie que votre marketing in-app est déclenché par un certain contexte.

Tous les outils d’intégration n’offrent pas une messagerie contextuelle complète. Pardonnez le petit bouchon, mais la messagerie contextuelle est le point fort d’Userpilot.

Vous pouvez utiliser Userpilot pour définir les déclencheurs en fonction du comportement de l’utilisateur ou du segment. Lorsque ces déclencheurs sont déclenchés, votre marketing in-app s’affiche.

Cela garantit un marketing in-app-application plus efficace, car le message peut être personnalisé pour chaque utilisateur.

Personnalisation de l’interface utilisateur
Pour que votre marketing in-applicatif fonctionne vraiment, vous devez faire en sorte qu’il ait l’air de la pièce. S’il s’agit d’une entité différente par rapport à votre produit, alors ce sera un peu déroutant pour vos clients.

S’il est exactement identique à votre produit, vous risquez que vos clients ne le voient pas du tout. De toute évidence, vous devez trouver un équilibre entre les deux. Cela signifie que vous allez devoir apporter des modifications à l’interface utilisateur de votre marketing in-app.

Bien que vous puissiez le faire par le biais du code, votre meilleur choix est de trouver un outil d’intégration qui vous permet d’obtenir rapidement et facilement l’apparence que vous voulez, sans aucun code impliqué.

Test A/B

Je parlerai des tests A/B correctement dans la section suivante. Pour l’instant, tout ce que vous devez savoir, c’est qu’il est crucial d’expérimenter constamment avec différentes techniques de marketing in-app, des textes et des graphiques.

Chaque petite modification que vous apportez pourrait améliorer votre marketing in-applicatif.
Mais vous ne pouvez le savoir avec certitude que par des tests A/B.

Un bon nombre d’outils d’intégration vous permettent de tester votre messagerie A/B. Je vous recommande de vous assurer que l’outil que vous finissez par utiliser l’offre.

Cela rendra votre travail beaucoup plus facile lorsqu’il s’agit d’itérer et d’essayer de nouvelles choses.

Mesurer le succès de votre marketing In-App

guide de marketing in-app guide de mesure du ruban à mesurer

guide du ruban à mesurer

Il ne sert à rien de mettre en œuvre tout ce marketing in-applicatif si vous ne savez pas si cela a fonctionné ou non.

Cette dernière section du guide de marketing in-applicatif vous expliquera comment vous assurer de mesurer le succès de votre marketing in-applicatif.

Préparez-vous au succès

Dans le cadre de votre stratégie de marketing in-applicative, je vous ai suggéré de formuler plusieurs hypothèses à tester.

Un exemple d’hypothèse pour votre marketing in-app peut être de l’ordre de :

« L’ajout d’une fenêtre pop-up pour annoncer notre nouvelle fonctionnalité améliorera l’adoption de cette fonctionnalité de 50%. »

Brisons cette hypothèse.

Premièrement, il comprend une action que nous pouvons entreprendre. Dans ce cas, cette action ajoute une fenêtre pop-up qui annonce la nouvelle fonctionnalité.

Deuxièmement, il comprend un résultat qui devrait être obtenu en réponse à l’action. Dans ce cas, le résultat est une meilleure adoption de la nouvelle fonctionnalité.

Troisièmement, et c’est le plus important, il comprend un objectif réel. Dans ce cas, c’est que l’adoption va s’améliorer de 50%.

L’inclusion d’un objectif est importante parce qu’elle vous donne un point de comparaison.

Il ne suffit pas de dire que l’on s’attend à ce que l’adoption des fonctionnalités s’améliore. Vous devez vous fixer un objectif concret. De cette façon, vous saurez si vous avez réussi ou non.

Votre cible devrait être basée sur vos objectifs. Si votre objectif est d’améliorer l’adoption des fonctionnalités de 50%, alors c’est votre objectif. Si votre objectif est d’avoir 1000 utilisateurs pour essayer votre nouvelle fonctionnalité dans les 3 jours suivant son lancement, alors c’est votre objectif.

Mais comment les mesurer exactement ?

Si vous ne mesurez pas déjà l’analyse des produits, il est temps que vous commenciez.

Avoir une compréhension approfondie de la façon dont vos utilisateurs interagissent avec votre produit est crucial lorsqu’il s’agit d’apporter des améliorations et est essentiel lorsqu’il s’agit de marketing in-app.

Il existe une vaste gamme d’outils d’analyse de produits. À mon avis, les deux meilleurs choix sont Mixpanel et Heap.

Mixpanel vous permet de segmenter et de visualiser rapidement vos données. Si vous avez besoin de savoir combien de personnes aux États-Unis se sont connectées le mois dernier par rapport à ce mois-ci, Mixpanel peut vous le dire.

segmentation d'audience grâce à MixPanel

guide de marketing in-app mixpanel

Si vous voulez aller plus en profondeur, vous pouvez affiner sur un utilisateur individuel et voir comment il s’engage avec votre produit.

Les informations fournies par Mixpanel peuvent vous aider à comprendre quels secteurs de votre produit ont besoin d’aide. Vous savez alors sur quoi concentrer votre marketing in-applicatif.

La grande alternative à Mixpanel est Heap. Il devient rapidement un outil de plus en plus populaire, et est en fait mieux classé pour la satisfaction de la clientèle sur G2Crowd et Capterra.

analyse de l'application - Marketing in-app

Analyse – Marketing in-app

Heap offre la plupart des mêmes fonctionnalités que Mixpanel. Sa différence réside dans sa facilité d’utilisation. Bien que Mixpanel nécessite plus de ressources de développement, Heap peut être installé rapidement et facilement. Vous pouvez commencer à obtenir des informations immédiatement.

Le choix de l’outil que vous choisissez dépend de vous. Essayez les deux et voyez ce qui fonctionne.

Le vrai point ici, c’est qu’avant de vous lancer dans le marketing in-app, vous devez mesurer l’analyse.

Peu importe comment vous le faites, tant que vous l’êtes.

Test A/B

Comme toute bonne expérience, vous avez besoin d’un groupe de contrôle si vous voulez mesurer avec précision l’efficacité de votre marketing in-app.

Dans ce cas, votre groupe de contrôle sera un groupe d’utilisateurs qui ne reçoivent aucun de vos marketing in-app.

Cela signifie que vous pouvez voir une base de référence de l’adoption des fonctionnalités sans marketing in-app, et la comparer au groupe d’utilisateurs qui reçoivent votre marketing in-app.

De cette façon, vous savez si vos efforts ont porté leurs fruits.

Diviser vos utilisateurs en différents groupes expérimentaux vous offre également la possibilité de tester votre marketing in-applicatif A/B.

Le test A/B est l’endroit où vous essayez deux (ou plus) techniques différentes et comparez les résultats pour voir laquelle fonctionne le mieux.

Vous pouvez, par exemple, décider qu’un segment d’utilisateurs verra un pop-up annonçant votre nouvelle fonctionnalité. Un autre segment se verrait présenter une série d’infobulles.

Vous pouvez comparer l’adoption de votre nouvelle fonctionnalité dans ces deux groupes et voir quelle technique de marketing in-app est la plus efficace.

Les tests A/B peuvent également être utilisés pour tester différentes mises en page, copies et graphiques.

Cette optimisation constante signifie que vous obtiendrez le marketing in-application le plus efficace.

Rassembler le tout

Vous avez presque atteint la fin de ce guide de marketing in-applicatif. J’espère que vous avez beaucoup appris et que vous êtes maintenant prêt à tout rassembler.

Faites-le bien, et le marketing in-app sera l’une des meilleures choses que vous n’ayez jamais faites pour votre produit.

Le taux de désabonnement diminuera, le VLT augmentera et vous verrez des niveaux de croissance sans précédent.
Voici les étapes clés à suivre pour démarrer avec le marketing in-applicatif :

  1. Configurez l’analyse des produits en utilisant Mixpanel, Heap ou une autre alternative.
  2. Décidez de ce que vous voulez réaliser avec votre marketing in-app.
  3. Choisissez une technique (pop-up, tooltips, etc.) à implémenter dans votre produit.
  4. Lancez votre marketing in-app à un segment de vos utilisateurs.
  5. Mesurez, peaufinez votre marketing in-app et recommencez tout.
Tout comprendre de l’ui design

Tout comprendre de l’ui design

Quels services utilisateurs nécessitent  une expérience design ?

Offrez la meilleure expérience possible lors de vos créations d’applications mobiles ou de sites Internet. Aujourd’hui, maîtriser l’approche UX est fondamentale lorsque l’on veut mettre au point un produit concentré sur l’interaction avec le mobinaute ou l’internaute. Pour que la navigation dans une interface web/mobile (le point de contact entre l’utilisateur et le produit) soit agréable et efficace, l’UI Designer devra élaborer une stratégie pour optimiser son interface. Il sera tenu de découvrir les exigences et les souhaits de l’utilisateur. L’interrelation avec le produit devra être pratique et fonctionnelle en vue de lui offrir une entière satisfaction, et d’explorer de nouvelles façons qui impliqueront certainement nos sens humains.  

Quels parcours développer pour obtenir une excellente ergonomie ?

La qualité qui donne de la valeur aux contenus, et l’accessibilité de la navigation sont deux règles fondamentales pour une meilleure structuration de l’interface. L’ergonomie vous facilitera l’utilisation et la manipulation d’un produit. Créer un design fonctionnel qui inspire la confiance permettra à l’utilisateur d’atteindre son résultat. La mise en place de la charte ergonomique d’un projet se fait généralement après avoir réalisé et validé quelques maquettes fonctionnelles. Pour respecter les normes standards des interfaces, la charte ergonomique est indispensable. Quant à l’Expérience Design, elle consiste à imaginer et à construire un site web, ou une interface, de manière à ce que la manipulation soit la meilleure possible. Les interfaces utilisateurs intuitives qui mettent l’accent sur une communication humaine sont plus efficaces, et en définitive, c’est une conversation entre les utilisateurs et la technologie. Des interfaces web bien conçues utilisent le langage de l’interface utilisateur pour communiquer efficacement, et naturellement avec les utilisateurs. Avec l’évolution des nouvelles interfaces, il faudra prendre en considération un large panel de tailles d’écrans et de résolutions (sites web responsives).  

L’Atomic Design

L’atomic Design est sans nul doute une méthode moderne de design. Brad Frost nous explique dans son livre « Atomic Design » que c’est une méthode utilisée par les développeurs depuis longtemps, et qu’il est pressant que les façons de créer une interface et les techniques de développement se rejoignent. L’atomic Design est un raisonnement du graphisme venant du livre que l’on a développé pour le web. Aujourd’hui, on ne conçoit plus des pages, mais des modules d’interface qu’il va falloir incorporer dans de petits environnements (smartphones et montres connectées) par exemple, aussi bien que dans de vastes contextes comme la télévision et le projecteur mural. Tout comme le Material Design, il ne faut plus penser en « pages » ou en « écrans », mais en une composition d’éléments modulaires.

Avantage de l’atomic design 

L’Atomic Design permet donc d’imaginer des interfaces en partant du plus petit élément de base, l’atome, pour structurer et construire le plus grand, les molécules. L’atome, qui est un élément isolé, par exemple une image ou une icône, n’a pas de propriétés fonctionnelles. Il ne peut pas être fractionné et il compose la racine graphique de tous les éléments de l’interface utilisateur. Les molécules quant à elles, constituent des assemblages d’atomes qui forment des composants de l’interface. Par exemple, le logo, le titre, le menu, et l’arrière-plan donneront l’entête. Ainsi, tous les composants de l’interface présentent une unité harmonieuse. Dès lors, l’Atomic Design est une réflexion sur la construction d’interfaces selon une méthode dynamique, évolutive et vivante (l’atome).  

Inconvénient de l’atomic design

L’atomic design a pour but de mettre en avant une meilleure expérience utilisateur. Cette méthode semble difficile à mettre dans les grandes entreprises souhaitent mettre en place une expérience similaire sur leurs différentes applications, logiciels et sites internet. De plus, cette méthode atteint forcément ces limites quand il est difficile de cerner les besoins ou les attentes des utilisateurs de l’application.

Quelles compétences maîtriser pour devenir UI Designer ?

L’UI designer est une évolution du poste de Web Designer. L’apparition de ce métier est la conséquence de la complexité graphique des pages internet. Le progrès et l’interaction des plateformes web et mobiles en sont aussi des raisons. L’UI designer améliore et rend plus intuitive l’interface utilisateur. La navigation web est donc tenue d’être plus facile. Il doit aussi répondre à des règles de design et se conformer à la charte graphique. Le travail sur l’interface utilisateur permet d’apporter des changements favorables à l’expérience utilisateur. Afin que les éléments visuels forment un ensemble cohérent avec les objectifs du site web ou mobile, l’UI mettra en valeur les textes, les éléments graphiques et les animations. Par la suite, il pourra travailler l’harmonie de tous ces éléments pour que les contenus soient en accord avec le design et la thématique du site. L’UI faisant partie de l’Expérience Utilisateur (UX), favorise l’amélioration du design dans l’intention de complaire aux utilisateurs en s’adaptant à leurs goûts, à leurs humeurs, et de leur donner envie de revenir. Le travail de l’UX et de l’UI Designer se confronte à différents supports, chacun possédant des particularités et des spécificités différentes. Par exemple, l’ordinateur, le smartphone, et les appareils connectés font apparaître différentes caractéristiques qui devront être prises en considération : • La navigation qui peut être tactile ; • la taille de l’écran ; • la vitesse de chargement…

Les formations pour devenir UI designer

Pour réagir aux besoins des utilisateurs et leur assurer la qualité d’une expérience intuitive, l’UI designer se charge de la conception de l’ensemble de l’interface, de la fluidité de navigation ainsi que de l’optimisation des parcours. De même, il s’occupe de la valeur des contenus, des éléments graphiques et textuels. Des connaissances en programmation, en graphisme et en infographie sont nécessaires pour devenir UI designer. Un BTS design graphique et un master en arts sont conseillés pour débuter dans ce domaine. Issu d’une formation digitale, l’UI Designer fait la plupart du temps ses premiers pas en webdesign ou en marketing. Connaître les caractéristiques techniques des logiciels de création vectorielle et bitmap (comme Illustrator, Photoshop, ou InDesign de la suite Adobe) et des outils pour la création de maquettes, de prototypages sont bien sûr nécessaires. Pour le web, une parfaite maîtrise des langages HTML est assurément requise. Le salaire de UI designer varie généralement entre 35 k€/an et 60 k€/an. Face à l’évolution des technologies, les entreprises recherchent pour renforcer leurs équipes des UI designers. Les perspectives d’avenir sont fréquentes et les plus talentueux auront donc davantage de chances d’être recrutés. L’UI Designer pourra par la suite évoluer vers la profession de chef de projet, ou de directeur artistique.

Etude sur les conditions de travail des UI designer

Il est intéressant de voir que les ui designers est une profession majoritairement masculine, jeune, salarié, travaillant en agence, habitant paris et ayant niveau d’étude élevé (bac+4). Comme pour tous les emplois, il existe de nombreuses inégalités dans les salaires des UI designers. Selon, la taille, l’expérience et la géographie de l’entreprise, un salarié peut voir sa rémunération être 30% inférieur à la moyenne ou 30% supérieur à cette dernière. Mais, selon le site Glassdoor, un ui designer gagner 39 212 €/an en moyenne et jusqu’à 61 000€/an.

 

Comment identifier et apprendre l’interface utilisateur ?

Si vous êtes à court d’idées et que vous souhaitez créer des interfaces utilisateur esthétiques, et pratiques, des sites web peuvent vous inspirer pour vous donner plus de créativité. Vous pourrez capturer les pratiques d’interface utilisateur qui ont un plus haut degré de qualité et des idées réutilisables en tant que modèles de conception. Des livres traitant ce sujet peuvent aussi mettre à votre disposition de bonnes stratégies pour vous aider à séduire et à maintenir leur attention. Ainsi, vous apprendrez les principes de base pour la conception d’interfaces web efficaces, et d’interactions sur tous les types d’appareils mobiles. Il sera productif de tenter de savoir ce que présentent vos concurrents et les modèles de design que l’on peut trouver actuellement sur le web. Vous découvrirez vraisemblablement des conceptions qui peuvent être utilisées autrement pour votre propre projet graphique, et apporter de nouvelles sources de modèles qui permettront de reproduire la forme, les dimensions, les couleurs, etc. Nous vous proposons en fin d’article des solutions concrète pour accéder à des ressources pertinentes sur l’interface utilisateur.

Les plateformes de prototypage

Pour un gain de temps considérable, toutes les personnes chargées de créer des produits, de nouveaux concepts graphiques ou publicitaires d’interface utilisateur, peuvent utiliser les nombreux outils disponibles en ligne. Pour la phase de développement, trouver une bonne plateforme de prototypage pour la conception d’interfaces utilisateurs présentent un réel avantage. La diversité des applications disponibles sur la toile est sans mesure. Sur ces plateformes en ligne, un grand nombre d’applications vous permettront d’utiliser des transitions dans le développement de votre création, et de naviguer de façon pratique dans votre appli ou votre site web. Les interfaces sont bien pensées, et permettent au concepteur de créer des mises en pages modulables et adaptables par glisser-déposer (drag-and-drop) dans le projet. À partir de zéro, vous pourrez ajouter n’importe quel élément par le biais d’outils et d’options graphiques pour composer une architecture interactive qu’il sera possible de réutiliser. Concevoir de petites interactions qui reflètent l’ensemble des réactions objectivement observables des utilisateurs et ajouter des transitions dynamiques entre les différents écrans de votre projet seront d’une facilitées déconcertante. Certaines applications en ligne convertissent des images, ou des pages Web entières. Ces outils de conversion concilient donc simplicité et efficacité pour le travail des concepteurs afin de produire un résultat utile. Composer une palette de couleurs harmonieuse est un travail qui pourrait être complexe. Des aides en ligne peuvent être utiles pour imaginer une palette de couleurs cohérente et homogène. Il suffira de copier les codes HEX ou RGB nécessaires en vue de les insérer à votre projet de conception. Pour construire un design à vous couper le souffle, vous aurez besoin d’un brainstorming. Développées pour faire naître des idées, les applications de brainstorming mettront en évidence les détails qui ont de l’intérêt et de la valeur. Pour finir, lorsque votre conception sera terminée, les tests utilisateurs seront de bons moyens pour affiner les améliorations de votre projet. Des candidats testeront et laisseront des commentaires pour que vous puissiez améliorer votre projet.

Conséquence logique

Aujourd’hui, énormément de sites internet et d’applications mobiles sont disponibles, et votre créativité doit capturer les utilisateurs de manière immédiate. Présentement, avec la disponibilité de toutes ces plateformes, passez de l’imagination… À la création. L’UI sera votre allié pour être différent entre toutes les plateformes web et vous distinguera clairement par votre propre style. La recrudescence des compétences d’User interface sur les demandes d’emploi, prouve encore une fois la nécessité de laisser apparaitre une identité graphique propre et claire. Plus le temps passe et plus cette compétence d’UI prend une importance capitale au sein des différentes entreprises. Si l’UI et l’UX sont très recherchés c’est que la multiplication des offres et des services sont de plus en plus concurrentiels. Elles permettent de proposer un service performant, simple d’utilisation et graphiquement agréable. Ces différents atouts permettent de se positionner plus chère que ses concurrents pour le même service grâce à la plus-value de votre interface graphique et votre travail d’UX. Sinon, vous pouvez vous aligner sur le prix de vos concurrents et démarcher leurs clients pour voler le plus de parts de marché car vous aurez un avantage concurrentiel imparable.

Comment trouver des ressources UI ?

Si vous souhaitez trouver de l’inspiration ou des conseils pour de l’User interface, Vous avez plusieurs solutions. La première solution est d’acheter des livres. Cette solution peut sembler un peu Oldschool pourtant, les livres représentent une mine d’informations essentielles qu’on ne peut avoir seulement avec des articles du web.

Les livres

Voici le top 3 des livres UI / UX que je vous recommande : • Responsive Web Design, mises en page et grilles – Les techniques modernes de conception web. Livre de 2017 assez récent qui démontre les problèmes de compatibilités, les nouvelles techniques de mises en pages etc.. Ce livre intègre aussi des notions d’UX. • The Essential Guide to User Interface Design: An Introduction to GUI Design Principles and Techniques. Ce livre est en anglais et date de 2007 pourtant, il prend bien en compte les difficultés d’UI que nous avons de nos jours. • Interactive Design for Screen – 100 Graphic Design Solutions. Ce livre est un mélange d’UI et d’UX pour permettre une meilleure compréhension de ces deux domaines. De l’importance du graphique à la navigation utilisateur, ce livre est ultra complet.

Les comptes Instagram à suivre

Si vous êtes moins lecture de livres, vous avez aussi d’autres possibilités comme vos réseaux sociaux préférés. Sur Instagram, vous avez de nombreux comptes qui proposent de l’inspiration et des idées. Voici 3 grandes comptes ui design à suivre :

Les hashtags à suivre sur Instagram

Vous pouvez  diversifier le contenu que vous allez avoir en suivant plutôt un ou plusieurs hashtags tel que :

Sur LinkedIn et Facebook, des pages spécifiques sont aussi disponibles sur le sujet, vous pourrez même discuter avec d’autres utilisateurs pour apprendre davantage. Pour finir, si vous souhaitez en faire votre métier, vous pouvez toujours vous former en ligne ou bien avec des formations certifiantes par exemple. Mais les prix des formations peuvent varier de 1000 à plus de 3500 euros en fonction du temps de formation etc…

Comment faire pour obtenir des avis ?

Comment faire pour obtenir des avis ?

Les critiques – elles sont partout, mais certaines marques semblent y exceller et ont des milliers de critiques positives, récoltant les bénéfices d’un marketing plus efficace et d’un renforcement de la marque, tandis que d’autres languissent avec peu de critiques et de mauvaises notes d’étoiles. Alors, comment ces marques qui ont réussi à générer des critiques le font-elles, et que font-elles lorsqu’elles obtiennent des critiques positives pour maximiser les résultats de chaque activité marketing par la suite ? Ce guide définitif vous montrera exactement comment demander des évaluations, quand demander, comment automatiser le processus pour qu’il puisse grandir au fur et à mesure de votre évolution, et surtout où vous devriez pousser vos évaluateurs à quitter leurs évaluations. Il vous expliquera également ce que vous devez faire avec tous vos commentaires positifs une fois qu’ils ont été générés et comment gérer les commentaires négatifs (qui apparaîtront de temps à autre). J’ai passé des mois à chercher comment générer et utiliser des revues. Il m’a ensuite fallu plus de 65 heures pour rédiger ce guide de 9 490 mots. Bien qu’il ne vous faudra pas 65 heures pour lire ceci, je sais que vous n’aurez peut-être pas le temps de le lire en entier maintenant.

Attention ce guide n’est pas un miracle

 

Si votre produit/service ou votre support client CRAINT, vous devez d’abord revoir tout votre support voir votre business. Pour obtenir des commentaires positifs, vous avez besoin d’un produit ou d’un marché adapté et des clients vraiment heureux qui aiment votre produit ou votre service. Donc, si vous avez besoin de mettre ce guide dans vos favoris et de revoir votre produit/service/équipe support en premier – faites-le – les résultats en vaudront la peine par la suite. De plus, malgré le titre de ce guide, si vous n’avez pas déjà des milliers de clients, vous n’allez pas générer des milliers de commentaires positifs. Mais je vais vous montrer comment mettre en place un système pour obtenir des critiques au bon endroit, et comment l’automatiser pour qu’il puisse évoluer au fur et à mesure de votre croissance et vous y amener un jour (sans que vous ayez besoin d’y penser trop longtemps).

 

Ce guide se concentrera également sur les avis textuels, car c’est l’option par défaut pour la plupart des plateformes d’avis, mais vous pouvez appliquer des techniques similaires pour générer des avis vidéo. Si la majorité des plateformes d’évaluation se concentrent sur les vidéos (qui, selon ce communiqué sur un brevet Amazon vient d’être déposé pourrait ne pas être trop loin), alors vous devriez certainement donner la priorité à celles sur le texte. Enfin, ce guide n’a pas pour but d’obtenir de fausses critiques. Vous pouvez faire une recherche sur un site Web comme fiverr.com en utilisant le terme de recherche « review » et il y a presque des centaines de résultats de personnes qui offrent d’écrire un « excellent témoignage pour votre produit ou service pour $5 ». Bien que cela semble être la voie la plus facile/meilleure, c’est une option à court terme qui ne vous apportera pas de succès à long terme et qui pourrait vous empêcher d’accéder à l’un des principaux sites d’avis. Si vous aimez l’idée de fausses critiques cependant, le must à regarder pour plus tard est cette vidéo impressionnante sur un faux restaurant « The Shed » qui a joué son chemin pour être le restaurant classé numéro 1 à Londres sur TripAdvisor. Une histoire assez folle et intéressante !  Maintenant que le message d’avertissement es terminé, entrons dans le vif du sujet….

Avis vs Témoignages vs Retours

Il y a quelques termes que les gens semblent utiliser de façon assez interchangeable dans l’industrie. Mais les avis, les témoignages et les retours sont en fait tous assez différents :

    • Avis : Un avis du produit ou du service et de la façon dont l’expérience a été vécue, afin de donner un aperçu à d’autres prospects qui songent à les utiliser, par exemple un avis sur Facebook.
    • Témoignage : Une extension d’une évaluation dans laquelle une évaluation positive est développée et utilisée par l’entreprise pour montrer des clients satisfaits, par exemple un témoignage vidéo.
    • Retour : Retour privée d’un client ou d’un prospect afin d’aider à l’amélioration du service ou du produit, par exemple « Comment le support a géré mon problème ? » Tout au long de ce guide, je me concentrerai sur les avis et la façon de les obtenir, mais cela vous amènera naturellement à générer des témoignages (à partir des évaluations positives que vous avez reçues) et des commentaires (à partir du contenu des évaluations négatives et positives) que vous pouvez utiliser pour améliorer votre entreprise.

Quels sont les exemples à suivre ?

Amazon

Tout d’abord, et comme prévu, une marque dont vous avez certainement entendu parler avant – Amazon est sans doute le roi de la critique et des avis. Sur un seul produit ils ont 166.000 commentaires ! Comment s’y prennent-ils ? Eh bien, ils sont plutôt bons en logistique, l’entreprise sait exactement quand vous avez reçu le produit et quand elle peut déclencher une demande d’avis quelques jours plus tard, une fois que vous avez eu le temps d’ouvrir le produit et de le tester.

La demande d’avis vous permet d’évaluer à la fois le vendeur et la rapidité de livraison PLUS le produit. L’avantage, d’Amazon est qu’ils arrivent à obtenir plusieurs avis. Nous utiliserons cette technique dans l’un de nos hacks plus loin dans ce guide. Les deux évaluation vous amènent à des formulaires simples, sans poser trop de questions (ce qui est important). Le formulaire d’évaluation du produit :

Et le formulaire de notation des vendeurs :

Ils utilisent également des notifications de push/alertes mobiles ou des SMS qui informent l’internaute sur la mise à jour le statut de la commande, y compris une fois qu’elle est arrivée :

En cliquant sur cette alerte, vous accédez à plus d’informations contenant un formulaire pour laisser un commentaire :

TripAdvisor

Une autre marque dont vous avez certainement entendu parler et sur laquelle vous avez probablement laissé un commentaire, c’est TripAdvisor.

Comme vous pouvez le voir, ils dominent l’industrie du voyage dans le nombre total d’avis qu’ils ont augmenté à 200 millions en 2015 et sans doute beaucoup, beaucoup plus maintenant !

Si vous réservez par l’intermédiaire d’une société listée sur TripAdvisor, elle offre à cette société la possibilité de télécharger manuellement une liste de clients et de déclencher une demande de d’avis en leur nom :

Ce qui vous amène à un formulaire simple avec quelques filtres, qui permettra à d’autres personnes de voir rapidement les commentaires les plus pertinents une fois qu’ils sont en place sur le site :

Koala

Si vous vivez en Australie, vous devez connaître Koala qui vendent des matelas et ont un marketing digital très impressionnant à travers énormément de canaux. Koala a des critiques à plusieurs endroits  tel que ProductReview, Google et sur leur propre site :

Plus de 12 000 critiques à ce jour et les évaluations semblent en forte croissance :

Comment ? Eh bien, ils déclenchent le même e-mail deux fois, à une semaine d’intervalle avec des lignes d’objet différentes mais assez similaires après votre achat :

  • 1er mail : Veuillez évaluer votre achat récent chez Koala Mattress
  • 2ème mail : Veuillez évaluer votre achat récent chez Koala (il y a juste le mot « Mattress » qui disparaît). Avec dans l’email une fonctionnalité assez simple, car vous pouvez d’écrire la critique directement dans l’email :

Ils encouragent également le partage sur les réseaux sociaux l’évaluation à la fin, ce qui rajoute une touche de fraîcheur :

Voici quelques exemples de centaines d’entreprises qui font mal les évaluations chez les grandes marques australiennes :

Il y a tellement d’exemples, qu’il ne sert à rien de tous les montrer, mais qu’il faut réfléchir à ces questions :

  • Est-ce que c’est parce que le produit/service est nul  ?
  • Parce qu’ils ne savent pas comment obtenir des critiques ou n’ont pas de stratégie ?
  • Ou un peu des deux ?

Je suis sur le « bit of both » car je sais que peu importe s’ils ont des problèmes avec leur produit/service, une stratégie de génération d’avis qui encourage les clients à laisser un avis sera certainement en mesure d’augmenter le nombre et la positivité des avis. Combiné à une stratégie qui les aide à répondre aux critiques négatives, ils seront mieux à même d’arrêter les dommages que les critiques négatives causent actuellement à leur marque et à leurs ventes. Alors avec cela, approfondissons, pourquoi les critiques sont-elles importantes ?

Pourquoi les évaluations sont-elles importantes ?

Bien que je vais vous apprendre à mettre en place une stratégie de génération automatisée d’avis, il y a encore beaucoup de travail à faire et des heures passées à gérer à la fois les révisions positives et négatives. Mais est-ce que ça en vaut la peine ? Les examens sont-ils assez importants pour valoir la peine que vous y consacriez du temps et que vous vous concentriez sur votre travail ?

Statistiques

Il y a partout des statistiques qui montrent l’impact des critiques, des sondages et des enquêtes trouvant souvent l’impact positif qu’elles ont sur les consommateurs :

Vous pouvez littéralement aller sur Google Images et taper « statistiques sur les avis » et vous en trouverez des milliers. Mais plutôt que de vous faire passer en revue tous les articles, demandez-vous :

  • Avez-vous personnellement regardé les avis sur un produit/service ?
  • Vous ont-elles incité à les acheter avant ?

C’est une question rhétorique depuis que vous lisez un guide, mais je parie que oui. Si vous ne l’avez pas fait, vous êtes définitivement dans la minorité.

Essai de fractionnement

Plutôt que d’examiner des sondages, des enquêtes et des statistiques, je préfère examiner des données concrètes pour prouver que les avis ont un impact positif. Par exemple,  la marque Seiko a mise en place un A/B test. Elle a renvoyé 50% des internautes sur une page avec une section « pourquoi acheter » et 50% des internautes sur une page avec une section « critiques de Trustpilot ». Les ventes ont augmenté de 58,29 % :

Souvent, les changements n’ont même pas besoin d’être majeurs.  Sur cet exemple, on voit qu’il a suffit d’ajouter quelques extraits de critiques sous la ligne de flottaison de cette page d’accueil pour augmenter les ventes de 34%.

Un résultat assez important pour un changement aussi mineur.

Il existe de nombreux autres exemples d’A/B test ou d’optimisation des taux de conversion qui montrent comment l’ajout d’avis et le fait de laisser vos clients parler de votre entreprise à d’autres prospects (et non à vous) peut améliorer votre taux de conversion, et donc tous vos résultats marketing.

Prendre les sites d’avis comme un canal d’acquisition

Une autre raison pour laquelle les évaluations nécessites votre temps est que les sites d’agrégation d’avis commencent à devenir des canaux à part entière. Ils deviennent un endroit où les consommateurs se concentrent. Il vont dans un premier temps chercher le produit ou service. Ensuite, ils vont trouver les entreprises les mieux notées. Ce changement est subtil, mais il change la « jouney » de vos prospects. Les sites d’avis deviennent un canal en soi, ce qui peut générer des volumes importants de prospects et des ventes. Cela peut également être amplifié pour augmenter le volume généré par des offres publicitaires que de nombreuses plateformes d’évaluation offrent maintenant. Voici quelques bons exemples des résultats générés par productreview.com.au, le site d’évaluation le plus visité d’Australie. Il peut vous permettre d’avoir plus de 998 clients potentiels pour une entreprise et 833 000 $ de revenus pour une autre en moins d’un an :

Comme Analytics fait le suivi au dernier clic, certaines personnes peuvent avoir quitté le site Web, être parties à la recherche d’avis, puis avoir cliqué de nouveau, ce qui signifie qu’elles ne proviennent pas du site d’avis, mais que cela les aura aidées à prendre la décision d’acheter. Maintenant que vous êtes convaincu de la valeur des évaluations et que vous êtes prêt à investir votre temps dans la mise en place d’une stratégie de génération ? Comment devriez-vous réellement générer les évaluations ?

Comment générer des évaluations

Processus de génération d’avis

La création d’examens est un processus en quatre étapes :

  1. Timing : Déterminer le moment où le client sera le plus satisfait du produit ou du service qu’il a reçu.
  2. La demande : Demandez aux clients de laisser un avis et assurez-vous qu’il s’agisse d’un processus automatisé (si possible).
  3. Le push : Pousser les clients qui sont heureux à vous donner un avis sur les plateformes qui donneront à la marque le plus de visibilité, de trafic et de ventes.
  4. Les hacks : Utilisez des hacks créatifs pour augmenter le nombre d’évaluations positives et résoudre les plaintes négatives avant qu’elles ne parviennent sur un site d’évaluation.

Le timing pour les évaluations

Choisir le moment où vous demandez une évaluation est essentiel non seulement pour obtenir des évaluations, mais aussi pour augmenter les chances qu’ils écrivent une évaluation positive. Essentiellement, vous devez demander une révision lorsque le client est au plus fort de la satisfaction du client. Généralement, l’un des meilleurs moments est immédiatement après l’achat de votre produit ou service, immédiatement après avoir reçu le produit ou le service, voir immédiatement après avoir reçu le bénéfice promis de votre produit ou service Le dernier est certainement le meilleur moment pour poser la question, mais c’est aussi le plus difficile à identifier pour beaucoup d’entreprises. Le mieux est de séquencer votre processus pour déterminer le meilleur moment. Par exemple, vous pouvez envoyer une séquence de mails après 15 jours, une après 30 et vous pouvez mesurer les résultats. Utilisez des sondages, passez en revue tous les sondages du SNM ( social network marketing ) que vous avez menés dans le passé pour voir s’il y a un moment commun où les gens sont le plus heureux. Passez en revue vos concurrents qui réussissent le mieux à obtenir des commentaires et voyez quand ils le demandent. Parlez à vos clients pour obtenir de l’information.

Si vous n’êtes toujours pas sûr du calendrier, vous devrez soit le calculer manuellement pour chaque client, soit utiliser les statistiques sectorielles ou génériques des sites d’agrégation de revues. Parfois, ils détaillent les meilleurs moments pour demander. Par exemple, en se basant sur ces statistiques si vous allez demander, assurez-vous que c’est un lundi de 13h à 15h :

Voici un bon exemple de timing parfait d’un pub local. Ce dernier va demander un avis sur un dessous de verre que vous voyez une fois que vous avez fini votre bière :

Demander un avis

Vous avez effectué des transactions avec des centaines de marques au cours de la dernière année et vous avez eu de bonnes expériences, mais avez-vous laissé des centaines de commentaires positifs pour ces marques sans qu’on vous le demande ? Si c’est le cas, vous êtes en minorité !

Beaucoup d’études ont montré que le simple fait de demander des évaluations vous donnera de meilleures notes que de ne pas demander, et c’est généralement parce que ce sont les clients les plus mécontents, qui veulent se défouler, qui laissent des évaluations non sollicitées. Ils constitueront la majorité de ceux qui vous laisseront des commentaires et votre note sera beaucoup plus basse qu’elle ne pourrait l’être.

« Demander des commentaires donne des notes plus élevées (4,3 étoiles) que les commentaires non sollicités (3,9 étoiles) – les personnes négatives sont plus susceptibles de faire des commentaires sans y être incitées.
(Source : ReviewTrackers.com)

« 7 consommateurs sur 10 laisseront un avis pour une entreprise si on leur en fait la demande »
(Source : BrightLocal)

Comment demander des avis

Tout d’abord, vous devez être précis et leur demander simplement une évaluation et une notation par étoiles. Assurez-vous de ne pas poser beaucoup de questions (cela devient un sondage) car cela dérangera beaucoup de gens à cause de l’effort que cela implique. Vous demandez une faveur après tout, alors simplifiez-leur la tâche.

Deuxièmement, vous devez personnaliser la demande d’avis avec le produit ou le service spécifique qu’ils ont acheté ou qu’ils peuvent vous avoir oublié au moment où vous le demandez.

Troisièmement, assurez-vous d’utiliser une demande de d’avis unique. Une demande ennuyeuse et modélisée sera ignorée, mais une demande provenant d’une adresse de courriel personnelle à laquelle vous pouvez répondre et qui est écrite en utilisant la voix unique de votre marque est beaucoup plus susceptible d’obtenir des résultats.

Quelques autres choses que vous devriez également inclure :

  • Une liste d’options de plate-forme pour que le consommateur puisse choisir celle avec laquelle il est le plus à l’aise (plus d’informations à ce sujet bientôt).
  • Une ligne d’ouverture de pré-cadrage telle que : « Si vous avez eu une bonne expérience, aidez-nous… »
  • Une raison pour laquelle ils devraient prendre le temps de laisser une critique, c’est-à-dire, d’aider les gens comme eux.
  • Comme ce sera facile et rapide pour eux de le remplir, par exemple « ça ne prendra que 3 minutes » (indice : long c’est mauvais)
  • Un moyen pour eux de vous contacter s’ils ne sont pas contents, vous ne voulez pas que leur seul moyen de se défouler soit de vous laisser un commentaire.
  • Une autre chose à noter est que vous pouvez demander plusieurs fois, alors n’ayez pas peur de demander plus d’une fois. Il se peut qu’ils n’aient pas vu la première demande ou qu’ils n’aient pas eu le temps de le faire à ce moment-là.

Les moyens les plus courants sont :

Les emails de demande d’avis

L’email est le moyen standard utilisé par les marques pour demander des commentaires et probablement le plus efficace et peut être automatisé :


Ou envoyé manuellement si vous avez des clients de grande valeur qui méritent un courriel personnel et/ou si vous ne pouvez pas configurer un déclencheur automatique :

Les SMS pour générer des avis


Les SMS commencent à être utilisés par de nombreuses marques, en particulier les marques locales. Les SMS sont plus chers que les mails, mais ils peuvent être un moyen de communication très efficace à demander en raison de taux d’ouverture très élevés.

Créer des notifications poussées pour avoir un retour d’expérience


Si vous avez une application ou si vous avez configuré un service comme OneSignal ou Push Crew, vous pouvez envoyer des notifications de push pour les évaluations (comme Google Maps a commencé à le faire récemment).

Faire des annonces Facebook et Google pour demander une évaluation de votre produit

Vous pouvez lancer des publicités Facebook et Google très ciblées pour générer des critiques, et bien que celles-ci entraînent des coûts publicitaires, vous pouvez être très précis dans votre ciblage. Par exemple, ne cibler que les acheteurs fidèles et réguliers qui sont plus susceptibles de donner de bonnes critiques et qui n’ont pas encore ouvert une demande de critique par courriel.

Demander des avis hors ligne

Si vous êtes un magasin de commerce électronique ou une entreprise de services, vous devriez vous assurer d’utiliser des méthodes hors ligne, comme laisser une carte si vous faites des travaux à la maison, ou mettre une lettre, un autocollant ou une note dans chaque produit que vous affichez aux gens.

Demander des avis par appels téléphoniques ou en personne

Faire une demande d’évaluation en personne ou par téléphone vous permettra d’obtenir de bien meilleurs taux de conversion, car il s’agit d’une demande personnelle et, avec les courriels envoyés manuellement, vous devriez être le point de départ si vous avez un petit nombre de clients de grande valeur. L’un des meilleurs facteur quand on fait une demande en personne est que peu de gens feront une mauvaise critique avec vous ! S’ils sont heureux de vous laisser une critique, vous devriez également obtenir un témoignage vidéo rapide par téléphone en personne, car vous ne savez jamais quand cela vous sera utile.

Automatisation des demandes de révision

Une fois que vous avez décidé du moment et des supports que vous allez utiliser pour demander des évaluations, l’étape suivante consiste à automatiser la demande, car il peut être très pénible de l’envoyer continuellement manuellement (et c’est quelque chose qui finira par diminuer dans vos priorités lorsque vous serez occupé).

Heureusement, si vous pouvez configurer un déclencheur en ligne pour le temps où votre client est au plus fort de son excitation (par exemple, les quelques jours après qu’il ait acheté ou la cinquième fois qu’il se connecte à une plate-forme), alors c’est un processus assez facile pour mettre en place des demandes de révision automatisée.

Voici un exemple montrant à quoi peut ressembler le processus d’automatisation. Comme vous pouvez le voir, nous avons fait une pause de 45 jours après leur achat, puis nous avons déclenché un courriel de demande de révision que nous n’apprécions pas 5 jours plus tard si le premier n’était pas ouvert. Nous avons ensuite terminé en apposant une étiquette pour savoir s’ils ont reçu une demande de révision (et éviter d’en envoyer à l’avenir) :

Il existe différents outils et moyens d’automatiser le processus d’examen, selon le type d’entreprise que vous avez et les supports sur lesquels vous voulez demander des examens. Voici quelques-unes des plus populaires :

  • Fournisseurs d’Email : Tous les fournisseurs de messagerie proposent des séquences automatisées qui peuvent être déclenchées assez facilement en fonction des groupes/segments dans lesquels le client se trouve, des pages qu’il a consultées, des balises ou d’autres modifications apportées à un enregistrement de contacts.
  • Yotpo : Un outil pour les sites de commerce électronique qui personnalise les demandes d’évaluation et personnalise l’heure à laquelle elles sont envoyées par produit pour maximiser les résultats, et rappelle automatiquement aux clients de placer une évaluation au meilleur moment possible.
  • Le génie du feedback : Automatise l’examen des produits Amazon et la génération des commentaires des clients et optimise le moment où les demandes sont envoyées – un must si vous vendez sur Amazon.
  • SMS : Il existe maintenant de nombreux fournisseurs de SMS qui vous permettent d’automatiser et de personnaliser les messages SMS et de les déclencher via API (comme BurstSMS en Australie).
  • ManyChat ou MobileMonkey : vous permettent de configurer des bots automatisés de chat Facebook Messenger dans lesquels vous pouvez travailler sur la génération de messages de révision, avec des déclencheurs sur quand ils doivent être envoyés.
  • Direct Mail (Lob/Letter Friend) : Vous permet d’automatiser le publipostage direct (lettres/cartes postales) directement à partir de votre système CRM que vous pouvez utiliser pour envoyer des demandes de révision hors ligne, et vous pouvez même les obtenir manuscrites !

Voici Letter Friend qui vous permet d’automatiser le courrier manuscrit :

Si vous êtes un magasin eCommerce et que vous choisissez l’automatisation, n’oubliez pas de mettre en place un processus qui permet à quiconque qui retourne votre produit de sortir de la séquence d’automatisation. Voici un exemple d’une demande d’avis reçue après que le produit a déjà été retourné :


Demandes d’examen manuel

Si vous ne pouvez pas configurer un déclencheur en ligne (par exemple, parce que votre système CRM ne s’intègre pas à votre système de messagerie ou parce que vous devez attendre que les gestionnaires de compte établissent manuellement le calendrier), vous devrez alors déclencher manuellement les e-mails de demande de révision.

Vous pouvez toujours automatiser (en quelque sorte) vos demandes de révision manuelle, par exemple en créant une séquence d’e-mails qui se déclenche une fois que des contacts sont ajoutés dans une campagne ou une liste donnée. Une fois que la séquence est établie avec les bons mails de demande d’avis. Vous n’avez plus qu’à télécharger les courriels des clients toutes les semaines ou tous les mois une fois que vous êtes prêt à leur envoyer la demande. En le construisant d’abord comme une séquence, vous éviterez de recréer un nouvel e-mail de demande de révision à chaque fois, et vous traiterez tous les e-mails de suivi que vous souhaitez envoyer automatiquement.

Vous pouvez également utiliser les outils directs de la plate-forme pour envoyer manuellement des demandes de révision, par exemple, en Australie, ProductReview offre aux entreprises la possibilité de télécharger des e-mails manuellement et de déclencher des e-mails de demande de révision vers elles. Le seul inconvénient est qu’il ne fait que pousser les critiques sur leur plateforme, ce qui n’est pas la configuration idéale (mais c’est mieux que rien !).

3. Le push

Maintenant que vous savez quand vous allez envoyer la demande d’avis, ce que vous allez dire et que vous allez mettre en place un moyen d’automatiser le processus, vous devez décider où vous voulez que vos clients mettent réellement l’évaluation. C’est quelque chose que je remarque et la où la plupart des marques se trompent.

À moins que vous ne soyez un site de collecte de commentaires, ne poussez pas les commentaires directement sur votre site Web. Il y a tellement plus de valeur à les placer sur d’autres sites Web et vous pouvez toujours les transférer sur votre site Web plus tard (ce que nous allons passer en revue bientôt).

Il est également important de vous concentrer sur plusieurs sites d’examen en même temps, car les statistiques montrent que les consommateurs utilisent plusieurs sites pour faire de la recherche ; vous devez donc vous assurer d’être présent sur toutes les principales plateformes d’examen de votre industrie.

« 59% des consommateurs utilisent 2 ou 3 sites d’évaluation avant de prendre une décision sur une entreprise »
(Source : Bright Local)

Tout d’abord, créez une page « commentaires » sur votre site où vous offrez à vos clients la possibilité de vous laisser un commentaire et ils peuvent choisir sur quel site ils sont le plus à l’aise. Assurez-vous d’envoyer les gens directement au formulaire pour chaque site, et non à la page d’accueil, car il leur sera pénible d’essayer de trouver le bon endroit. Cette page devrait être l’endroit où toutes les demandes de révision (quel que soit le support utilisé) devraient être envoyées afin que vous puissiez l’optimiser et l’améliorer au fil du temps.

Voici à quoi cela pourrait ressembler sur votre site Web :

Une fois que vous avez suffisamment d’avis positifs sur l’une des plateformes d’évaluation, vous pouvez la retirer temporairement de votre liste afin que les autres se concentrent davantage et aient plus d’avis.

Sur quelles plateformes d’examen se concentrer en premier lieu ?

Avant de choisir une plateforme de révision, assurez-vous d’essayer de laisser une révision vous-même. Si le processus d’inscription est long et compliqué, évitez cette plateforme – vous ne voulez pas de frictions pour vos clients, comme ce site qui oblige tout le monde à s’inscrire et à remplir une biographie personnelle avant de pouvoir laisser un commentaire :

Partout dans le monde, les sites sur lesquels je vous recommande de vous concentrer en premier sont :

  • Les avis Facebook : Si vous obtenez un avis positif sur Facebook, les amis des clients le verront tous, ce qui est une excellente publicité. Les pages de l’entreprise sont également vérifiées régulièrement par les consommateurs, de sorte qu’il vaut la peine d’avoir une bonne note.
  • Google My Business : Obtenir des commentaires sur la page Google My Business vous aidera à classer pour les recherches locales et sera montrée aux prospects dans les produits Google. Il y a un hack pour pré-sélectionner automatiquement un classement 5 étoiles que vous pouvez trouver ici.
  • Répertoires d’entreprises : Les annuaires d’entreprises comme True Local, Yelp & Word Of Mouth peuvent être d’excellentes options pour les entreprises locales et nationales et toutes les principales offrent des fonctionnalités de révision. Pour maximiser à la fois le trafic SEO et les commentaires générés, assurez-vous d’ajouter toutes vos adresses / emplacements individuellement dans les répertoires.
  • Amazon/eBay : Les entreprises de commerce électronique devraient pousser les critiques sur ces plates-formes si elles vendent là-bas, car cela les aidera à se classer dans les résultats de recherche et améliorera leur taux de conversion sur Amazon et eBay. Consultez cet article pour d’autres conseils qui vous aideront à améliorer vos résultats sur Amazon.
  • Trustpilot : Il peut être intéressant de mettre des avis sur Trustpilot pour bénéficier des avis sur vos Google Ads. Donc, si vous avez une stratégie d’acquisition avec du paid média, il est à privilégier.

Si vous êtes en Australie, alors vous devriez certainement inclure aussi :

  • ProductReview.com.au : La plateforme d’évaluation la plus grande et la plus connue d’Australie. Il a un excellent classement SEO pour les termes tels que « servicename reviews » et un nom de marque que les gens se tournent maintenant vers le premier, avant de trouver un produit / service, donc vous apportera du trafic, des pistes et des ventes.
    Si vous êtes dans un autre pays, faites des recherches (par exemple, en cherchant « critiques Nouvelle-Zélande ») pour essayer de trouver le meilleur site d’évaluation qui a une catégorie pour votre produit ou service et assurez-vous que vous incluez ce site.

 

N’oubliez pas les sites de niche

En plus des grands sites, assurez-vous de rechercher des sites d’évaluation de niche pour votre entreprise. Il y a beaucoup de sites d’avis autour de vous et vous pouvez facilement les trouver en cherchant votre service ou votre produit, puis « avis » (par exemple, « mailabs avis ») ou en cherchant vos concurrents pour voir où ils sont énumérés (par exemple « avis de Microsoft »). Assurez-vous simplement de vérifier combien de commentaires sont sur le site pour être sur qu’il est populaire avant de vous concentrer sur lui.

4. Hacks

Les hackeurs feront passer au niveau supérieur les méthodes de génération de commentaires mises en évidence dans ce guide et vous assureront non seulement d’augmenter le nombre de commentaires que vous générez, mais aussi d’augmenter la proportion de commentaires positifs.

Hack n°1 : Filtrer les évaluations par satisfaction

De la même façon qu’un restaurant demanderait aux gens s’ils ont eu une bonne expérience culinaire avant de leur demander de laisser un commentaire sur TripAdvisor, vous pouvez demander si les gens sont heureux sur votre page « Commentaires« . Par exemple, en haut de votre page, avant de leur montrer quoi que ce soit d’autre, vous pourriez leur demander d’évaluer leur degré de satisfaction à l’égard du service ou du produit :

S’ils choisissent une note de 1 à 6

Vous pouvez ensuite leur montrer un formulaire d’assistance à la clientèle qui devrait être transmis à un membre de votre équipe qui pourra résoudre les problèmes qu’ils ont rencontrés :

S’ils sont mécontents, assurez-vous de faire tout ce qui est en votre pouvoir (y compris les remboursements) pour résoudre le problème, car ce sont les personnes qui feront de la mauvaise publicité pour votre marque hors ligne et qui ont cliqué pour laisser un avis avant, donc si le problème n’est pas résolu, elles finiront probablement par en laisser un mauvais.

S’ils choisissent une note de 7 à 10

S’ils ont choisi une note de 7 à 10, vous savez qu’il n’y a pas de problèmes à résoudre, alors vous pouvez les pousser vers les sites d’évaluation que vous avez sélectionnés précédemment en leur envoyant des messages actualisés pour leur dire à quel point vous êtes heureux qu’ils aient vécu une bonne expérience :

La meilleure partie de ce hack est qu’il peut fonctionner sur tous les différents médias sur lesquels vous demandez des critiques, donc même si vous décidez de ne pas utiliser une page de « commentaires », vous pouvez leur demander de noter 1-10 sur une séquence SMS et ensuite déclencher un second message :

L’utilisation de ce hack vous permettra d’augmenter votre proportion de commentaires positifs et vous donnera une chance de trouver vos clients insatisfaits et de résoudre tout problème.

Hack n°2 : Vous n’avez pas besoin d’évaluations de votre service principal seulement

Quels éléments ont de la valeur dans votre entreprise ? Un appel de consultation gratuit qui donne des tas de valeur et prouve que vous êtes un expert ? Un processus de personnalisation de t-shirt simple d’utilisation ? Un livre blanc ou un outil précieux ?

Chaque fois que vous donnez quelque chose de valeur à quelqu’un de votre marché cible, vous pouvez déclencher une demande d’avis et adapter les questions et le message pour vous assurer qu’il semble toujours pertinent lorsque les gens vont sur le site de la révision.

Voici un exemple de personnes qui examinent un appel de consultation gratuite. Cette dernière avait une grande valeur et donc l’entreprise a demandé aux internautes de laisser un avis. Le service qu’ils vendaient peut prendre des mois à compléter, ce qui accélère le processus de génération de critiques et permet d’obtenir des critiques positives de personnes qui ne sont même pas encore des clients. La plupart des critiques ne mentionnent même pas l’appel lui-même.

Hack n°3 : Incitez vos évaluateurs à vous évaluer

C’est un mythe que vous ne pouvez pas encourager les évaluations. Il suffit d’inciter tout le monde, pas seulement les personnes qui vous donnent une évaluation positive.

Il existe de nombreuses façons d’inciter les gens à laisser un commentaire. Vous pouvez donner un prix, un service ou un produit supplémentaire, participer à un concours pour gagner un prix énorme ou même faire un don à un organisme de bienfaisance en leur nom. Voici quelques exemples de marques qui utilisent bien les incitatifs :

Dimmi (l’application de réservation de restaurant) donne à tous ceux qui passent en revue des points « récompenses » qui peuvent ensuite être échangés contre des chèques restaurant :

Carlisle Homes (un constructeur de maisons) encourage ses clients en offrant à 1 sur 3 d’entre eux une carte-cadeau de 500 $ :

Hack n°4 : Vous pouvez demander au personnel, aux amis ou à la famille de faire une évaluation

Tant qu’il y a un affichage de l’avis, on peut savoir qui a laissé un avis. Par exemple, votre personnel pourrait écrire une critique sur la qualité de votre travail au sein de votre entreprise et sur la façon dont vous vous occupez des clients, ce qui pourrait aider les clients potentiels à se faire une idée du type de personnel avec lequel ils vont travailler. Ou encore, des amis pourraient écrire qu’ils sont des clients fidèles depuis le premier jour où leur ami a démarré l’entreprise, puis donner un aperçu de la qualité des produits que l’entreprise vend.

Voici un exemple d’une personne qui rédige une critique pour une entreprise pour laquelle elle travaille :

Éventuellement, ces commentaires tomberont en bas du classement comme la plupart des commentaires du site montrent les commentaires les plus récents aux plus anciens – mais ils s’ajouteront quand même au nombre total de commentaires et de notes d’étoiles avec peu de gens qui les voient.

Piratage #5 – Maximisez vos sondages :

Si vous effectuez des sondages auprès de vos clients ou utilisez le Net Promoter Score, alors vous avez l’attention de vos clients. Vous devriez leur demander s’ils seraient prêts à écrire un commentaire à votre place. Par exemple, vous pouvez ajouter une question comme celle-ci à votre enquête :

S’ils confirment qu’ils seraient prêts à écrire une évaluation, vous pouvez déclencher une demande d’évaluation ou vous pouvez leur en faire la demande sur la page de remerciement de l’enquête – de cette façon, vous tirerez plus de chaque enquête ou sondage que vous réaliserez. S’ils ont indiqué à quel point ils sont heureux/satisfaits dans une question précédente, vous pouvez aussi appliquer le hack 1 et leur demander seulement s’ils seraient prêts à écrire une critique si vous savez qu’ils sont heureux.

Hack n°6 – Utiliser l’écoute sociale

Alors que certaines grandes marques utilisent l’écoute sociale pour s’impliquer dans les conversations et pour mesurer ce qui se dit à leur sujet, peu utilisent l’écoute sociale pour générer des commentaires. Pourtant, cela peut être une stratégie vraiment efficace.

Essentiellement, tout ce que vous avez à faire est de surveiller les principaux réseaux sociaux pour trouver des gens qui parlent de votre marque sur les médias sociaux d’une manière positive . Puis vous pouvez leur demandez simplement de vous laisser un commentaire à l’endroit de votre choix (ou de les envoyer à votre page « Commentaires »).

Pour surveiller les réseaux sociaux, vous pouvez effectuer une recherche manuelle des mentions de marque ou vous pouvez utiliser un outil comme Mention.com qui vous enverra automatiquement un courriel et regroupera toutes les mentions dans sa plateforme.

Voici un exemple de quelqu’un qui a tweeté sur la qualité d’un livre d’enseignement. L’auteur du livre a ensuite trouvé le tweet, a demandé une critique sur Amazon et ils ont dit oui !

Hack n°7 – Encouragez/récompensez votre équipe

Si vous êtes sérieux au sujet de générer des commentaires pour votre entreprise (et vous devriez l’être) alors vous devriez montrer à votre personnel que vous vous souciez des commentaires et créer un système d’incitation pour les commentaires qu’ils produisent. Si vous n’obtenez pas beaucoup d’avis, vous pourriez encourager par avis ou si vous êtes une plus grande entreprise, vous pourriez utiliser un concours/leaderboard avec des récompenses plus importantes.

Il est particulièrement important de motiver votre équipe si vous ne pouvez pas déclencher automatiquement des demandes de révision et si vous avez besoin que votre équipe décide manuellement quand envoyer les demandes, car cela vous assurera qu’elle ne tombe pas de la liste des priorités.

Podium.com a passé en revue les récompenses les plus courantes pour les programmes d’encouragement du personnel que vous pouvez voir ici :

Hack n°8 – Copiez votre plus gros concurrent

Je l’ai déjà mentionné dans ce guide, mais je vais le répéter, si vous avez un gros concurrent qui se débrouille très bien avec les critiques, copiez ce qu’il fait (et ensuite améliorez-le). Ils ont probablement fait beaucoup d’essais et il est évident que cela fonctionne, alors ce devrait être votre point de départ. Des choses comme le calendrier, sur quel support demander des évaluations, ce qu’il faut dire dans votre demande d’évaluation et où pousser les évaluations peuvent toutes être vues en achetant simplement un produit auprès d’eux.

Vous pouvez également rechercher des « CompetitorName reviews » pour découvrir où les gens passent en revue vos concurrents et utiliser des outils d’évaluation de liens SEO tels que Majestic ou Ahrefs pour trouver des sites d’évaluation vers eux.

Hack n°9 – Suivi et rapport sur vos évaluations

Tout comme l’incitation de votre équipe, le suivi et le compte rendu des progrès que vous faites sur les révisions augmenteront la concentration interne de vos équipes et assureront que leurs efforts pour vous aider à générer des révisions sont reconnus.

Au moins une fois par mois, vous devriez partager le nombre de critiques générées par rapport aux mois précédents, la note moyenne des étoiles et tous les points saillants/points faibles en termes de critiques positives/négatives dont l’équipe peut apprendre.

Les rapports peuvent être faits manuellement en allant sur chaque site de critique vers lequel vous poussez les critiques ou vous pouvez utiliser un outil tiers tel que ReviewTrackers.com ou Podium qui regroupera toutes les critiques en un seul endroit et vous donnera des statistiques et un moyen facile de télécharger les rapports. Il vous permettra de répondre à tous les commentaires en un seul endroit, donc c’est un outil très pratique si vous recevez beaucoup de commentaires.

Pour l’instant, votre stratégie de génération d’avis est sur pilote automatique et les hacks l’ont fait passer au niveau supérieur… C’est tout ? C’est tout ? Non ! Maintenant, vous devez faire des choses à la fois avec les critiques positives et les critiques négatives. Commençons par le positif….

Que faire des évaluations positives ?

La plupart des marques ne font rien à ce moment-là (peut-être ouvrir une bouteille de champagne), mais il y a en fait beaucoup de choses que vous devriez faire avec vos critiques positives.

Remerciez les évaluateurs positifs

La première chose à faire est de remercier vos évaluateurs positifs, ce qui amorcera le processus de transformation de vos heureux évaluateurs en ambassadeurs de la marque simplement en s’engageant avec eux. Les gens adorent qu’une marque ou une entreprise leur réponde personnellement.

Écrivez votre message de remerciement directement sur la plateforme sur laquelle ils vous ont évalué et assurez-vous d’utiliser une réponse personnalisée. Vous pouvez par exemple identifier quelque chose de leur évaluation, quelque chose dont vous vous souvenez ou quelque chose que vous avez cherché pour qu’ils sachent que ce n’est pas une réponse par copier/coller.

Voici un excellent exemple de réponse d’une marque. Ils ont en fait lu la critique positive, vu quels plats leur client a mangé et ont ensuite recommandé de nouveaux plats qu’ils devraient essayer la prochaine fois. Le client a alors vu cette réponse détaillée et personnalisée et s’est répondu par « Wow ! » et une promesse qu’il reviendra pour essayer les plats proposés :

Si vous recevez beaucoup de critiques sur un grand nombre de plates-formes différentes et que vous avez du mal à répondre à toutes ces critiques, utilisez un outil comme ReviewTrackers ou Podium qui s’intègre automatiquement à la plupart des  grandes plates-formes de critique, regrouper toutes vos critiques en un seul endroit et vous permet ensuite de suivre et répondre à toutes les critiques depuis une plate-forme, ce qui fait gagner beaucoup de temps.

Vous pouvez passer à l’étape suivante, si vous souhaitez mesurer le nombre de personnes qui lisent cette critique sur votre propre site Web ou sur le site Web d’évaluation. Il suffit de les mettre à jour plus tard et de leur faire savoir combien de personnes ils ont aidées, ce qui leur montrera à quel point ils ont pris le temps de rédiger cette critique.

Voici un excellent exemple de la façon dont TripAdvisor le mesure et l’utilise pour remercier ses évaluateurs :

Mail 1 (même jour) :

Ils m’ont envoyé un courriel pour me remercier d’avoir simplement écrit une critique et j’ai reçu un badge de critique !

Mail 2 (jour suivant) :

Le lendemain, ils m’ont félicité et m’ont dit que les gens utilisaient déjà mes critiques (cool !) puis m’ont demandé de leur en donner une autre critique et m’ont proposé une incitation à le faire (100 points !).

Mail 3 (1 semaine plus tard) :

Une semaine plus tard, ils m’ont envoyé une mise à jour sur les critiques que j’avais écrites. 1 180 personnes ont déjà lu, aimé ma critique et l’ont utilisée pour planifier leur voyage. Génial, cela vaut la peine que j’écrive la critique et grâce à ces mails, il est beaucoup plus probable que je prenne le temps d’en écrire une autre !

Obtenir plus de commentaires

Si vous obtenez une très bonne critique, vous devriez envoyer à l’évaluateur un message ou un mail lui demandant de vous aider, et aussi placer la critique sur une autre plate-forme de critique choisie. Ils le copieront et le colleront probablement pour ne pas leur prendre trop de temps et il y a de grandes chances qu’ils vous fassent cette faveur.

Si vous obtenez une critique dithyrambique , passez à l’étape suivante et demandez-lui s’il serait prêt à faire un témoignage vidéo pour vous et à le filmer sur son téléphone ou à lui envoyer un monteur local avec des questions fixes (il existe des services comme 90 secondes qui peuvent le faire pour vous). Les témoignages vidéo feront des merveilles pour votre marketing et le taux de conversion de site Web. Ainsi il faut battre le fer tant qu’il est chaud !

Apprendre à partir des évaluations

Les évaluations sont un excellent endroit pour apprendre de vos clients et bien que la plupart des gens prennent des évaluations négatives à bord, ils ratent une grande occasion d’apprendre à partir d’évaluations positives.

Certaines des choses que vous pouvez apprendre des évaluations positives comprennent :

  • La façon dont vos clients parlent pour que vous puissiez personnaliser votre rédaction.
  • Ce qu’ils apprécient vraiment dans votre produit/service afin que vous puissiez vous assurer que ces prestataires du service universel soient à l’avant-plan.
  • De nouvelles façons d’utiliser votre produit/service.

Voici un exemple d’une caisse de retraite avec laquelle je travaille et qui reçoit constamment d’excellentes critiques. Nous commercialisons principalement l’USP « sans charbon ni fossile » avec tout ce que nous faisons, mais en regardant les critiques positives. J’ai remarqué que les « violations des droits de l’homme » apparaissaient constamment comme une raison pour laquelle les clients étaient satisfaits de ce fonds. Cela montre que nous devrions élargir notre ciblage pour inclure cet USP et peut-être créer des campagnes publicitaires et des pages d’accueil dédiées pour répondre aux besoins des personnes qui se soucient davantage des violations des droits de l’homme que de l’absence de fossiles.


Une autre façon d’apprendre de vos commentaires si vous en avez beaucoup est avec des nuages de mots qui se retirent et donnent plus de poids aux mots communs qui sont utilisés. Cela vous donnera rapidement une idée de ce que d’autres personnes pensent de votre produit/service (en plus vous pourriez utiliser le graphique sur votre site pour présenter aux prospects les thèmes communs) :

Si vous voulez prendre l’idée du scrapping de commentaires de divers sites et la recherche des thèmes communs à apprendre, vous devriez également consulter cet article qui vous apprendra comment utiliser import.io et AYLIEN pour récupérer et analyser les commentaires que votre entreprise a, puis les regrouper d’une manière qui vous permettra de créer des analyses uniques comme celles-ci :

Utiliser les commentaires

Les critiques positives deviennent des témoignages qui sont SUPER puissants lorsqu’ils sont parfaitement placés pour surmonter une objection dans votre marketing ou sur votre site web.

Transfert des commentaires

Puisque vous avez envoyé tous les commentaires à des sites tiers pour maximiser leur valeur, vous devriez maintenant transférer les meilleurs commentaires de chaque plate-forme sur votre site Web, mais pas seulement sur une page « Tous les commentaires ». Placez les meilleures critiques les plus pertinentes qui répondent aux préoccupations communes (vitesse, qualité, taille) directement sur la page du service ou du produit, où les prospects peuvent penser exactement à la même préoccupation. Pour plus de crédibilité lorsque vous placez les évaluations, assurez-vous d’utiliser les logos du site d’évaluation et un lien vers l’évaluation proprement dite, si les gens veulent la vérifier.

Par exemple, sur cette page des fournisseurs d’accès Internet sur leur service NBN, nous avons sélectionné des commentaires spécifiques sur le processus d’installation et les avons mis sur la page NBN plutôt que de simplement mettre des commentaires génériques et non ciblés comme le font beaucoup de marques :

Voici un autre excellent exemple du placement parfait de la revue. Sur le site web de l’agence immobilière Purple Bricks, on vous donne une liste d’agents locaux dans votre région qui pourraient vendre votre maison et au lieu de voir des critiques disant « Purple Bricks is great » vous voyez des critiques spécifiques sur cet agent, avec leur nom, vous savez donc que cette personne spécifique va être excellente à traiter. Ils utilisent également les étoiles et le logo de Trustpilots pour leur crédibilité. Impressionnant !

Image

Lorsque vous transférez des commentaires sur votre site Web, il peut être assez tentant de trouver des photos d’archives et de les ajouter de façon aléatoire aux commentaires pour montrer une  » vraie personne « . C’est une mauvaise idée et si quelqu’un remarque qu’il s’agit d’une photo d’archives (et soyons honnêtes, ce n’est pas difficile), la crédibilité de l’examen réel sera perdue. Si vous voulez utiliser des images, devenez créatif comme loans.com.au qui a photographié tout son personnel en tenant une carte blanche pour qu’ils puissent faire des critiques photoshop sur eux pour être utilisés dans tout le site !

Fonctionnalité de recherche

Une fois que vous construisez un volume important de commentaires positifs, il peut être difficile pour les utilisateurs de trouver ceux qui les aideront à prendre une décision. Pour vous assurer que cela ne devienne pas un problème, vous devez vous limiter à afficher un petit nombre d’avis dans chaque endroit.

Une alternative à cela si vous voulez vraiment tous vos commentaires positifs sur votre site Web est de créer une base de données consultable / widget de sorte que les gens peuvent rapidement filtrer et trouver des commentaires relatifs à la préoccupation qu’ils ont. C’est quelque chose que TripAdvisor fait bien comme vous pouvez le voir dans l’exemple ci-dessous. Assurez-vous de vous connecter à Google Analytics pour voir ce que les gens tapent afin que vous puissiez voir les préoccupations communes des gens, pour améliorer la copie que vous utilisez sur votre page Web et corriger les problèmes si nécessaire.

Widget de preuve sociale

Vous avez peut-être vu des sites de commerce électronique et des sites de réservation comme Booking.com faire apparaître de petits widgets à gauche ou en bas de votre écran chaque fois que quelqu’un a réservé ou regardé un produit – ceci s’appelle un « widget d’épreuve sociale » et ils sont extrêmement efficaces pour que les visiteurs du site se sentent à l’aise quand ils voient les autres prendre la même décision.

La même chose existe pour les commentaires avec une offre innovante de repuso.com qui parcourt automatiquement les sites de commentaires sur lesquels vous obtenez des commentaires et déclenche ensuite des popups de widgets pour vos visiteurs présentant des commentaires pertinents – sans que vous ne fassiez rien ! Voici un exemple de la façon dont ils prennent une critique de Yelp et la transforment en une petite popup qui est placée sur le site Web :

Intégrer les évaluations

En plus de transférer les évaluations manuellement sur votre site Web, de nombreux sites d’évaluation offrent des widgets que vous pouvez intégrer à votre site Web. Vous ne pouvez pas changer leur apparence facilement, mais cela vous fera gagner du temps et semblera plus crédible car les gens sur votre site peuvent voir qu’il s’agit d’une véritable critique.

Sur Facebook, vous pouvez cliquer sur la petite flèche en haut à droite de l’avis et choisir « embed » qui vous donnera le code pour intégrer cet avis sur votre site Web – les utilisateurs peuvent ensuite cliquer et voir le profil et l’avis sont réels :

Vous pouvez faire la même chose sur Twitter :


Il y a aussi un certain nombre de sites Web de tiers qui apparaissent pour agréger vos commentaires de partout et les intégrer, comme reviewsonmywebsite.com :

Promouvoir les évaluations

En plus de transférer les critiques sur votre site Web, vous devriez également les utiliser dans votre publicité. Les prospects sont beaucoup plus susceptibles de croire les critiques écrites par des gens comme eux (dans la langue qu’ils utilisent) qu’ils ne vous croiront.

Les différents prestataires du service universel que votre produit ou service offre (c.-à-d. un service à la clientèle rapide, bon marché et exceptionnel) plairont à différents acheteurs ou marchés cibles, de sorte qu’ils trieront tous vos commentaires par le prestataire du service universel afin de les afficher, puis les testeront sur différents segments pour voir lequel peut obtenir les meilleurs résultats.

Voici quelques façons d’inclure des commentaires dans votre marketing :

Mail

Voici un exemple de promotion des critiques dans une séquence d’email marketing :


Voici un autre exemple d’un de mes clients qui est facile à mettre en place car il est basé sur le texte, mais qui ajoute aussi beaucoup de valeur à la séquence de soins des personnes qui n’ont pas encore converti :

Facebook/Instagram

Voici un exemple de promotion des critiques dans les publicités Facebook – cela peut très bien se convertir si votre ciblage publicitaire est correct :

Et un exemple d’un carrousel publicitaire Facebook dans lequel vous pouvez mettre en vedette plusieurs commentaires qui peuvent être défilement à travers :

Une autre chose à tester est de mettre l’accent sur le nombre et les étoiles que vous avez reçues plutôt que sur un exemple spécifique comme dans cette annonce :

Et celui de leur concurrent :

Vous pouvez également transformer une sélection de critiques en un GIF animé (en utilisant l’un de ces outils en ligne gratuits) :

Ou dans une vidéo que vous pouvez promouvoir sur des sites d’agrégation sociale ou vidéo tels que YouTube :

Vous pouvez utiliser un outil tel que Wave (qui fournit des séquences vidéo en stock et des modèles personnalisables) pour créer une vidéo qui est plus belle que celle-ci !

Si vous créez une vidéo de commentaires, assurez-vous de mettre tous ceux qui l’ont regardée dans un public afin de pouvoir les re-commercialiser avec d’autres annonces axées sur la conversion plus tard.

Adwords/Bing

Notations des vendeurs

Vous pouvez également faire inclure votre classement par étoiles dans les résultats de votre recherche Adwords :

C’est par le biais des évaluations des vendeurs Google, une extension d’annonce qui s’affiche automatiquement dans vos annonces une fois que vous avez 100 commentaires uniques du même pays et une évaluation par étoiles de 3,5 étoiles ou plus de ces sites d’évaluation approuvés.

Malheureusement, la question de savoir si vos cotes d’écoute sont réellement affichées une fois que vous avez atteint ce seuil est une autre chose. D’après mes tests sur différentes industries, Google semble avoir limité cette fonctionnalité à des industries ou des recherches spécifiques, la majorité des termes de recherche ne comportant pas d’annonces avec des cotes de vendeur (bien qu’elles atteignent le seuil minimum). Donc, soit vous avez de la chance et ils se montrent, soit vous n’avez pas de chance et ils n’en ont pas – sans rien que vous puissiez faire pour les forcer à se montrer.

Si vous voulez augmenter vos chances, il vaut la peine d’essayer « Google Customer Reviews » – un outil Google vous donne la possibilité de collecter des avis et peut être favorisé lorsque vous décidez d’afficher les étoiles de classement des vendeurs. Cet outil ajoute essentiellement un popup à votre page de remerciement :

Qui leur demande ensuite par courriel de placer une critique :

que Google stocke sur une page de profil à propos de cette marque :

Cotes d’évaluation des produits Google

Si vous êtes un magasin de commerce électronique, vous pouvez également voir les étoiles au niveau du produit dans les annonces Google Shopping :


Ces évaluations de produits peuvent être téléchargées sur Google (comme votre flux de produits) et s’afficheront dans les résultats de Google Shopping. La meilleure partie à ce sujet est que les commentaires peuvent être tirés de sites tiers OU vous pouvez manuellement sélectionner et télécharger les commentaires vous-même ! En cliquant sur l’avis dans les résultats de recherche, vous obtiendrez une page sur Google Shopping qui ressemble à ceci :


Prolongations de l’examen

L’autre façon que vous pouvez utiliser les commentaires dans votre SEM est d’utiliser l’extension de commentaires de Bing (que Google vient de retirer) où vous pouvez ajouter un court extrait d’un commentaire sur un site tiers pour montrer dans votre annonce :

La meilleure partie de cette extension est que votre client peut cliquer jusqu’à la source de la critique, par exemple votre page sur productreview.com.au et que ce clic ne vous coûte pas réellement. J’espère que Google le ramènera, mais d’ici là, vous pouvez toujours utiliser la partie texte de votre annonce pour afficher une critique.

Réseau d’affichage Google

Voici quelques exemples de promotion de critiques sur le réseau Google Display Network que vous pourriez utiliser pour le remarketing, a déclenché un certain nombre de jours depuis qu’ils ont visité votre site :

Référencement / Recherche organique

Une autre façon de promouvoir vos commentaires est d’utiliser du code snippets riche sur votre site Web qui mettra en valeur votre classement par étoiles dans les résultats SEO. Il est assez facile à mettre en œuvre et augmentera votre taux de clics organiques (car il se démarque), influençant ainsi votre classement ainsi :

Marketing hors ligne

Vous devriez également inclure vos commentaires tout au long de votre marketing hors ligne, surtout si vous choisissez les bons commentaires. Voici un exemple d’agents immobiliers utilisant un de leurs avis sur un panneau d’affichage. Probablement un peu difficile à lire le texte complet en passant, mais encore plus efficace que de dire « vendez votre maison par notre intermédiaire parce que X » :

Transformez vos examinateurs en référents

Toute personne quittant votre entreprise après une évaluation positive est également susceptible de recommander votre entreprise – car ils sont vraiment heureux de s’assurer que vous demandez à tous vos évaluateurs positifs de vous recommander des clients.

La meilleure chose à faire est de mettre en place un programme de parrainage avec des récompenses bidirectionnelles afin que le parrain et l’arbitre reçoivent tous les deux un incitatif. Cela transformera votre évaluateur positif en l’un de vos vendeurs, et lorsqu’ils gagnent quelque chose pour les avoir recommandés, ils deviennent d’autres défenseurs de la marque.


Bien sûr, il est préférable d’automatiser ce processus, alors ajoutez simplement une étape supplémentaire dans votre processus automatisé de génération de commentaires qui déclenche un email/SMS à toute personne qui clique sur une note de satisfaction de 7-10 sur votre page de commentaires, en lui parlant du programme de recommandation et en l’encourageant à s’impliquer.

Que faire en cas d’évaluations négatives ?

Toutes les marques ont eu et font ça mal !


Alors, que devriez-vous faire ?

Assurez-vous de répondre !

Une étude de Harvard Business Review a montré une augmentation de 12 % du nombre d’évaluations et des notes d’évaluation plus élevées après que les entreprises ont commencé à répondre – indépendamment de ce qu’elles ont répondu. Si vous ne répondez pas à un avis négatif, il y a de fortes chances qu’ils ajoutent une mise à jour à l’avis, ce qui est encore pire pour votre marque.


Avant de répondre, faites preuve d’humilité et tenez compte des commentaires négatifs sincères (s’ils sont exacts ou pourraient l’être) et prenez la décision d’en tirer des leçons. Avoir cet état d’esprit avant de rédiger votre réponse vous assurera de montrer une marque qui se soucie et veut s’améliorer.

Quelques règles concernant la réponse :

  • Personnaliser les réponses : Veillez à ce que chaque réponse soit personnalisée et précise. Ne copiez pas et ne collez pas un faux « Désolé – contactez notre service clientèle… ».
  • Double Vérification : Si vous vous fiez à ce qu’un membre du personnel vous a dit pour façonner votre réponse, assurez-vous de vérifier deux ou trois fois la vérité auprès d’autres sources. Si vous dites quelque chose de faux dans votre réponse, le contrecoup qui s’ensuivra pourrait être négatif.
  • Mettez-le hors ligne : Veillez à ce que votre réponse ne soit pas mise en ligne par la suite (idéalement lors d’un appel téléphonique). Vous ne voulez pas d’une conversation sur le site d’évaluation – surtout sur Facebook où des amis peuvent intervenir.
  • Passez à l’étape suivante : N’obligez pas la personne qui vient de donner une évaluation négative à prendre une mesure supplémentaire (p. ex., « envoyez-nous un courriel ou appelez-nous ») à moins que vous n’ayez pas le choix. Passez du temps à les trouver et à les contacter.
  • Documenter les résultats : Si vous avez résolu le problème, assurez-vous d’ajouter une mise à jour à l’examen pour que les gens puissent voir le résultat. Si vous n’arrivez pas à les joindre pour résoudre le problème, indiquez les dates auxquelles vous avez essayé de les contacter.
  • Passez du temps à rédiger votre réponse telle que les gens la verront maintenant et à l’avenir afin qu’elle en vaille bien la peine. Si vous traitez bien l’évaluation négative, elle peut être perçue comme positive par les consommateurs.

Quelques exemples de la façon dont les marques gèrent les évaluations négatives

Pour voir les bonnes et les mauvaises façons dont les marques gèrent actuellement les critiques négatives, jetons un coup d’oeil à 3 marques sélectionnées au hasard sur productreview.com.au et accédons à leur façon de gérer les critiques négatives.

Location d’autos sur la côte Est

Examen après examen, ils ne font tout simplement rien qui n’a pas l’air génial pour les clients potentiels :


Carte de pointage :
– Réponse personnalisée X
– Déconnectez-le de la ligne X
– Prochaine étape avec la marque X
– Résultat Documenté X
Score : 0/4

Mate Communicate

Mate Communicate s’occupe assez bien des des évaluations, c’est juste le meilleur exemple que j’ai pu trouver de ce qui peut mal tourner si vous n’essayez pas de l’enlever tout de suite. Pour cette évaluation, ils commencent par une réponse personnalisée, mais ils n’ont pas pris l’initiative d’appeler le client pour voir comment ils pouvaient résoudre le problème ou, s’ils ne pouvaient pas le trouver, leur demander de contacter quelqu’un à l’extérieur du site de l’évaluation. Voilà ce qui s’est passé :

Comme vous pouvez le voir, Mate Communications finit par blâmer une autre marque (Telstra) et se laver les mains de l’avis de ses clients, ainsi que de ne pas répondre à la question finale. Ils avaient probablement raison dans leurs réponses, mais ce n’est pas une bonne idée pour les clients potentiels qui s’attendent à ce que leur compagnie de téléphone les aide à traiter avec des tiers avec lesquels elle a décidé de travailler.

Carte de pointage :
– Réponse personnalisée ✓
– Déconnectez-le de la ligne X
– Prochaine étape avec la marque X
– Résultat Documenté X
Score : 1/4

Vivre en plein air en Australie

Enfin un exemple génial. Australian Outdoor Living a installé du faux gazon pour un client et a reçu une mauvaise critique. MAIS ils ont répondu avec une réponse personnalisée et sympathique et ont pris en compte la mauvaise critique.

Ils ont également franchi l’étape suivante, le directeur général appelant le client et se rendant chez lui pour régler le problème. Ils ont suivi et documenté les résultats de l’examen, admettant qu’ils avaient commis une erreur, qu’ils en avaient tiré des leçons et que le client est maintenant satisfait du produit/service qu’il a reçu.

Carte de pointage :
– Réponse personnalisée ✓
– Take It Offline ✓
– Prochaine étape avec la marque ✓
– Résultat documenté ✓
Note : 4/4

Vous avez une fausse critique ?

Si vous ne pouvez pas identifier un avis négatif en tant que client et que vous pensez qu’il pourrait s’agir d’un faux avis, de nombreuses plateformes (à l’exception de Facebook) vous permettent de signaler l’avis, auquel cas l’évaluateur devra prouver au site qu’il était un client dans le passé. Cela résoudra généralement la plupart des fausses critiques.

Si vous n’êtes pas sûr, ou si vous ne pouvez pas vous débarrasser d’une fausse critique, vous devriez les appeler dans votre réponse. Toutefois, assurez-vous de le faire d’une manière authentique, « en essayant d’en savoir plus », car ils peuvent avoir acheté sous un nom (c’est-à-dire le mari), puis posté l’examen sous un autre nom. Appeler un avis vraiment négatif un avis faux est sûr de finir et d’aggraver le client insatisfait – faites attention ici avec la façon dont vous libellez la réponse.

Faites la promotion de vos critiques négatives ?

La dernière chose que vous pourriez faire avec des critiques négatives… c’est de les promouvoir ?

Peut-être pas, mais j’adore l’idée !
Pour résumer, vous devez suivre ces 5 étapes pour générer des commentaires :

  • Étape 1 : Envoyer la demande de révision en utilisant plusieurs médias au moment où ils sont le plus heureux.
  • Étape 2 : Filtrez les clients insatisfaits afin de pouvoir résoudre leurs problèmes avant l’examen.
  • Etape 3 : Demandez aux clients de vous évaluer sur les meilleures plateformes avec le plus de trafic/visibilité.
  • Étape 4 : Utilisez les commentaires tout au long de votre site/marketing, et utilisez-les pour apprendre ce que vos clients apprécient réellement (par exemple, recherchez les prestataires du service universel qui sont constamment mentionnés et concentrez-vous sur eux).
  • Étape 5 : Remerciez personnellement les évaluateurs positifs et inscrivez-les à votre programme de référence. Essayez de résoudre les critiques négatives jusqu’à ce qu’elles soient satisfaites, puis faites en sorte que leurs commentaires soient supprimés ou mis à jour.
    Il vaut mieux demander des évaluations que de ne rien faire du tout, alors commencez dès que possible et vous commencerez à voir le nombre d’évaluations et le nombre d’étoiles augmenter – sans parler des avantages marketing associés à cela.

 

Stratégie mobile

Stratégie mobile

Presque tout ce qui concerne la stratégie mobile est spontané et immédiat, sauf une chose : la stratégie. En fait, le marketing mobile ne consiste pas à improviser une idée et à la tester sporadiquement. Créer une bonne stratégie mobile signifie élargir les horizons, prendre le temps et utiliser des outils afin d’obtenir des résultats significatifs. Une série d’actions doivent être étudiées et coordonnées entre elles et avec le plan marketing global de la marque. Vous devez aussi vous mettre à la place de vos cibles : que recherchent-ils sur mobile, comment peuvent-ils trouver votre marque, qu’est-ce qui peut les convaincre de transformer leur intérêt en action ? De plus, vous devez fixer des objectifs clairs pour votre stratégie : convertir les prospects, sensibiliser les internautes et susciter un maximum d’engagement.

45% des spécialistes du marketing ont déjà une stratégie, n’est-ce pas ? 45% pour la stratégie mobile. Pensez-vous qu’il est difficile de mettre en œuvre une stratégie mobile ?

Notez que pendant que vous y réfléchissez que :

  • 62% des marques ont augmenté leur investissement pour ce type d’appareil au cours de la dernière année,
  • 45% des spécialistes du marketing travaillent sur une stratégie mobile définie. Et au moins un de vos concurrents est parmi eux.

 

C’est pourquoi vous devez vous à travailler cet axe stratégique. Pour vous aider à démarrer, nous vous donnerons des idées pratiques. Voici 5 marques qui ont mis en place une stratégie mobile réussie.

 

Comment augmenter les conversions l’exemple de Vegas.com

Un site mobile désastreux

Vegas.com vend des forfaits de voyage et des billets pour les principaux spectacles qui se déroulent à Las Vegas. Jusque très récemment, les performances de son site web mobile étaient désastreuses : les visiteurs qui accédaient au site sur leur smartphone étaient susceptibles de l’abandonner après avoir consulté une seule page. En fait, les données d’analyses ont montré que le taux de rebond des mobiles était 50 % plus élevé que celui des ordinateurs de bureau et que même les conversions étaient nettement plus faibles. Ces données étaient alarmantes, étant donné que les visites mobiles augmentaient d’année en année.

Une expérience utilisateur repensée sur mobile

L’équipe de Vegas.com a donc décidé d’améliorer l’expérience de navigation sur les appareils mobiles, dans le but d’encourager les visiteurs à rester plus longtemps sur leur site et augmenter les ventes. Ainsi, une version mobile de certaines parties du site a été créée : page d’accueil, pages de catégories et outil de recherche de chambres d’hôtel. Pour améliorer l’expérience mobile, le contenu a été simplifié, avec des liens directs vers les catégories les plus populaires du site. A ce stade prématuré, ils ont décidé de ne remanier que quelques pages et de les tester. La moitié des visiteurs mobiles ont été envoyés sur la page d’accueil traditionnelle et l’autre moitié sur le site optimisé.

Résultats de cette stratégie mobile

Après 2 mois de tests, la refonte des pages pour mobile a permis de réduire de 22 % le taux de rebond, d’augmenter de 16 % le nombre de pages vues et de 4 % le taux de conversion. L’équipe de Vegas.com a ensuite étendu l’optimisation mobile à l’ensemble de l’architecture de son site. Cette expérience de test pour mobile était nécessaire pour une stratégie ciblée visant à améliorer l’expérience utilisateur, à partir du site web.

Que retenir de cette stratégie mobile ?

Lors de l’optimisation d’un site mobile, prenez en compte les statistiques : faites-le avant d’intervenir, pour comprendre les problèmes qui sont les plus critiques, et après avoir créé les nouvelles pages optimisées, pour évaluer si vous êtes intervenu de la bonne façon. Procédez étape par étape et testez avant la mise en œuvre. Faire bon usage des résultats qui font l’objet d’un suivi. Comprendre le comportement des utilisateurs est utile pour déterminer les prochaines étapes de votre stratégie mobile.

 

Comment accroître la sensibilisation aux produits l’exemple de Virgin Media ?

L’objectif de Virgin Media était de faire connaître davantage ses bouquets de télévision liés aux matchs de football. Après analyse de la cible et de leurs personæ (fans de football âgés de 18 à 35 ans), une campagne sur mobile a été identifiée comme la meilleure stratégie. La campagne a été planifiée pour trois week-ends pendant la Premier League sur le site mobile du Guardian.

La stratégie mobile mise en place

L’idée était de capter l’attention du public cible pendant l’événement de football en invitant à cliquer sur une publicité qui s’y rapporte, à travers deux appels à l’action. L’un d’entre eux leur a demandé de rechercher d’autres produits Virgin, tandis que l’autre leur proposait de télécharger le calendrier des matchs de Premier League, qui se synchroniserait automatiquement avec le téléphone de l’utilisateur.

Résultat de cette expérience mobile

Pendant la saison de la campagne, 100 000 nouveaux abonnements ont été enregistrés, dont 52 000 à la chaîne sportive. Les centaines de téléchargements du calendrier de la Premier League, ont montré que les gens interagissaient volontiers avec les campagnes mobiles quand on leur offre du contenu pertinent.

Que retenir de cette expérience mobile ?

C’est la temporalité et donc le moment qui compte quand il s’agit de mobile. Capter l’attention des utilisateurs lors d’un événement qui les intéressent et les impliquer (qu’il s’agisse d’une fête nationale ou d’un anniversaire) influence considérablement les résultats d’une campagne. Il est donc important de planifier votre stratégie mobile en tenant compte du bon moment pour communiquer avec votre cible.

 

Comment augmenter les ventes en ligne : ASDA

Une expérience mobile simplifiée

ASDA, une chaîne britannique de supermarchés, souhaitant simplifier le processus d’achat de ses produits en se présentant comme une marque offrant des services orientés client. Pour ce faire, il a créé une application gratuite qui permet aux utilisateurs de faire ses achats plus rapidement et plus facilement.

Une application avec des fonctionnalités utiles

Parmi de nombreuses fonctionnalités, le client peut choisir les produits qui l’intéresse sur l’application, pour par exemple scanner le code-barres des différents articles pour les ajouter à un panier d’achat, et voir les supermarchés ASDA les plus proches sur la carte. Mais ce qui compte encore plus, c’est le fait que l’application offre une expérience utilisateur plus large. Il offre non seulement des services d’achats, mais aussi des informations utiles dans la vie quotidienne, des recettes jusqu’aux mises à jour en temps réel du prix de l’essence.

 

Résultat de la mise en place de cette application

L’application créée par ASDA a été téléchargée 2 millions de fois. Les achats mobiles représentent 18% de toutes les commandes en ligne avec une fréquence d’achat 1,8 fois plus élevée que les achats bureau.

 

Que faut-il retenir de l’expérience mobile en magasin ?

Pensez aux besoins de vos clients, comment pouvez-vous simplifier le processus d’achat de votre produit et leur offrir plus ? Le mobile offre plus de possibilités d’interactions et de participation que les magasins physiques ou le commerce électronique de bureau. Gardez cela à l’esprit pour votre stratégie mobile et tirez-en le meilleur parti.

 

Comment fidéliser la clientèle : L’exemple de zpizza

 

La chaîne de restaurants zpizza avait pour objectif d’atteindre 100 clients à dépenses élevées (ceux qui dépensent au moins 50 $ par mois) pour chacun de ses magasins. Comment identifier cette cible ?

Création d’une base de données bien structurée

La première étape à franchir dans ce cas est de créer une base de données d’utilisateurs enregistrés pour votre newsletter et vos programmes de fidélité. zpizza a donc mené une campagne de collecte de données en intégrant des moyens web et offline, email et SMS.

Envoi de cartes postales promotionnelles

Des cartes postales promotionnelles ont été faites et envoyées aux résidents dans un rayon de 2 milles de chaque restaurant zpizza local. Les cartes postales contenaient un code que les utilisateurs pouvaient envoyer par SMS avec leur adresse électronique pour avoir la chance de gagner 5 000 $ ou d’autres prix.

Les participants recevraient alors une réponse à l’adresse électronique qu’ils ont fournie. La campagne a également été annoncée sur le site Internet et sur les canaux sociaux de la marque.

Résultat de ce concours

Grâce aux données fournies volontairement par les clients, zpizza a atteint deux objectifs :

  • Enrichir sa base de données mobile avec de nouveaux contacts pour de futures campagnes,
  • Obtenir des inscriptions aux programmes de fidélité, qui ont augmenté de 5% pendant la campagne de 6 mois, ainsi que d’identifier la cible des dépenses élevées.

 

Que faut-il retenir de ce concours ?

Intégrez votre stratégie mobile avec les outils marketing traditionnels, ils sont utiles pour impliquer les gens sur plusieurs fronts, hors ligne et en ligne. Si vous utilisez les SMS, pensez également à suivre la localisation géographique des utilisateurs, vous pouvez utiliser ces données pour de futures campagnes géolocalisées qui seront très efficaces sur mobile.

 

Comment créer un engagement : L’exemple de Lumière de bourgeon

Les stratégies mobiles font depuis longtemps partie de la stratégie marketing de la bière américaine Bud Light. En 2010, elle a lancé une campagne de promotion d’une fête continue de 5 jours au Hard Rock Hotel à Las Vegas. La marque avait invité les participants à s’inscrire au programme mobile de l’événement, pour recevoir les mises à jour, les prix et des offres spéciales pendant les jours de fête.

 

Mise en place de la campagne

57% des participants à l’événement se sont inscrits et ont interagi avec la communication de la marque. Récemment, elle a lancé une nouvelle campagne mobile intéressante utilisant les vidéos natives de Tinder. Cette application a été choisie parce que sa cible principale c’est les Millenials, qui coïncide avec celle de Bud Light. Les utilisateurs ont été invités à envoyer une vidéo pour montrer leur enthousiasme à participer à de futurs événements sponsorisés par la marque. Les participants ont eu la chance de passer un week-end à faire la fête dans un lieu inconnu. La vidéo de Bud Light qui faisait la promotion de la campagne a été affichée dans le flux natif et a redirigé les utilisateurs de Tinder vers leur site en respectant les règles. Ceux qui n’étaient pas intéressés par ce contenu pouvaient glisser à gauche, exactement comme ils le font habituellement sur Tinder. Ceux qui voulaient participer pouvaient se rendre directement sur la page Web pour télécharger leur vidéo.

Résultats

Bud Light a atteint son objectif : atteindre et impliquer son public cible plus jeune qui utilise constamment ses smartphones, augmentant ainsi la notoriété de la marque. Parmi les dizaines de milliers de participants au concours, plus de 1 000 ont été récompensé par une invitation à assister à la fête du week-end.

L’idée à suivre

Si vous choisissez de promouvoir une campagne mobile sur un canal spécifique, étudiez sa dynamique et créez des messages dans le format prédominant. Ce n’est qu’alors que le contenu promotionnel pourra intéresser et engager les utilisateurs.

 

Quels sont les formats les plus efficaces en général ? Comme le démontre également cette étude de cas, la vidéo est certainement l’un des formats qui crée le plus d’engagement sur le social et doit absolument être inclus dans votre stratégie mobile.

 

Pourquoi vous devez prendre des micros-influenceurs ?

Pourquoi vous devez prendre des micros-influenceurs ?

Lorsqu’il s’agit de choisir les influenceurs, beaucoup de marques partent du principe que plus c’est grand, mieux c’est, et s’adressent à ceux qui ont le plus grand nombre d’abonnés. Cependant, comme le fait remarquer le gourou du marketing Seth Godin, le marketing à si grande échelle peut sacrifier une partie de ce qui vous rend spécial en premier lieu. Au lieu d’aller chercher trop grand, dit Seth, les entreprises devraient chercher « le plus petit public viable » de fans, et construire des communautés significatives et dévouées autour d’eux. Dans ce billet, nous verrons pourquoi les médias sociaux ne sont pas conçus pour cibler les masses, pourquoi vous devriez parler aux gens de votre « tribu », et comment vous pouvez obtenir de meilleurs résultats en vous associant à des micro-influenceurs.

 

« Les médias sociaux et la révolution »

Récemment, la Social Media Week a eu lieu à New York. Il y a eu beaucoup de formidables présentations, mais l’une d’entre elles m’a  vraiment impressionnées : Le discours de clôture de Seth Godin, « Social Media and the Revolution ». Dans cette présentation, Godin s’est penché sur la véritable promesse des médias sociaux dans la compréhension des communautés humaines et sur la façon dont les spécialistes du marketing peuvent l’utiliser à son plein potentiel. Comme le fait remarquer Godin, les plateformes de médias sociaux offrent un moyen incroyablement puissant de communiquer avec des groupes de personnes sur leurs intérêts, leurs valeurs et leurs amours.

 

Cependant, l’ampleur et l’accessibilité des médias sociaux, ainsi que leur capacité à connecter des groupes très spécifiques de fans, posent des questions difficiles. Par exemple, les entreprises devraient-elles adapter le contenu en fonction de leurs intérêts particuliers ou bien essayer de plaire à tout le monde ?

 

Selon Seth, pour que cet engagement soit fructueux, il faut trouver un juste équilibre entre le fait de plaire à un plus grand groupe de personnes et le fait de cibler des auditoires plus restreints. L’expérience, dit-il, ressemble beaucoup à celle de Tinder : vous pouvez glisser sur chaque profil disponible et espérer que quelque chose colle, ou vous pouvez canaliser vos énergies sur les dates qui pourraient mener à une connexion durable. En gardant cela à l’esprit, examinons de plus près la question suivante : comment les spécialistes du marketing devraient-ils utiliser les médias sociaux pour établir des liens significatifs ?

 

Pourquoi les médias sociaux ne sont pas des médias de masse

 

Les mesures des médias sociaux ne sont que des chiffres. Vos adeptes comptent, vos goûts, vos clics – il est facile de succomber à la tentation de faire monter ces chiffres. C’est une « course à la masse » qui vous pousse à créer plus de contenu pour toucher plus de gens.

 

« Race for mass », Seth Godin à la Semaine des médias sociaux 2019 – Source : SocialMediaWeek

 

Mais cela dilue ton pouvoir. « Si tu fais quelque chose que tout le monde veut, tu dois être moyen », a-t-il insisté. Et viser la moyenne, dans un média qui peut attirer si puissamment des gens passionnés lorsqu’il est bien utilisé, semble être un gaspillage de ce pouvoir.

 

« Si tu fais quelque chose que tout le monde veut, tu dois être moyen », – Seth Godin, #SMWNYC 2019

 

« Masse signifie moyenne », Seth Godin à la Semaine des médias sociaux 2019

 

Comme le note Godin dans son excellent blog, les médias de masse tels que nous les connaissons ont disparu – maintenant, les médias sociaux sont tous des micros-médias. Comme le dit Seth, « The Ed Sullivan Show a existé pour vendre Jello à tout le monde. Aujourd’hui, il n’y a pas tout le monde, et certainement pas de chaîne médiatique qui puisse vendre tout le monde, à bas prix, aux gens qui commercialisent Jello ». Seth Godin fait une présentation à la Semaine des médias sociaux 2019. Plutôt que de connecter un seul produit ou message à un large public comme à l’époque de la télévision ou de la radio, les médias sociaux connectent le contenu à des groupes de publics définis par des intérêts spécifiques. Cela a contribué à ce que nous appelons les « micros-médias» et le « micro-ciblage ».

 

« Micro-médias » et « micro-ciblage ».

 

De nos jours, il y a un choix déconcertant de médias, avec un niveau infini de personnalisation disponible.

Mukbang – source : Google

 

À une époque où l’ASMR – où vous regardez les gens chuchoter ou se gratter – et le MUKBANG – où vous regardez les gens manger une quantité folle de nourriture devant la caméra – sont deux des vidéos les plus regardées de tous les temps sur YouTube, le véritable marketing gold n’est pas de trouver ce que « beaucoup de gens » aiment. Au lieu de cela, il est plus utile de savoir exactement quel créneau vous visez et d’orienter vos efforts vers un groupe bien défini de clients cibles.

Viser des communautés de niche

Comme il le montre dans son livre « We Are All We Are Weird : The Rise of Tribes and the End of Normal », les notions traditionnelles de marketing auprès du client moyen ou « normal » sont dépassées, car ces groupes deviennent de plus en plus étroits :

La courbe en cloche de Seth Godin montre que les gens s’éloignent de plus en plus de ce qui est  » normal « . Si tu t’occupes du normal, tu décevras le  » bizarre « . Et comme le monde devient de plus en plus bizarre, ce n’est pas la stratégie la plus intelligente ni adéquate. Au lieu de cela, comme le dit Godin, le défi consiste à s’adresser à des auditoires qui sont de votre tribu, qui parlent la même langue, qui se soucient et aiment les mêmes choses bizarres que vous. Des gens qui sont en phase avec ce que vous vendez. « Quand quelqu’un veut savoir avec quel impact vous pouvez atteindre votre public ou votre volume, il vaut la peine de souligner qu’il vaut mieux être important, synchronisé, être celui qu’il est difficile de remplacer « , dit Seth. « Et la seule façon d’être important, c’est d’être pertinent, ciblé et spécifique ». Et comment tu fais ça ? En racontant de belles histoires à un public ciblé.

 

Raconter de belles histoires à un public ciblé

 

La diversification des médias signifie qu’il y a maintenant du contenu disponible pour à peu près n’importe quel groupe niche de fans. Il est donc crucial pour les marques de comprendre la dynamique en ligne lorsqu’elles font la promotion de leurs produits, car le message et le contexte d’une campagne publicitaire peuvent ne pas fonctionner pour une autre. Sans surprise, Godin a beaucoup à dire sur ce point. « Au lieu d’essayer d’atteindre tout le monde, dit-il, nous devrions chercher à atteindre le plus petit public possible et les enchanter avec tant d’attention et d’enthousiasme qu’ils en parlent aux autres ».

 

« Le plus petit auditoire viable « , Seth Godin à la Semaine des médias sociaux 2019

 

Au lieu d’essayer d’atteindre tout le monde, cherchez à atteindre le « plus petit public viable » – Seth Godin, #SMWNYC 2019

Adopter cette approche axée sur la communauté est une excellente façon de bâtir un groupe durable de partisans et de partisans, car ces petits groupes de personnes qui s’embarquent sont plus susceptibles d’être passionnés et dévoués.

 

L’ascension du micro-influenceur

Alors que les marques se tournent vers des tribus et des publics spécifiques qui ciblent des micros-cibles, il est logique que les personnes d’influence que nous utilisons soient également des micros-cibles. N’importe qui peut trouver d’énormes influenceurs. Tout ce que vous avez à faire est de jeter un coup d’œil à qui a le plus grand nombre d’adeptes sur des plateformes comme Instagram, YouTube, et Facebook. Le véritable atout pour les marques et les entreprises, cependant, est de trouver des influenceurs de niche ayant les valeurs, les intérêts et l’esthétique qui correspondent le mieux au produit. C’est là qu’interviennent les micro-influenceurs.

 

Qu’est-ce qu’un micro-inflenceur ?

 

Alors que de plus en plus de marques prennent conscience de la valeur de l’engagement à petite échelle, nous assistons à la montée des « micro-influenceurs ». Il s’agit d’influenceurs qui travaillent délibérément à plus petite échelle (généralement entre 5 000 et 50 000 adeptes) pour s’engager avec un groupe de fans et d’adeptes très engagés. Les micro-influenceurs s’efforcent de s’imposer en tant qu’autorités sur des intérêts ou des produits spécifiques, et de tirer parti de cette autorité pour fournir du contenu à un public super-dédié. Un excellent exemple de micro-influenceur est le vlogger de poker Brad Owen, qui s’associe à des diffuseurs de poker pour promouvoir ses produits et son expérience auprès d’environ 90 000 fans. Quels sont les avantages de travailler avec des micro-influenceurs ?

Pour les marques qui cherchent à s’engager auprès d’un public spécifique, un partenariat avec des micro-influenceurs peut présenter des avantages majeurs :

  • Les micro-influenceurs ont plus d’autorité en raison de leurs intérêts de niche spécialisés, et leur opinion sur les marques et les produits a plus de poids auprès des adeptes en conséquence.
  • Ils sont plus authentiques, ce qui signifie que les partenariats de marque sont moins susceptibles de paraître grincheux ou gênants (ce qui, avouons-le, est toujours un risque).
  • Ils s’engagent plus fréquemment auprès de leur auditoire, ce qui leur permet d’accroître leur visibilité publicitaire.
  • Ils sont souvent moins chers à utiliser et plus accessibles pour leurs fans.
  • Ils sont uniques (tout le monde ne veut pas poster avec Kardashians) et offrent un nouveau visage aux utilisateurs de médias sociaux fatigués de toujours avoir du mal à vendre.

Tout cela se traduit par un engagement plus significatif auprès de leurs fans et par des campagnes de marketing d’influence plus rentables.

Mais comment trouver le bon micro-influenceur pour vous ?

 

Trouver le bon micro-influenceur avec des données et des analyses est difficile. Vous devez vous assurer que leur marque personnelle est complémentaire à celle de votre entreprise, qu’ils ont de l’autorité lorsqu’il s’agit de sujets particuliers et qu’ils connaissent en détail leur potentiel pour obtenir une nouvelle visibilité pour votre marque.

 

Pour ce faire, il faut tenir compte de critères tels que :

  • L’empreinte sociale de l’influenceur
  • La pertinence de votre marque pour leurs fans et leurs adeptes
  • Le potentiel d’amplification sur différentes plates-formes
  • La proximité de l’influenceur par rapport aux marchés souhaités
  • L’analyse de tous ces facteurs peut prendre beaucoup de temps et peut nécessiter l’examen de données complexes – et déroutantes – comme le nombre de suiveurs et la portée en ligne.

En utilisant l’écoute sociale combinée à l’intelligence artificielle, vous pouvez établir un profil des micro-influenceurs qui conviennent à votre entreprise et évaluer la probabilité de réussite d’une campagne en fonction de leur activité en ligne.

 

 

 

15 fausses croyances sur l’ux mobile

15 fausses croyances sur l’ux mobile

L’utilisation des téléphones portables est en constante augmentation. Le nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles dans le monde dépassera la barre des 5 milliards d’ici 2019. Plus que jamais, les gens utilisent leur téléphone à des moments cruciaux. L’utilisateur américain moyen passe 5 heures par jour sur son mobile, et la grande majorité de ce temps est consacrée aux applications et aux sites Web, faisant du mobile un support extrêmement précieux pour les développeurs d’applications.

Qu’est-ce qui fait une bonne application ? Qu’est-ce qui fait une mauvaise application ? La différence tient souvent à la qualité de l’expérience utilisateur, c’est pourquoi les équipes produits passent d’innombrables heures à perfectionner leurs UX mobiles.

Mais comme beaucoup d’autres disciplines, le design mobile souffre d’idées fausses et de mythes qui peuvent empêcher les designers de créer des produits efficaces.

Comme vous avez pu le voir dans notre sommaire, dans cet article, nous allons nous pencher sur 15 perceptions erronées mais courantes des mobiles. Ensuite, les dissiper avec une dose de réalité.

Les utilisateurs mobiles sont toujours en fuite

Quand on pense aux utilisateurs mobiles, beaucoup d’entre nous ont une image stéréotypée d’une personne qui est toujours pressée. Nous supposons que cette personne a une courte durée d’attention et qu’elle est entourée de distractions, ne prêtant pas toute son attention à son expérience mobile.

La réalité : Mobile ne signifie pas seulement « en déplacement ».

Oui, il y a des moments où les gens utilisent des téléphones portables pendant qu’ils sont en déplacement ; par exemple, quand ils vont travailler et jouer avec leur téléphone en attendant le train ou l’autobus. Mais il est absolument incorrect de supposer que la plupart des interactions avec les applications mobiles se produisent dans de telles circonstances.

En réalité, les gens utilisent leur téléphone dans divers contextes. En 2012, Google a mené une étude multi-écran sur les mots et a constaté que 60 % de l’utilisation des smartphones se fait à la maison. Selon une autre étude de « comScore », les heures de pointe de l’utilisation mobile sont de 18h00 à 22h00 – un moment où de nombreux utilisateurs jouent avec leur téléphone mobile tout en se détendant sur le canapé à la maison. Et il est intéressant de noter que 75 % des utilisateurs de téléphones mobiles admettent utiliser le téléphone dans la salle de bains.

Ainsi, au lieu d’imaginer des utilisateurs mobiles en attente d’un train, imaginons que les gens utilisent leur téléphone à la maison, où leur expérience est relativement exempte de distractions.

mobile ux : heures utilisations appareils

source de l’image : comScore

Sachant que plus de la moitié de l’utilisation du mobile se fait à la maison, nous pouvons également supposer que, selon l’expérience utilisateur de votre application, les usagés attendront d’être dans le bon environnement pour l’utiliser. Si votre application leur demande de faire attention, les utilisateurs l’utiliseront dans un contexte qui leur permet de faire attention à ce qu’ils font – tant que l’application compte pour eux.

En règle générale, avant même de commencer à concevoir une application, vous devriez apprendre à connaître vos vrais utilisateurs. Découvrez qui est votre public cible, quand et comment il utilisera votre application. La création de personnages et de cartes du parcours de l’utilisateur vous aidera à développer cette compréhension. Dès que vous aurez acquis ces connaissances, vous serez en mesure d’optimiser l’expérience produit en conséquence.

Mythe 2 : Les meilleurs designs sont invisibles

L’un des mythes les plus persistants dans le design est que les meilleurs designs sont invisibles. Les concepteurs prétendent que la meilleure assurance-chômage n’est pas une assurance-chômage. Certains designers le comprennent littéralement et essaient de créer des mises en page ultra-minimaliste pour leurs produits.

Mais qu’est-ce qui rend un design ultra minimaliste si attrayant ? Une croyance populaire est que c’est le désir de simplicité qui a rendu le minimalisme si à la mode. La sagesse dominante suggère que la simplicité est obtenue par le réductionnisme en enlevant des objets.

expérience utilisateur sur mobile : l'interface invisible

Dans une tentative de suivre l’approche  » moins c’est plus « , les concepteurs essaient de dépouiller les interfaces jusqu’à l’essentiel. Facebook Paper, l’équivalent téléphonique d’un journal ou d’un magazine, a été construit autour du concept d’une interface invisible.

La réalité : Le minimalisme n’est pas synonyme de simplicité

Trop de concentration sur la création d’une interface aussi proche que possible de zéro interface utilisateur peut en fait conduire à une interface utilisateur qui crée plus de friction pour les usagers. Le principal problème est que les concepteurs confondent souvent la simplicité (c’est-à-dire le manque de complexité) avec le minimalisme. Mais moins d’éléments visuels ne simplifient pas l’interface utilisateur – en fait, un design peut être minimal mais toujours difficile à travailler.

Les choses simples sont claires et faciles à comprendre. L’une des meilleures façons d’atteindre cette simplicité est la clarté. Malheureusement, les concepteurs surestiment souvent le minimalisme au détriment de la clarté. Par conséquent, la réduction de l’information significative entraîne de la confusion et, au bout du compte, une mauvaise UX mobile. Si le retrait d’un bouton au nom du minimalisme entraîne une augmentation de la courbe d’apprentissage pour les utilisateurs, cela ne rend pas l’interface plus facile, mais simplement plus complexe.

« Si le fait de retirer un bouton au nom du minimalisme entraîne une augmentation de la courbe d’apprentissage pour les utilisateurs, cela ne rend pas l’interface plus facile – cela ne fait qu’introduire de la complexité. »

Parfois, rendre les choses invisibles est carrément nuisible. Voici quelques exemples de cas où le fait de cacher des éléments peut provoquer un mauvais frottement dans les UX mobiles :

  • Masquer des informations et des contrôles clés. Le menu hamburger est un exemple classique de mauvaise conception d’interface utilisateur mobile. Le menu hamburger masque le contexte et rend la navigation moins lisible.
  • Perdre des étiquettes à cause des icônes. Les icônes peu communes sans étiquettes de texte sont difficiles à comprendre pour la majorité des utilisateurs.
  • Utiliser les gestes comme principal moyen d’interaction. Les gestes atypiques n’offrent pas d’abordabilité évidente et augmentent la charge cognitive des utilisateurs. Par conséquent, les utilisateurs ont de la difficulté à comprendre comment utiliser un produit.

En travaillant sur une interface, il est bon de se rappeler cette citation de l’écrivain français Antoine De Saint-Exupéry : « La perfection est atteinte, non pas quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à emporter. »

Mythe 3 : Le concepteur et l’utilisateur pensent la même chose

La règle de base de la conception centrée sur l’utilisateur semble simple : « Vous n’êtes pas votre utilisateur » Et bien que la plupart des concepteurs soient familiers avec cette règle, ils tombent souvent dans le piège de penser qu’ils savent ce qui fonctionne le mieux pour leurs utilisateurs.

La réalité : Il est incorrect de projeter vos comportements et réactions sur les utilisateurs

Il est tentant de se dire que tout le monde pense comme vous. Mais le problème, c’est que les concepteurs perdent de vue à qui ils conçoivent des produits – l’utilisateur. Pour créer un produit véritablement centré sur l’utilisateur, les concepteurs doivent considérer le design non pas de leur propre point de vue, mais du point de vue des personnes qui vont l’utiliser.

Par exemple, lors de la planification d’une nouvelle fonctionnalité, les concepteurs devraient se demander quel problème la fonctionnalité résout, plutôt que de se demander s’ils aimeraient l’utiliser eux-mêmes. Un outil appelé carte d’empathie peut vous aider à formuler la question et à trouver la réponse.

ux mobile : empathy map

Mythe 4 : Les concepteurs devraient toujours essayer de trouver des solutions originales.

L’idée de repenser les éléments essentiels de l’expérience utilisateur est populaire dans le monde du design. De nombreux concepteurs de produits pensent que s’ils repensent les principales conventions de conception d’interface utilisateur mobile, ils créeront une expérience vraiment mémorable pour leurs utilisateurs et resteront dans les mémoires comme des futuristes.

Le désir de devenir un innovateur est si fort que les concepteurs préfèrent essayer de réinventer la roue plutôt que de s’adapter aux modèles de conception conventionnels.

La réalité : Une expérience familière est meilleure pour vos utilisateurs

Il est essentiel de se rappeler que pour la plupart des problèmes de conception, il existe déjà des solutions appropriées. Lorsque les concepteurs rencontrent un problème qui a déjà été résolu par d’autres, il est important de considérer d’abord cette solution existante. Ne pas prendre en compte cette solution existante, et continuer à concevoir simplement pour être original, est une énorme erreur. Concevoir uniquement pour l’originalité signifie que le concepteur est distrait de la principale raison pour laquelle il a commencé à concevoir en premier lieu – créer des solutions efficaces pour de vraies personnes.

Dans la plupart des cas, le non-respect des conventions de conception entraîne une expérience utilisateur frustrante, pas nécessairement parce que la solution elle-même est mauvaise, mais parce qu’elle est nouvelle et peu familière aux utilisateurs. Cela signifie que les utilisateurs devront s’adapter au nouveau comportement (c’est-à-dire apprendre à utiliser votre application). Comme les utilisateurs passent la plupart de leur temps dans d’autres applications (voir la loi de Jakob Nielsen), il est essentiel de créer une expérience qui correspond à ces autres expériences. Il n’est pas surprenant que les produits les plus réussis disponibles sur le marché suivent certaines conventions établies que les gens en sont venus à s’attendre.

Beaucoup de concepteurs pensent que les conventions suivantes peuvent être restrictives et mener à une conception ennuyeuse. Ce n’est pas vrai. Suivre des règles spécifiques lors de la conception n’a rien à voir avec l’uniformité. Les conventions ne sont que des blocs de construction, et c’est au concepteur de créer quelque chose de beau avec ces blocs.

Mythe 5 : L’esthétique n’est pas importante si un produit a une bonne utilisabilité.

La convivialité est la facilité d’utilisation du produit. Une bonne convivialité permet aux gens d’atteindre leurs objectifs avec efficacité, efficience et satisfaction.

Certains experts pensent qu’une bonne ergonomie crée automatiquement de bonnes expériences. Ils citent Steve Jobs- » Le design n’est pas seulement ce à quoi ça ressemble. Le design est comment ça marche.  » – et fournir quelques produits peu attrayants mais populaires comme Reddit ou Craigslist, tout ça pour vous dire que c’est moche, mais ça marche.

La réalité : Les choses attrayantes fonctionnent mieux

L’esthétique a une fonction. Dans son livre « The Design of Everyday Things« , Don Norman décrit le rôle des émotions dans l’expérience utilisateur. Si un produit a un design visuel agréable, les utilisateurs ont tendance à le trouver plus crédible.

L’esthétique joue également un rôle crucial lors de la première expérience. Une première impression positive détermine si un utilisateur continue ou non à utiliser une application. Et cette impression est généralement basée sur l’apparence visuelle plutôt que sur l’interaction – les premières impressions sont liées au design à 94 %.

Concevoir en fonction de l’expérience de l’utilisateur ne se limite pas à rendre un produit utilisable. Après tout, l’expérience de l’utilisateur est la façon dont il se sent lorsqu’il interagit avec un produit. En se concentrant sur la création d’une bonne esthétique, les designers montrent aux utilisateurs qu’ils sont soucieux de l’environnement.

 

Le plaisir est au sommet de la pyramide du design émotionnel d’Aaron Walter. Les concepteurs devraient avoir pour objectif de plaire à leurs utilisateurs et de les rendre heureux lorsqu’ils utilisent un produit.

Mythe 6 : L’interface utilisateur et l’expérience utilisateur sont les mêmes choses

De nombreuses équipes produits pensent que l’expérience utilisateur et l’interface utilisateur sont la même chose. En conséquence, les équipes de produits ont consacré un maximum d’efforts à la création d’une interface utilisateur mobile de qualité. Souvent, cette attention aux détails se traduit par des mises en page au pixel près. En même temps, les équipes produits négligent de prêter autant d’attention aux autres parties de l’application.

ux mobile : design émotionnel

La réalité : L’interface utilisateur n’est qu’une pièce du puzzle

Il n’est pas rare de confondre expérience utilisateur et interface utilisateur – après tout, l’interface est une grande partie de ce avec quoi les utilisateurs interagissent lorsqu’ils utilisent des produits numériques. Mais même si l’interface utilisateur est évidemment une partie importante de l’expérience utilisateur, ce n’est qu’une composante de l’expérience globale.

synergie ui ux mobile

Source : Scorchagency

 

Lorsque les concepteurs ne tiennent pas compte des autres composantes de l’expérience de l’utilisateur mobile, les chances de créer un bon produit diminuent considérablement. Par exemple, l’une des parties les plus critiques de l’expérience mobile sont les notifications. Les utilisateurs évaluent souvent l’expérience utilisateur en fonction de la qualité des notifications qu’ils reçoivent, et les notifications ennuyeuses sont la principale raison pour laquelle les gens suppriment des applications. Mais les équipes produits passent rarement assez de temps à trouver le système parfait pour envoyer des notifications opportunes, utiles et peu ennuyeuses, et elles perdent des utilisateurs précieux à cause de cela.

ux mobile : désintaller

Mythe 7 : Les applications mobiles sont des expériences isolées

De nombreux développeurs pensent que les applications mobiles sont des expériences autonomes et n’ont pas besoin d’être intégrées avec d’autres canaux.

La réalité : Les utilisateurs s’attendent à vivre une expérience transparente sur tous les canaux.

Il est important de ne pas considérer votre application mobile comme une expérience isolée. Le mobile n’est qu’une partie d’une image plus large dans laquelle d’autres types d’appareils (ordinateurs de bureau, tablettes, montres intelligentes, etc.) sont des supports à travers lesquels l’expérience est délivrée. Les gens commencent souvent le voyage sur mobile parce que c’est l’appareil le plus proche, mais ils devraient pouvoir passer d’un support à l’autre pour continuer le voyage. Ainsi, la synchronisation de la progression de l’utilisateur entre les périphériques est une priorité clé pour créer une expérience transparente.

En voici un exemple parmi tant d’autres. Selon « Appticles », 37 % des utilisateurs font de la recherche sur le mobile mais passent au bureau pour effectuer un achat. Si vous concevez une application de commerce électronique, les utilisateurs mobiles devraient donc pouvoir passer à leur ordinateur de bureau ou à leur ordinateur portable pour poursuivre le processus d’achat.

Une étude de Google a révélé que 90 % des utilisateurs utilisent plusieurs écrans séquentiellement pour accomplir une tâche au fil du temps. Ainsi, votre expérience utilisateur devrait permettre à l’utilisateur de se déplacer de façon transparente à travers les écrans et les appareils tout au long de son voyage. Lorsqu’il s’agit de créer un parcours utilisateur, l’objectif devrait être de créer une expérience homogène sur tous les périphériques.

mobile ux : switch entre appareils dans la journée

 

Mythe 8 : L’espace blanc est un espace perdu

L’espace blanc (aussi appelé espace négatif) fait référence à l’espace vide autour des éléments d’une mise en page. Les éléments d’espace blanc sont l’espace autour des images, les marges et les capitonnages, l’espacement des lignes et l’espacement des lettres dans le contenu textuel. Certains designers considèrent l’espace blanc comme le reste d’un design pour lequel ils n’ont pas créé de contenu. En conséquence, ils essaient d’ajouter plus de contenu pour remplir la toile vide.

La réalité : L’espace blanc est un élément essentiel de la conception de l’interface utilisateur

Que se passe-t-il lorsqu’une interface utilisateur mobile n’a pas assez d’espace blanc ? Habituellement, il devient plus difficile pour les utilisateurs de comprendre le contenu.

car il prend en charge l’intégrité visuelle d’une mise en page.

  • Espace blanc responsable de la lisibilité et de la priorisation du contenu. Il aide les concepteurs à réduire la quantité de texte que les utilisateurs voient d’un coup d’œil et rend la lecture beaucoup plus facile.
  • L’espace blanc joue un rôle essentiel dans la façon dont les utilisateurs comprennent le contenu. Une page encombrée est peu attrayante et ne donne pas envie aux utilisateurs de lire le contenu. Au contraire, une page avec beaucoup d’espace blanc crée un sentiment de sophistication.

espace blanc ux mobile

L’espace autour des éléments de l’interface utilisateur et l’alignement de ces éléments peuvent être tout aussi précieux que les éléments eux-mêmes. Image : Louez le Runway. Rappelez-vous, l’espace blanc n’est jamais de l’espace perdu. Traitez-le comme un outil fonctionnel et non comme un vide.

Rappelez-vous, l’espace blanc n’est jamais de l’espace perdu.

Mythe 9 : Les utilisateurs sont toujours connectés à Internet

Lors de la conception d’un produit, il est facile de supposer que les utilisateurs sont toujours en ligne. Comme la majorité des applications mobiles nécessitent une mise à jour régulière du contenu, les concepteurs se concentrent sur la création d’une expérience pour les utilisateurs qui sont connectés.
ux mobile et la connexion

Un état vide dans l’application « Azendoo » indique aux utilisateurs qu’ils doivent vérifier leur connexion Internet. Malheureusement, cela n’aide pas les utilisateurs qui connaissent régulièrement des connexions limitées.

La réalité : Un grand pourcentage d’utilisateurs mobiles ne disposent pas d’une connexion réseau régulière.

Aux États-Unis et en Europe, les utilisateurs sont habitués à une connectivité omniprésente. Mais ce n’est certainement pas le cas dans le monde entier. Les produits des marchés émergents doivent pouvoir fonctionner avec une connectivité lente ou intermittente. Si vous envisagez de concevoir pour un tel marché, assurez-vous que votre produit fonctionne lorsqu’il n’est pas du tout connecté à Internet (autorisez la mise en cache des données), et optimisez votre produit pour un chargement rapide (minimisez la taille des pages en réduisant au minimum les images et autres contenus lourds). En concevant pour une connexion ponctuelle, vous produisez probablement un design qui fonctionne mieux dans n’importe quel environnement.

ux mobile et connectivité

YouTube Go est un excellent exemple d’application mobile conçue autour des contraintes de connectivité. L’application a été conçue pour être hors ligne en premier, ce qui signifie qu’elle est utilisable même lorsqu’elle n’est pas connectée à Internet.

Mythe 10 : Les utilisateurs mobiles ont besoin de moins de fonctionnalités que les utilisateurs de bureau

Malgré le fait que les téléphones mobiles modernes sont des ordinateurs puissants, de nombreux développeurs de produits pensent encore que les appareils mobiles ne sont rien de plus que des ordinateurs de bureau limités. Les racines de cette pensée sont dans l’immobilier de petit écran – puisqu’il y a moins d’espace sur l’écran pour travailler avec, beaucoup d’équipes de produits pensent qu’il est normal de réduire l’expérience globale de l’utilisateur.

La réalité : Le mobile n’est pas moins. Le mobile n’est pas léger.

Quand il s’agit de l’expérience de l’utilisateur mobile, il est clair que l’expérience peut être différente de celle des utilisateurs sur les ordinateurs de bureau. Mais différent ne signifie pas limité. Il est absolument faux de supposer que les utilisateurs mobiles ont besoin de moins de fonctionnalités, simplement parce qu’ils utilisent un produit sur mobile. Généralement, tout ce qu’un utilisateur peut faire sur mobile, il le fera sur mobile – puisque mobile est généralement l’écran le plus proche de lui.

Par conséquent, ne limitez pas la fonctionnalité en fonction de la taille de l’écran seulement. Essayez plutôt de créer une expérience plus ciblée – pensez à ce dont les utilisateurs ont besoin lorsqu’ils sont en déplacement, et concevez pour répondre à ce besoin.

Mythe 11 : Plus vous ajoutez de fonctionnalités à votre application, mieux ce sera.

« Plus nous ajouterons de fonctionnalités dans notre application, plus elle sera précieuse pour nos utilisateurs. » C’est une façon de penser courante dans le monde du développement mobile. Les créateurs de produits croient qu’un plus grand nombre d’options et de caractéristiques se traduit automatiquement par une plus grande satisfaction.

La réalité : Plus de fonctionnalités n’égale pas plus de valeur pour les utilisateurs

 

Il y a quelques bonnes raisons pour lesquelles avoir trop de fonctionnalités dans votre application peut être mauvais pour vos utilisateurs.

  1. Plus votre application offre de choix, plus il est difficile de comprendre l’interface. La loi de Hick stipule que le temps nécessaire pour prendre une décision augmente avec le nombre et la complexité des choix. Des études confirment qu’avoir trop d’options conduit souvent à la paralysie des décisions. Barry Schwartz aborde ce problème dans son livre « The Paradox of Choice : Pourquoi plus c’est moins ».
  2. Mettre trop de caractéristiques dans votre produit affecte la qualité de votre produit. Il est vraiment difficile d’offrir de nombreuses fonctionnalités sans compromettre l’expérience de l’utilisateur mobile. Par conséquent, l’ajout d’un trop grand nombre de fonctionnalités dans un produit conduit souvent à une situation connue sous le nom de « glissement des fonctionnalités » – lorsqu’une application essaie d’être un couteau suisse et de fournir une solution universelle à tous les problèmes, elle finit généralement par être trop compliquée et complètement inutilisable.

ux mobile : couteau suisse

Quand l’application essaie d’être un couteau suisse, elle finit généralement par être trop compliquée et complètement inutilisable.
Mettre trop de fonctionnalités dans votre produit peut augmenter votre temps de mise sur le marché. Le produit perd sa concentration et devient vraiment difficile à gérer.

Les fonctionnalités sont à sens unique – il est vraiment difficile de se débarrasser d’une fonctionnalité une fois qu’elle est sortie. Dès que vous sortirez votre fonctionnalité, les utilisateurs commenceront à l’utiliser, et il sera difficile de s’en débarrasser sans avoir un impact négatif sur ces utilisateurs. Netflix a essayé de couper une fonctionnalité de profil qu’ils pensaient inutile, mais les utilisateurs se sont fortement opposés. En conséquence, Netflix a dû le restaurer.

Les expériences mobiles doivent être nettes et ciblées, mais créer des expériences nettes et ciblées ne signifie pas qu’il faille supprimer les fonctions et le contenu. Au lieu de cela, vous devriez organiser et prioriser les fonctionnalités que vous voulez ajouter dans votre application.

Les expériences mobiles doivent être nettes et ciblées.

Il est possible d’éviter la dérive des caractéristiques en effectuant des recherches auprès des utilisateurs. Une bonne recherche des utilisateurs aide les équipes produit à faire la distinction entre les besoins et les désirs de l’utilisateur et à classer par ordre de priorité les demandes de fonctionnalités.

Mythe 12 : Vous n’avez pas besoin du contenu pour concevoir une application

La création de maquettes ou de prototypes avec lorem ipsum au lieu de texte ou d’images réelles semble normale pour de nombreuses équipes produit. L’utilisation d’un texte fictif dans l’interface utilisateur mobile permet aux concepteurs de créer un design esthétique et d’obtenir l’approbation du client.
mobile ux : lorem ipsum
« Lorem Ipsum » est un texte factice utilisé par les concepteurs lorsque la copie originale n’est pas disponible. Un exemple d’une interface utilisateur mobile créée avec lorem ipsum.

La réalité : Les décisions en matière de conception devraient être dictées par le contenu, et non l’inverse.

Le Lorem ipsum a son utilité. C’est pratique lorsque vous voulez tester la hiérarchie visuelle de votre mise en page, car cela permet aux lecteurs de se concentrer sur la mise en page plutôt que sur le contenu.

Cependant, l’utilisation d’un texte fictif dans tous les cas de prototypage peut être nuisible, car elle peut conduire à une conception irréaliste. Bien qu’une telle conception puisse être esthétique, elle peut échouer lorsque le contenu réel est ajouté – souvent parce que l’espace réservé pour le texte fictif finit par être trop petit pour correspondre au contenu réel.

Mais il y a un autre problème, plus grave : la conception avec un contenu fictif crée l’illusion que le contenu est secondaire. En réalité, le contenu est de loin l’élément le plus crucial dans la conception de l’interface utilisateur.

Le contenu est la raison pour laquelle les gens téléchargent une application en premier lieu. Le contenu doit guider les décisions de conception, et la mise en page de l’application doit être créée pour supporter le contenu. Comme le dit Jeffrey Zeldman,  » Le contenu précède le design. Le design en l’absence de contenu n’est pas le design, c’est la décoration. »

Le contenu précède la conception. Le design en l’absence de contenu n’est pas le design, c’est la décoration.

Si vous n’avez pas encore le contenu réel, vous pouvez utiliser un contenu similaire au produit final que vous obtiendrez. Par exemple, vous pouvez emprunter le contenu des produits existants dans votre niche.

Mythe 13 : Le prototypage est une étape supplémentaire dans le développement de produits

De nombreuses équipes produits pensent qu’il est possible de sauter la phase de prototypage et de passer directement au codage du produit final. En effet, l’objectif premier de nombreuses équipes produit est de réduire le temps nécessaire à la création d’un produit. C’est pourquoi dès qu’ils ont une idée qu’ils croient juste, ils commencent à construire un produit.

La réalité : Le prototypage est une étape obligatoire du processus de développement du produit.

Sauter le prototypage peut faire gagner du temps à court terme, mais cela entraîne souvent des problèmes importants à long terme.

Le développement d’applications mobiles est une activité complexe. Il exige que vous vous concentriez sur différents aspects de l’architecture de conception-information, de la conception visuelle, de la conception d’interaction, et bien d’autres encore. Et la réalité est qu’il est impossible de prendre en compte toutes les exigences du produit sans prototypage. Vous avez besoin d’avoir un modèle tangible de votre produit pour jouer avec. C’est la seule façon de comprendre quelles décisions de conception fonctionnent et ne fonctionnent pas pour votre produit.

Ci-dessous, vous pouvez voir un modèle du processus de conception. Le processus peut être divisé en cinq phases : empathie, définition, idéal, prototype et test. Chaque phase est essentielle au succès d’un produit.

process de maquetting en design

Pour créer une excellente expérience pour nos utilisateurs, nous devons continuer à itérer et à tester. Une façon de visualiser ce processus est d’utiliser le Design Squiggle. La vidéo ci-dessous montre comment la recherche et le prototypage aident à faire passer le processus de conception de l’abstrait à la conception finale.

Créez toujours des prototypes, demandez aux utilisateurs de les tester et itérez la conception jusqu’à ce qu’elle soit assez bonne.

Mythe 14 : Les essais peuvent être reportés jusqu’à la mise en marché

Le test est une activité qui prend beaucoup de temps, et il peut être tentant de le reporter jusqu’à ce que votre application soit prête à être disponible pour de vrais utilisateurs. Les utilisateurs testeront un produit et vous feront part de leurs commentaires.

La réalité : Vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas tester les produits

Il est très dangereux de supposer que les utilisateurs seront heureux de tester votre application et de signaler tous les problèmes. Premièrement, lorsque les utilisateurs font face à des problèmes, ils deviennent frustrés par l’expérience négative, ce qui augmente le nombre d’abandons d’applications. Deuxièmement, il sera difficile de retravailler certaines parties de votre produit, car cela exigera à la fois des efforts de conception et de développement. Il est également difficile d’estimer la part de cet effort qui sera nécessaire, car vous ne savez pas ce qui ne va pas se passer.

Il n’est donc pas logique de laisser le test jusqu’à la toute fin. La meilleure pratique consiste à suivre le test d’approche TETO, à le faire tôt et à le faire souvent. De plus, tester avec de vrais utilisateurs peut révéler bien plus que la facilité d’utilisation d’une application – cela peut aussi aider à révéler la réponse émotionnelle des utilisateurs à la conception.
mobile ux : cycle ux
Les cycles Lean UX sont basés sur l’idée de conception et de tests itératifs.

Mythe 15 : Vous avez besoin de reconcevoir périodiquement votre application

De nombreux concepteurs de produits pensent qu’une refonte périodique peut augmenter les conversions de leurs applications et attirer de nouveaux utilisateurs. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’un regard neuf  » est une phrase courante, souvent suivie d’innombrables heures consacrées à la création d’un nouveau design.

La réalité : Les utilisateurs détestent le changement

Typiquement, un design frais sera un design plus mauvais pour vos utilisateurs, simplement parce qu’il est nouveau. C’est un fait bien connu que les utilisateurs détestent le changement, et ils se plaignent chaque fois que les concepteurs introduisent des changements dans les produits, en particulier lorsqu’un changement réduit leur capacité à faire ce qu’ils veulent faire. Les utilisateurs préfèrent les conceptions familières, car ils veulent faire les choses aussi vite que possible.

Les concepteurs devraient aborder la refonte avec beaucoup de prudence. Il est essentiel de tenir compte à la fois des raisons commerciales et du coût du changement pour les utilisateurs existants. Si la valeur commerciale n’est pas significative et que les utilisateurs devront passer plus de temps à s’adapter à la nouvelle interface utilisateur, alors il vaut peut-être mieux éviter une refonte.

Si vous décidez d’effectuer une refonte, il est généralement préférable de vous en tenir à un design familier et de le faire évoluer progressivement. Google, Amazon, et beaucoup d’autres grandes entreprises suivent la stratégie d’évolution progressive avec beaucoup de succès : les utilisateurs ne voient presque jamais de changements significatifs dans leurs produits, bien que ces entreprises polissent constamment leur design.

Le design mobile évolue

De nouvelles technologies émergent chaque jour et modifient notre façon de concevoir des applications mobiles. Avec ces changements rapides, nous avons des possibilités infinies d’apprendre et d’essayer de nouvelles approches.

Mais quel que soit le produit que nous concevons, il est essentiel de se rappeler les règles les plus importantes – toujours la conception pour les gens. En nous concentrant sur les besoins de nos utilisateurs, nous pouvons créer une expérience vraiment pertinente et passionnante pour eux.

Tout comprendre sur les personae en marketing

Tout comprendre sur les personae en marketing

Qu’est-ce qu’un persona ?

En anglais, « persona » signifie simplement « personnage« . Dans le domaine du marketing, un personnage est une personne fictive, un archétype, un individu stéréotypé symbolisant un profil de consommateur typique. Chaque persona représente un groupe homogène de clients/utilisateurs/consommateurs. Chaque personne est définie par un ensemble de caractéristiques socio-démographiques, psychologiques (centres d’intérêt, modes de pensée, etc.), besoins, motivations, attentes, comportements et objectifs.

Vos personnages représentent les différents types de clients cibles de votre entreprise. Cela peut arriver, mais il est rare qu’une entreprise ne cible qu’un seul profil de client. Dans ce cas, il n’y a qu’un seul type de personae. Mais en fait, les entreprises ont généralement 3, 4, 5 personnes, personas voire même beaucoup plus. Il est conseillé de se concentrer sur 3 ou 4 personas au maximum (celles correspondant aux types de personnes-clients les plus importants).

Nombre de personae maximum

En général, on estime que 3 ou 4 personas suffisent pour couvrir plus de 90% des clients (en termes de parts de chiffre d’affaires).

L’identification réussie de ces 3 ou 4 personas (ou personnes) peut être l’une des clés pour améliorer le retour sur investissement de vos efforts marketing.

Pourquoi ? Parce qu’elle permet de mieux comprendre vos clients (existants et cibles) et donc de mieux cibler vos contenus, vos offres, votre publicité et vos messages – ce qui se traduit par de meilleurs taux de conversion. Rappelez-vous qu’une stratégie qui cible tout le monde ne cible personne. Le ciblage est la clé de la performance marketing.

En un mot, construire des personnalités créent du contenu et des messages qui engagent votre public cible et susciteront l’engagement. Ces types de personnes vous permet également de personnaliser votre marketing pour chacun des segments de votre audience.

Par exemple, plutôt que d’envoyer les mêmes courriels à tous vos prospects, vous pouvez segmenter vos campagnes par personae et cibler vos messages en fonction de ce que vous savez de chacun de vos personnages et de leur étape dans le cycle.Il est important de souligner que les personas ont un intérêt, quelle que soit la taille de votre entreprise.

Les personas sont-ils nécessaires à mon business ?

On pense souvent que cette méthode des personas est réservée aux grandes entreprises, celles qui ont des milliers/millions de clients dans des centaines de villes et de pays. C’est faux ! Même un petit site Web a besoin de connaître ses principaux segments de clientèle et donc de construire ses typologies de personnalités.

Se concentrer sur les clients qui comptent vraiment, c’est une vital pour n’importe quelle entreprise.

Supposons que vous gériez un petit site Web de cuisine, un site où vous partagez vos recettes, des conseils, des trucs et astuces pour une cuisine saine à vos visiteurs et à ceux qui s’inscrivent à votre newsletter. Une recherche sur vos personnages peut vous faire réaliser que la majorité des personnes qui vous suivent sont de jeunes mères dans la trentaine. Le savoir vous permettra de vous adapter avec beaucoup plus de pertinence à votre contenu et à vos offres par rapport à votre cible, mais aussi à la conception de votre site web. Avec à la clé, une expérience plus riche pour vos visiteurs, de meilleurs taux de conversion, plus de revenus.

Ce que vos personas ne doivent pas être

Mais attention, ne cherchez pas à construire des personas pour le plaisir d’en avoir. Vos personas  ne sont pertinents que s’ils présentent des informations utiles sur votre public. Par exemple, des informations sur les préférences de vos clients cibles, sur les canaux de communication qu’ils utilisent ou préfèrent, sur leurs principaux défis sont des informations très pertinentes. Nous ne devons pas nous dire : « mon entreprise a atteint X euros de chiffre d’affaires, ou X clients, je dois construire mes personnalités ». Les personae ne sont pas un gadget. Le but n’est pas de créer de belles présentations et de beaux visuels. Nous pouvons très bien avoir de belles personnalités et ne rien comprendre à ses clients. Un personnage est plus que des adjectifs vagues et des photos cool. Si vos personae ne sont pas « exploitables », s’ils n’améliorent pas votre stratégie de marketing, ils ne servent à rien du tout.

Un personnage n’est pas une simple description de vos acheteurs potentiels.

Ils doivent vous renseigner sur les caractéristiques, les comportements et les préférences de votre public cible afin que vous puissiez mieux gérer vos efforts de marketing en vous concentrant sur les personnes les plus susceptibles de devenir des clients.

 

Que sont les « personas négatifs » ? A quoi servent-ils ?

Les personas négatives représentent des segments de clientèle qui gaspillent votre temps et vos ressources, c’est-à-dire des clients qui n’ont aucune intention d’acheter ou une faible probabilité d’acheter. Il est important de prendre le temps de construire ces « personnages négatifs » car ils représentent les individus qui réduisent la rentabilité de votre entreprise : ils consomment vos ressources (le temps de vos ventes et votre budget marketing) sans rien vous apporter.

Identifier les personnes négatives vous permettra de mieux allouer vos ressources marketing en vous concentrant uniquement sur vos meilleurs profils clients.

Un exemple de personnage négatif récurrent ? Les  » étudiants  » qui consultent des contenus sur Internet pour leurs recherches et leurs apprentissages ! Mais on peut penser à des individus qui n’ont pas le budget pour se procurer les produits offerts par l’entreprise. Dans le commerce électronique, on peut penser à des personnes qui consomment beaucoup de ressources du service à la clientèle de l’entreprise (en posant beaucoup de questions) et qui, à la fin, n’achètent pas. On peut aussi penser, dans le SaaS, aux utilisateurs qui se désabonnent du service juste avant la fin de la période d’essai gratuite.

 

Quelles étapes pour faire un persona ?

Etape 1 : définir vos besoins

 

La première étape consiste à effectuer des recherches pour recueillir des renseignements pertinents sur vos acheteurs. Faire des recherches sur votre public cible vous aidera à créer un profil de client type et peut vous permettre d’identifier des détails intéressants sur vos acheteurs que vous ne connaissiez pas jusqu’à présent.

Les personnalités les plus réussies sont celles basées sur des études de marché, mais aussi sur les données que vous avez sur vos clients existants.

Ces données sont accessibles depuis vos outils d’analyse (Google Analytics par exemple), vos questionnaires, vos enquêtes de satisfaction, vos interviews, etc.Même si les outils d’analyse donnent beaucoup d’informations, il y a des informations que vous ne pourrez obtenir qu’en interrogeant vos clients.

Voici les types d’informations que vous devriez essayer de récupérer pour créer des personas cohérents : les données démographiques, « psychologiques », et d’autres information en fonction de votre marché.

Données socio-démographiques

Pour pouvoir mettre en place de bons critères socio-démographiques, vous avez besoin d’avoir de 2 type de données :

  • sociologiques
  • démographiques

En démographie, nous cherchons à étudier les caractéristiques quantitatives et qualitatives de la population, à partir de thèmes tels que la natalité, la fécondité, la mortalité et la migration. Cette étude a pour but de voir les variations dans le temps, mais aussi en fonction de la géographie.

En sociologie, nous cherchons plutôt à prendre en compte des données sociétale telle que la catégorie socio-professionnelle par exemple.

Dans les faits, nous allons plus nous intéresser à des données économiques, pour pouvoir segmenter nos personas en fonction de la concurrence et/ou de nos différentes offres :

personae : étude concurrence

Source : My business plan

Âge

L’âge est une donnée à prendre en compte lors de la construction de vos personae. Tout d’abord, si votre cible est plus ou moins jeune, vous allez devoir construire un tunnel de vente complètement différent. Par exemple, si vous vous adressez à une cible âgée de 60 à 70 ans, vous n’avez aucun intérêt à avoir une stratégie d’acquisition sur Instagram. A contrario, si vous souhaitez cibler les 15-25 ans, vous avez tout intérêt à être présent sur Instagram et Snapchat, via des partenariats avec des influenceurs. Ensuite, au sein de votre application les interactions. Ensuite, votre expérience utilisateur devra s’adapter en fonction de l’âge de votre cible. Les seniors aiment pouvoir adapter la taille de la police de votre app/site à leur vue. Or, si Intagram se mettait à mettre en place cette fonctionnalité pour tous par défaut, elle créerait un scandale. Vous pourrez en savoir plus ici.

Emploi

L’emploi d’une personne peut avoir un impact conséquent dans votre façon de construire votre tunnel de vente ou votre stratégie marketing. Par exemple, une personne travaillant dans le marketing va plus facilement comprendre où vous souhaitez l’emmener qu’un travailleur dans le bâtiment. Sur l’image ci-contre, on voit un utilisateur qui me contacte pour une prestation de vidéo quelques semaine après mon inscription sur une plateforme pour embaucher un monteur en freelance… Un personne n’ayant aucune expérience dans le digital pourrait se dire: « Hummm! Ça tombe bien !!!! ». Pourtant, je n’ai pas répondu à sa demande, pourquoi ? Car, s’il avait pris un peu de temps pour regarder mon profil, il aurait vu que je n’étais que « chef de projet » et que ce n’était pas moi qui prenait la décision de prendre ou un/une  freelance/ agence en particulier. Au lieu de faire du masse mailing et de payer des dizaines d’outils, cette entreprise pourrait faire beaucoup d’économies en ayant construit ses personas et avait regardé si je correspondais à ces derniers.

Niveau de revenu

Connaître le niveau de revenu des personas de votre entreprise, vous permettra de mettre en place une meilleure tarification et la structuration optimale pour votre entreprise.
Par exemple, si vos personas ont un revenu de 300 000€, ils pourront difficilement mettre plus de 3000€ dans une solution. Il vous restera 2 solutions pour vous adapter à ce problème :

  • Réduire la structuration de votre entreprise pour vendre à un meilleur prix et dégager de l’argent
  • Changer de cible et de personae via une refonte de votre offre commerciale
Scolarité / niveau de scolarité

 

Une fois que vous avez récolté toutes ces informations, vous pouvez commencer à construire une première esquisse de persona via ce template :

Template personae

Tous les modèles sont disponibles en téléchargement en bas de l’article

Ressources pour trouver ces informations

Vous pourrez trouver ces informations via ces outils :

  • Facebook Insight : Facebook Insight vous permet d’avoir un ensemble d’informations sur : les personnes connectées à votre Page, les personnes dans votre audience personnalisée et les personnes sur Facebook.
  • Google Analytics : Google Analytics vous permet de collecter des données socio-démographiques sur vos visiteurs
  • Demander à vos commerciaux : Vos commerciaux sont les personnes qui sont le plus en contact avec votre clientèle et vos leads. Ce sont les meilleures personnes pour avoir des informations sur vos personas.

Données dîtes « psychographiques »

Les informations dites « psychographiques » sont des informations qui concernent la personnalité de vos clients, leurs croyances, leurs façons de penser, leurs intérêts…

Mais aussi toutes les informations pour répondre aux questions suivantes :

  • Pourquoi vos clients ont-ils acheté votre produit ?
  • Où l’ont-ils acheté ? Quels canaux ? Quels points de contact : site e-commerce, points de vente ….
  • Comment votre produit est-il utilisé ? Quelles caractéristiques ou fonctions sont les plus importantes pour vos clients ?
  • Quels défis vos clients ont-ils dû relever avec votre produit ?
  • Combien de fois achètent-ils ?
  • Qu’est-ce qui les amènerait à ne pas/plus acheter votre produit ?
  • Quelles sont leurs préférences quant au mode de communication (courriel ou téléphone) ?

Rappelez-vous que seules les informations potentiellement exploitables (pour mieux cibler vos campagnes marketing par exemple) sont intéressantes. Ne perdez pas de temps à collecter des données que vous n’utiliserez jamais.

Étape 2 : Définir les personnalités du marketing

Maintenant que vous avez rassemblé toutes les informations pertinentes sur vos clients cibles, vous devez organiser ces informations pour faire ressortir des personnalités distinctes. Pour ce faire, identifiez dans votre auditoire des personnes ayant les mêmes attentes et les mêmes objectifs et regroupez-les en catégories. Chaque catégorie correspond à un personae.

 

Par exemple, si vous êtes une entreprise de conditionnement physique (avec des gymnases et un site Web vendant des produits pour perdre du poids), vous pouvez distinguer les clients qui cherchent à gagner du muscle et ceux qui veulent perdre du poids. Ces deux profils ont des objectifs très différents. Ils doivent être distingués et séparés en deux personnalités. Si, à ce stade, vous vous rendez compte que vous avez besoin de plus d’informations sur une personne en particulier, revenez en arrière et approfondissez votre recherche jusqu’à ce que vous ayez une vision claire de ce qui définit ce segment particulier et des moyens de l’impliquer aussi efficacement que possible.

 

Comme nous l’avons dit, le nombre de personas est très variable d’une entreprise à l’autre. Certaines entreprises ont une ou deux personnes. D’autres peuvent en avoir jusqu’à 10, 15 ou 20. Mais, comme nous l’avons dit, il est fortement conseillé de se concentrer d’abord sur 2, 3 ou 4 personas au maximum – celles-ci correspondant à vos principaux segments.

 

Étape 3 : Enrichissez votre personae

Maintenant que vous avez identifié et défini vos différentes personnalités, vous devez les enrichir en ajoutant des informations de contexte. Ces informations seront utiles à votre marketing mais aussi, plus largement, à l’amélioration de vos produits et de l’expérience utilisateur.

 

Priorités

Vous devriez essayer de rechercher les circonstances (personnelles et/ou organisationnelles) qui poussent vos acheteurs à consacrer une partie de leur temps à résoudre les problèmes que votre produit ou service résout. Par exemple, disons que vous êtes une entreprise spécialisée dans le marketing numérique. Vous avez identifié les directeurs marketing comme l’un de vos personnages. Ces responsables marketing ont souvent un problème dans l’analyse de leurs données. Vous pourriez essayer de faire des recherches plus poussées pour savoir quand, dans quels contextes, sous quelle forme afin de cibler les personnes qui correspondent à cette personne avec votre solution d’analyse de données.

 

Les conditions du succès

Quels résultats vos clients attendent-ils lorsqu’ils achètent votre produit ou service ? Il est essentiel de répondre à cette question. Elle peut être reformulée : quels sont les avantages et la valeur perçus de votre offre ? Dans la recherche, vous constaterez peut-être que l’un de vos personnages considère que le facteur clé du succès est la réduction des coûts de marketing, tandis que pour un autre, c’est l’augmentation du revenu. Pour le citoyen moyen, « réduction des coûts » et « augmentation des revenus » signifient la même chose. Mais, du point de vue du marketing, ce sont deux choses très différentes, qui se réfèrent à des actions et des contenus marketing différents.

 

Les freins

Quelles sont les raisons pour lesquelles vos acheteurs pensent que votre solution ou votre entreprise n’est pas la meilleure option ? Les enquêtes sur cette question vous aideront à cerner les obstacles. Vous constaterez, au cours de votre recherche, que certains obstacles sont objectifs : par exemple, un risque que votre logiciel ne soit pas adopté par tous les utilisateurs, ou un produit trop cher. Mais vous verrez aussi que certains obstacles sont irrationnels, purement subjectifs, par exemple, liés à une mauvaise expérience avec un fournisseur précédent ou à la lecture d’une opinion négative.

 

Parcours clients

Enfin, vous devez regarder de plus près le parcours de vos différentes personas entre le moment où elles découvrent votre offre et celui où elles l’achètent (il est même conseillé de s’intéresser à la voie post-achat). Cela vous aidera à identifier comment contacter vos clients en fonction de leur parcours dans le cycle d’achat et à qualifier les différents points de contact (pour améliorer ceux qui peuvent l’être). Comment faire avancer vos clients plus vite dans le tunnel d’achat ? C’est la question à laquelle il faut répondre. Quels sont les contenus, les messages, les actions marketing susceptibles d’influencer positivement vos clients ? Vous réaliserez probablement que cela, en fait, dépend de chaque personne. Vous devez chercher à améliorer le parcours client de chacun de vos personas pour optimiser l’expérience client et augmenter vos taux de conversion.

Comment améliorer la performance de votre marketing grâce aux personas ?

Maintenant que vous avez vos personas, voici quelques conseils et notes pour en tirer le meilleur parti et augmenter de façon significative le ROI de vos efforts marketing. Vos personnages vous permettent de mieux personnaliser et cibler votre contenu et vos actions. Vos recherches vous ont permis d’identifier ce qui intéressait vos personnages, comment ils ont parlé de ce qui les intéressent, les sites et blogs qu’ils visitent, etc. Utilisez toutes ces informations pour créer des articles de blog susceptibles d’intéresser votre personnage et de susciter de l’intérêt pour votre marque.

Les personas permettent, comme nous l’avons déjà vu, de personnaliser vos messages, vos contenus, vos pages d’accueil pour chaque personae – afin de mieux cibler leurs besoins et leurs préférences.

Vous pouvez également utiliser vos personnages marketing dans le cadre de vos campagnes publicitaires, pour mieux cibler vos publicités et créer des campagnes différenciées pour chaque personnage.

Quoi qu’il en soit, ne sous-estimez jamais le pouvoir de la personnalisation sur les décisions d’achat. Toutes les études ont montré que le contenu, la publicité et les messages personnalisés sont beaucoup plus efficaces que les autres. Vous ne pouvez pas vous lancer dans la publicité numérique ou le marketing de contenu sans d’abord connaître votre cible, vos différents segments cibles. C’est le but de la méthode des personas.

Vous ne devez pas négliger cette méthode de commercialisation des personnalités. Ce n’est pas un gadget, même si de nombreuses entreprises le réduisent au rang de gadget. Les personnages sont toujours perfectibles. Vous les améliorerez au fil du temps. Vous devrez aussi les faire évoluer, dans la mesure où les comportements, les centres d’intérêt, les enjeux de vos clients sont susceptibles de changements, voire de mutations.

Télécharger gratuitement nos modèles de personae en format PPT et PSD:

Qu’est ce que l’UX design ?

Qu’est ce que l’UX design ?

L’ux design n’est pas seulement devenu une méthodologie de travail, elle est devenue une vraie stratégie de business pour certaines entreprises. Pour preuve, en changeant de bouton et en redéfinissant l’expérience utilisateur de ces commandes Amazon a généré plus de $300.000.000. Mais qu’est-ce que l’UX design ?

Définition de l’UX design

L’UX est une manière de penser ou de concevoir une application, un site ou un logiciel en ayant pour priorité l’expérience utilisateur. Cette nouvelle façon de concevoir est apparu avec la naissance grandissant des applications et de l’explosion des sites internet sur smartphone.

Différence entre UX design et l’UI design

UX et UI design infographie

Crédit papdan.com

Contrairement à l’UX design, l’UI design (UI pour User Interface) a pour but de rendre agréable l’application, le logiciel ou le site pour l’utilisateur. L’UI designer va s’occuper d’agencer le contenu et positionner les différents graphiques, alors que l’UX designer va essayer de analyser le comportement de l’internaute. Vous pourrez mieux comprendre les missions d’un UI designer sur notre article « définition de l’UI design ».

Présentation de l’UX design

Comme nous avons pu le voir juste avant, l’UX designer va se retrouver à la jonction entre le côté business d’une application quelle qu’elle soit. Mais, on peut définir ces actions en 4 bénéfices pour les entreprises.

La réduction des erreurs

En mettant en place des parcours plus logique, grâce notamment à l’expérience map, l’ux design permet de limiter la case. En effet, l’équipe de designer va tout de suite comprendre si l’expérience proposé par l’application est en adéquation avec les personnae qu’elle cible

Améliorer le taux de transformation

Lorsque l’on parle d’amélioration de l’expérience de l’utilisateur, on cherche à mettre en place des parcours qui vont optimiser une expérience voulue par l’entreprise. Toute entreprise ayant besoin de réaliser du chiffre, elle va chercher à optimiser le taux de conversion de ses utilisateur, grâce à des parcours simplifiés. Avec un parcours un parcours moins pénible et souvent plus rapide, l’internaute réalise plus facilement les actions et dégage un sentiment de satisfaction une fois l’action réalisée.

Limiter la frustration

En mettant en place des parcours utilisateur pensé pour un certain type d’internaute, l’entreprise cherche à limiter l’effort mental des utilisateurs. Avec la multiplication des applications ou des sites ayant une même thématique, l’utilisateur n’aura pas l’envie de s’investir énormément en découvrant un nouveau service.

Augmenter la productivité

L’équipe de designer a tout intérêt à mettre en place un parcours facilement mémorisable pour l’internaute, afin de permettre à ce dernier de gagner en productivité et de réaliser une action contraignante encore plus rapidement qu’avant.
Cette productivité sera ressentie par l’internaute, il n’hésitera pas à utiliser cette application plutôt qu’une autre lors d’un moment d’urgence.

Les fondements de l’UX design

fondements UX design

Utile

L’un des principaux fondements de l’UX design est inspiré du modèle de MVP (Minimum Viable Product). Il est nécessaire de comprendre que toutes les fonctionnalités n’ont pas toujours leur place dans une application ou un site internet. Par exemple, votre application de banque n’a aucun intérêt à mettre en place une fonction boussole.

Utilisable

Ce point a déjà largement été évoqué dans cet article, mais il est nécessaire que votre application soit facile à utiliser.

Prenons un exemple, si je recherche une application une application de journal intime, avec les mots clés « journal intime », je vais tomber sur ça :

journal intime playstore

Pourquoi devrais-je chercher à m’investir sur une application qui génère en moi de la frustration et de l’énervement alors que je peux désinstaller l’application en moins de 4 clics comme vous pouvez le voir :

Désirable

Une application ou un site doit renvoyer de l’émotion ou un certain désir, car tout être humain va juger votre site/application dans les 3 minutes qui suivent. Un site non esthétique ou renvoyant une émotion négative à l’utilisateur n’aura qu’un seul effet : le braquer avant même d’avoir vu vos contenus et nos fonctionnalités.

Votre site ou votre application doit être facilement navigable, un internaute ne veut pas perdre son temps à chercher des éléments toutes les 10 secondes. Pour se rendre compte de l’importance de cet élément, je vous invite à regarder notre étude de cas sur Amazon.

Accessible

L’accessibilité de vos plateformes est un élément à prendre en compte, même si ce n’est pas forcément le plus facile. En 2001, 1.5 millions souffrent d’une défiance visuelle en France sur 66 millions de français et ce chiffre risque de croître énormément avec l’explosion des écrans. En ne cherchant pas à rendre votre application accessible, vous vous fermez un marché.

Crédible

Votre application ou votre site représente votre identité numérique. Vous avez besoin de la renforcer de manière constante et de travailler le moindre petit détail afin de ne pas perdre de la crédibilité.

Les piliers de l’UX design

Piliers UX design

Le contexte

Il est nécessaire pour réaliser une bonne stratégie d’expérience utilisateur de comprendre quels sont les objectifs du projet, la culture d’entreprise du commanditaire ou les ressources dédiées au projet.

Le contenu

L’UX va travailler en étroite collaboration avec l’UI designer, afin de donner une information qui contient les media : textes, images, sons, vidéos, données, fichiers de la meilleure des façons à l’utilisateur. Les designers vont aussi profiter du contenu généré par les utilisateurs pour mieux comprendre les attentes de ces derniers.

L’utilisateur

Pour réaliser une bonne expérience utilisateur, les designers ont besoin de comprendre les motivations, les comportements, les attentes et les contextes d’utilisation de l’utilisateur. Par exemple, un site pour une salle de musculation peut difficilement prendre du rose comme couleur dominante pour sa charte graphique.

Le modèle de « Hook »

Modèle de Hook UX design

Ecrit par Nir Eyal, « Hooked: How to Build Habit-Forming Products » est l’un des livres les plus dans l’éco-système des startups comme le montre ce classement.

L’élément déclencheur

Selon l’auteur, l’expérience utilisateur commence avec 2 types de déclencheurs : externe ou interne.
Les éléments internes permettent de ramener l’utilisateur grâce à son subconscient, via des bais psychologiques ou des émotions comme :
– L’ennuie
– Le stress
– La peur
– La solitude
– La faim

Mais, il existe aussi des facteurs qui vont forcer l’utilisateur aller sur votre application tel que :
– La publicité
– Les notifications
– Les CTAs

L’avantage des déclencheurs internes pour une personne, c’est que l’entreprise n’a pas besoin de les travailler pour qu’une personne revienne sur son application/site de manière régulière. Ils reviendront de façon tout à fait gratuite et naturelle.

L’action

Une fois qu’un déclencheur a été mis en place par l’utilisateur, il est nécessaire que l’utilisateur puisse passer à l’action de la manière la plus facile possible. La mission de l’UX designer va être :

  1. D’éliminer tous les éléments qui pourraient freiner ou démotiver la personne a réaliser une action (lecture sans fin, remplis un nombre interminable de champs, obliger l’internaute à fournir des papiers)
  2. De réduire la charge cognitive, afin que la prochaine action soit clairement identifiable par l’internaute.

La récompense variable

Une fois que l’internaute a entrepris l’action après avoir subit un déclencheur il est nécessaire de lui proposer une reconnaissance variable. Si vous regarder bien votre flux Instagram ou Facebook, ces derniers vont tout le temps changer de manière aléatoire à chaque fois que vous allez l’actualiser.
Ces derniers vont encore plus loin, car si on regarde plus en détail, pour actualiser votre feed vous avez besoin de réaliser un swipe vers le bas. Or, ce geste est directement inspiré des casinos

via GIPHY

Mais, il existe d’autres variantes tel que :
– Le nombre de likes que vous allez recevoir sur votre dernière photo Instagram
– Le message que vous avez reçu sur Messenger
– Le dernier commentaire reçu

Investissement

Enfin, un utilisateur devient de plus en plus addict à ladite application lorsqu’il a passé du temps sur cette dernière. Ainsi, quand un utilisateur reçoit des abonnés sur Twitter, il devient de plus en plus dur de quitter ce dernier pour Mastodon. Cet exemple marche tout aussi bien pour l’internaute qui pose sa dernière photo sur Instagram, ou pour l’utilisateur qui veille à remplir son profil Facebook de manière professionnelle.
Voici une démonstration du modèle de hook au jeu « Fornite » :

Quelles méthodes sont utilisées par les UX designers ?

Test utilisateurs

Le test utilisateur possède sa propre méthode pour permettre aux UX designers de tester un produit en conditions réelles par un panel représentatif des futurs utilisateurs. Ce test permet de trouver 90% des erreurs d’ergonomie. Vous pouvez trouver la méthode complète du test utilisateur dans cet article

Expérience map

Expérience map

L’expérience est une représentation de façon chronologique des expériences vécues par un utilisateur cible. Elle doit être réalisé pendant la phase d’idéalisation de l’utilisateur, c’est-à-dire, après avoir reçu des données sur l’expérience et le comportement des utilisateurs.

Empathy map

Empathy map

Une carte d’empathie est une visualisation collaborative utilisée pour articuler ce que nous savons sur un type particulier d’utilisateur. Il externalise les connaissances sur les utilisateurs afin :

  1. de créer une compréhension commune des besoins des utilisateurs,
  2. d’aider à la prise de décision.

Le quadrant « says » contient ce que l’utilisateur dit à haute voix dans une interview ou une autre étude de convivialité. Idéalement, il contient des citations textuelles et des citations directement tirées de la recherche.

Le quadrant « think » capture ce que l’utilisateur pense tout au long de l’expérience. Demandez-vous (à partir de la recherche qualitative recueillie) : qu’est-ce qui occupe les pensées de l’utilisateur ? Qu’est-ce qui compte pour l’utilisateur ? Il est possible d’avoir le même contenu dans Says et Thinks. Cependant, portez une attention particulière à ce que les utilisateurs pensent, mais ne sont peut-être pas disposés à s’exprimer. Essayez de comprendre pourquoi ils hésitent à partager – sont-ils incertains, gênés, polis ou ont-ils peur de dire quelque chose aux autres ?

Le quadrant « Does » renferme les actions entreprises par l’utilisateur. D’après la recherche, que fait physiquement l’utilisateur ? Comment l’utilisateur s’y prend-il ?

Le quadrant « Feels » est l’état émotionnel de l’utilisateur, souvent représenté comme un adjectif plus une courte phrase pour le contexte. Demandez-vous : qu’est-ce qui inquiète l’utilisateur ? Qu’est-ce qui excite l’utilisateur ? Que pense l’utilisateur de l’expérience ?

Atelier six to one

Fondé par Ceenydd Bowles et James Box en ayant pour objectifs de trouver des wireframes dans le but d’une refonte d’un site web, l’atelier six to one est beaucoup utiliser par les UX. Il consiste à réaliser 6 écrans d’une application en 15minutes. Chaque participant se lève et à 3 minutes pour présenter ses écrans. À la fin de l’exercice, chaque participant vote pour les fonctionnalités qu’il préfère.
Ice breaker

Le but de l’ice break est comme son nom l’indique de briser la glace, pour mettre les personnes dans un bon état d’esprit avant un brainstorming. Il dure en général 25-20 minutes. Par exemple, on peut demander au groupe de personne d’imaginer tous les choses possibles avec une brique.

Le one up

Le one up se veut être un atelier six to one plus aboutie, puisqu’il oblige cles participants à réaliser un écran plus abouti reprenant les fonctionnalités ayant reçu le plus de point à l’issue du vote silencieux, il dure en 15 mins également.

L’UX design intégré à un environnement Agile

UX design et méthode agile

Le cycle en V

Cycle en V

Le modèle du cycle en V (par comparaison avec les méthodes dites agiles) est un modèle conceptuel de gestion de projet imaginé à la suite du problème de réactivité du modèle en cascade. Il permet, en cas d’anomalie, de limiter un retour aux étapes précédentes. Cependant, ce modèle semblant daté puisqu’il est à l’origine de la plus tard des problèmes et il ne permet pas de changer de vision et de projet en cours de route.

La méthode agile

Si l’UX et Agile sont deux méthodes qui différentes, elles peuvent fonctionner ensemble, mais cela reste compliquer. Pour profiter ces 2 méthodes, il est nécessaire de mettre en place une méthode de travail efficace. Avant le début du projet, le Produc Owner et les développeurs doivent impérativement se mettre d’accord.
Une pratique qui se démocratise

Créer de la proximité

L’UX permet aux entreprises de créer de la proximité entre eux et les utilisateurs, grâce à une application qui est adapté aux utilisateurs. Ces derniers vont se sentir plus proches de l’entreprise.
Création de valeur

Grâce à l’UX, les entreprises peuvent mieux identifier les besoins, les envies et les attentes des utilisateurs. Ainsi, elles peuvent proposer une offre plus adaptée avec des options qu’elles n’auraient jamais pensé vendre.
Flexibilité et intérêt

Avec l’expérience utilisateur les intérêts qui pouvaient être trop fixés sur le cross-selling, l’up-selling ou la vente la plus directe possible vont prendre conscience qu’il n’est pas dans leur intérêt d’être si brutale et vont chercher à aligner leurs intérêts avec celui de l’utilisateur.

L’UX design est partout autour de nous

L’UX design n’est plus une tendance, mais une vraie méthode de travail pour les designers d’aujourd’hui. Des entreprises comme netflix, tesla, airbnb ou spotify ont réussi à se faire connaître grâce à une expérience utilisateur pertinente, soigné et efficace .

Le cas Amazon : Le bouton qui a fait gagner $300.000.000

Amazon est typiquement l’entreprise qui a su comprendre que pour marcher elle devait faire de l’expérience utilisateur le principal moteur de son activité. Seulement, lorsqu’un client régulier commandait il n’était pas heureux. En effet, pendant une commande, il nécessaire de manière constant de renseigner à chaque commande son adresse mail et son mot de passe. Beaucoup d’internautes buttent sur cette étape, car ils n’ont plus l’email utilisé, ou le mot de passe, voir les 2.
Cet arrêt dans le processus d’achat soudain et brutale engendrait énormément de frustration. Amazon a donc analysé cet embouteillage dans son tunnel d’achat pour se rendre compte que 45% des clients avaient enregistré plusieurs identifiants et mot de passe dans leur système. Certains internautes avaient même jusqu’à 10 comptes différents. De plus, les demandes de mot de passe oublié étaient de plus de 160 000 par jour. Pire, sur ces 160 000 demandes d’internautes, 75% des internautes ne complétaient pas leur acte d’achat.
L’équipe de designer a résolu le problème en enlevant le bouton « registar » et mettant en place le message suivant : « Vous n’avez pas besoin de créer un compte pour effectuer des achats sur notre site. Cliquez simplement sur Continuer pour passer à la caisse. Pour faire vos futurs achats encore plus vite, vous pouvez créer un compte lors de votre commande. »
Les résultats : Le nombre d’achats des clients a augmenté de 45%. Les achats supplémentaires se sont traduits par un montant supplémentaire de 15 millions de dollars le premier mois. Pour la première année, le site a reçu 300 millions de dollars de plus.

 

Les meilleurs formations pour UX designer

L’UX design est une compétence très complexe qui demande d’être polyvalent dans une multitude de domaines.

Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir une formation en design ou en graphisme, qui vont vous en enseigner les principaux fondamentaux du design, la créativité ou encore l’esthétisme.

Avoir une approche en science social est important pour comprendre, investiguer sur les motivations, les besoins et les attentes des utilisateurs.

Comme le montre cette vidéo d’AT Internet sur l’intérêt de la bonne donnée, l’Ux doit avoir une pproche analytics est très importante pour pouvoir analyser de manière synthétique et perspicace le comportement des utilisateurs.

Dans ce cadre, il est très compliqué pour nous de vous conseiller une formation qui répondra à toutes les compétences dont vous avez besoin. Il est plus intéressant pour vous de faire une formation et de vous spécialiser dans une des compétences demandée en UX design tout en essayant de vous former et d’être curieux sur le reste.

 

 

Pour conclure, on peut voire que l’UX design est tout sauf un effet de mode et que cette discipline a un véritable intérêt pour les entreprises comme pour les utilisateurs. C’est une discipline très dur à maîtriser qui demande d’avoir des solides compétences dans de multiples de domaines tels que l’analyse, le design, la psychologie, etc…

Pourquoi vous êtes considéré comme un SPAM ?

Pourquoi vous êtes considéré comme un SPAM ?

Toute entreprise qui envoie des newsletters est effrayée par l’idée que ses lecteurs se désabonnent. Dans le meilleur des cas, vos destinataires décident que vos communications ne leur serviront à rien. Dans le pire des cas, vous pouvez être considérés comme un spam. Toutefois, si vous ne prenez pas le temps de bien traiter vos courriels, cela risque de se produire.

La loi CAN-SPAM de 2003 interdit aux entreprises d’envoyer des mails non sollicités et exige que chaque « mass mailing » donne au destinataire la possibilité de se désabonner. Si votre entreprise utilise régulièrement des newsletters, vous vous battez constamment contre la possibilité de désabonnement pour les destinataires. Cela signifie que vous devez vous démarquer et offrir quelque chose de spécial. Pour ce faire, vous devez comprendre pourquoi vos abonnés quittent le bateau et ce qu’ils recherchent vraiment.

L’équipe spécialisée en applications d’entreprise chez « GetApp » a récemment mené une enquête auprès de plus de 500 internautes basés aux États-Unis âgés de 25 à 44 ans. L’enquête visait à identifier les raisons les plus courantes pour lesquelles les gens ne s’abonnent pas aux newsletters et sur les principales motivations qui poussent les gens à se désabonner.

 

Trop d’emails

 

La raison la plus souvent invoquée par les personnes interrogées (46,4%) pour se désabonner d’une newsletter est qu’elles recevaient trop de courriels. Il semble qu’une fréquence élevée de communication par mail constitue un inconvénient majeur pour les destinataires. Cette raison de désabonnement est sans aucun doute la plus fréquente, ce qui suggère que les entreprises ont tendance à en faire trop et à envoyer des courriels à leurs abonnés plus souvent qu’elles ne le voudraient. Cela laisse une grande question : quel est le nombre magique ? Le chiffre magique n’existe pas ; ce n’est certainement pas le même pour chaque entreprise. Par exemple : Commencez par les envoyer tous les mois, puis vérifiez le taux de clics et le taux de désabonnement. Si vous sentez que vous avez plus à dire, augmentez la régularité de vos emails. Continuez à vérifier contre les mêmes mesures. Par exemple, si les courriels hebdomadaires donnent des résultats négatifs, envisagez de les envoyer toutes les deux ou trois semaines. Faites ce qui est le mieux pour votre entreprise, votre fréquence d’envoi de newsletter doit être en cohérence avec l’image de votre marque et le contenu que vous possédez. Comme nous avons pu le voir, il est nécessaire de pas envoyer trop d’emails, car c’est l’un des principaux facteurs de désabonnement. En plus, il n’existe pas de fréquence de newsletter magique, car ça dépend du secteur de l’entreprise de son marché et de son contenu. La meilleure approche reste le « test and lear » en commençant par une newsletter et augmenter la fréquence d’envoi en faisant un suivi des KPIs.

Cela ressemble à du spam

Source : Article  » Les sujets de courriels, statistiques et tendances » par Invespcro

Selon Statista, le spam représente 56% de l’ensemble du trafic de courrier électronique. Le format de votre adresse e-mail et de votre ligne d’objet pèse beaucoup plus lourd que vous ne le pensez, 17,2% des personnes ayant déclaré qu’elles se désabonneraient d’une liste de diffusion car un e-mail ressemblait à du spam. Compte tenu de la facilité avec laquelle un destinataire peut simplement glisser votre courrier électronique dans sa boîte à spam sur son smartphone ou sa tablette, l’envoi d’un bulletin d’information qui ne capte pas l’attention du destinataire peut immédiatement vous désavantager. La réponse à cette question est assez simple : faites votre recherche et assurez-vous d’assembler un contenu de qualité qui a l’air professionnel et qui ne fasse pas douter de vos destinataires. L’envoi d’e-mails mal construits ne mènera jamais à la réussite, alors tenez compte des éléments suivants dans votre correspondance.

Assurez-vous que votre sujet est clair

Une ligne d’objet mal écrite ne va qu’à un seul endroit, le dossier spam. Si votre destinataire parvient à le trouver ici, il est probable qu’il voudra se désabonner de votre liste. Les destinataires doivent être sûrs du contenu de votre email. La première étape consiste à utiliser une ligne d’objet claire et un en-tête. Si vous voulez en savoir plus sur la rédaction de sujet, vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Dîtes clairement qui vous êtes

Avoir une ligne de sujet et un en-tête solide est bien, mais l’une des premières questions que votre destinataire se posera sera : « De qui vient-il ? ». Cela appelle à la cohérence. Veillez donc à choisir le bon nom d’expéditeur et à vous y tenir.

Le contenu est la clé

Si vous prenez l’habitude d’envoyer des courriels avec très peu de contenu utile mais beaucoup d’images attrayantes, vos lecteurs se rendront très vite compte qu’il n’y a aucune raison de rester abonné. Il est essentiel de vous assurer que vous envoyez des e-mails pertinents et riches en contenu.

Tout relire !

Avant de cliquer sur Envoyer, assurez-vous que tous les mots de votre courrier électronique ont été vérifiés. Portez une attention particulière aux sujets et aux en-têtes. Si un destinataire voit quelque chose qui est mal orthographié, il sera immédiatement désactivé. N’oubliez pas que vous ne vous contentez pas de lutter contre le filtre anti-spam, mais également contre le filtre anti-spam intégré du destinataire.

Rendre votre mail responsive

Source : Etude « 2016 Adestra Consumer Adoption & Usage Study » de 2016

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessous, plus de 80% des mails sont ouverts sur smartphones. En plus, 70% des mails sont ouverts sur smartphones. Avec ces 2 types d’appareils, on peut supposer que les internautes vont interagir différemment avec vos mails. C’est pourquoi, il est nécessaire que vos mails soient responsives. De plus, si vos mails ne sont pas compatibles mobiles, ils peuvent être considérés comme des spams, surtout sur Gmail la messagerie de Google. Des outils permettent maintenant de tester vos emails sur tous les types de messagerie connu, afin de vérifier si:

  1. Votre email donne le même rendu sur toutes les messageries
  2. Si votre email est bien responsive sur toutes les messageries et tous les types d’appareils

Assurez-vous de vérifier toutes les raisons pour lesquelles vos courriels doivent être compatibles avec les appareils mobiles. Il existe des outils simples et faciles à utiliser disponibles en ligne qui peuvent vous aider à vous assurer que vos courriels apparaîtront dans la boîte de réception du destinataire et donneront leur meilleur aspect une fois ouverts. La création d’un modèle d’e-mail réactif est importante. Les constructeurs de modèles d’e-mail réactifs peuvent vous aider.

source : Previewmyemail

Le contenu n’est pas pertinent

Nous en avions déjà parlé un peu auparavant, mais force est de constater à quel point il est important de s’assurer que vous incluez un contenu pertinent et attrayant dans vos courriels. 15,8% des personnes ont déclaré se désabonner des newsletters, car leur contenu n’était pas pertinent. Vous devez vous rappeler pourquoi vous envoyez le courrier électronique. : Qu’est-ce que vous souhaitez faire passer comme message ? Si vous rencontrez des difficultés pour répondre à cette question, il est probable que vous n’ayez vraiment pas besoin d’envoyer un bulletin d’information électronique. Pensez au point n ° 1, si votre destinataire reçoit d’innombrables courriels de différentes entreprises, qu’est-ce qui différencie vraiment le vôtre ? Vous avez besoins de vous pouvez ces questions : – Avez-vous quelque chose de nouveau et de frais à dire ou quelque chose que votre destinataire n’a pas encore entendu ? – Dirigez-vous vos emails vers vos clients les plus engagés ? Qu’est-ce qui les a fait s’engager avant ? – Chaque client devrait-il recevoir exactement le même courrier électronique ou votre message est-il plus pertinent pour certains que pour d’autres ? – Lorsque vos clients ont initialement opté pour vos courriels, est-ce ce à quoi ils s’attendaient ? Avant que vos rédacteurs de contenu ne touchent leurs claviers, réfléchir à certaines de ces questions pourrait être un excellent moyen de décider si vous avez vraiment le bon type de contenu pour une newsletter par courrier électronique. Si vous cherchez des idées, ce n’est peut-être pas le bon moment pour les envoyer.

Je ne savais pas que je m’abonnais

Sur les 500 personnes interrogées, 9,1% ont déclaré ne pas s’inscrire à la liste de diffusion d’un bulletin électronique, car elles ne savaient pas qu’elles s’abonnaient au début. Étant donné que cette raison de désabonnement concerne presque un destinataire sur dix, il serait peut-être intéressant d’envisager des moyens de s’assurer que vous ne recrutez que des personnes qui sont vraiment intéressées par votre contenu de courrier électronique. Par exemple : Si votre site Web est configuré de manière à capturer les détails de toutes les personnes qui se connectent et visualisent un élément, puis les ajoute à une liste de diffusion de newsletter, il est probable que certaines d’entre elles n’auront aucun intérêt à vous entendre. – surtout ceux qui n’ont jamais rien acheté.

Être honnête

Une chose qui est garantie pour vous aider à démarrer du mauvais pied avec vos destinataires est un manque de clarté et d’honnêteté en ce qui concerne votre abonnement. Si un client effectue une demande ou un achat et que celui-ci est suivi d’une série de courriers électroniques qu’il n’a pas demandés, il sera probablement suivi d’un désabonnement et ne mènera presque certainement pas à une vente. Vous devez donc être clair sur le type de emails que vous souhaitez envoyer et surtout ne pas envoyer un autre type d’email.

Offrir un double opt-in

source : yahoo mail

Examiner vos formulaires de soumission et exiger un double consentement pourrait être le moyen idéal pour vous assurer que vous ne faites que recruter des personnes qui souhaitent réellement recevoir vos courriels. Pour ce faire, vous pouvez envoyer un courrier électronique aux nouveaux abonnés, leur demandant de cliquer et de confirmer qu’ils souhaitent recevoir leur correspondance. Cela peut sembler être un moyen plus difficile d’inciter les gens à s’inscrire, mais dans ce scénario, la qualité est supérieure à la quantité. Sinon, vous pouvez utiliser des outils de mailing tel que « mailchimp » ou « mailjet« qui vous permettent de mettre très facilement en place un formulaire à double opt-in.

Ils ne sont pas adaptés à mes préférences

Toute entreprise doit comprendre à quel point il est important d’écouter les clients et de prendre en compte ce qu’ils veulent. 7,2% des personnes interrogées dans le sondage « GetApp » ont déclaré s’être désabonnés à une lettre d’information par courrier électronique, car l’expéditeur n’avait pas pris le temps de l’adapter à leurs préférences. Ce point est légèrement traité dans certaines des sections précédentes, mais les résultats de l’enquête montrent bien à quel point il est important de donner l’impression que le destinataire d’un courrier électronique que ce dernier lui a été envoyé. Lorsque vous planifiez le contenu de votre newsletter, il est important de déterminer s’il répond aux besoins de l’ensemble de votre population. Il peut être difficile de répartir vos informations sur un seul courrier électronique. Ainsi, au lieu d’envoyer un bulletin d’information unique, vous pouvez choisir de l’aborder différemment et de diviser votre bulletin d’information en différents thèmes pour différentes données démographiques (femmes ou hommes, jeunes ou moins jeunes, etc…).

Trop ou trop peu de contenu

 

Nous avons discuté de la nécessité d’inclure du contenu pertinent, mais le prochain défi majeur est de vous assurer que votre contenu a la bonne taille. Les résultats du sondage ont montré que 4,3% des personnes se désabonnent d’un bulletin d’information par courriel parce qu’elles pensent qu’il contient trop ou trop peu de contenu. Rappelez-vous au premier point lorsque nous avons dit qu’il n’existait pas de réponse définitive à la question de savoir combien d’e-mails équivaut à trop d’emails. La même chose s’applique au contenu. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse quant à la longueur de votre contenu. Cependant, vous pouvez surveiller ces éléments : – Facilité de lecture – Les couleurs – Le temps de chargement – Vos images – Vos boutons

Facilitez la lecture à vos lecteurs

Des sous-titres larges et clairs faciliteront la sélection des informations souhaitées par le destinataire. Trop de texte et le destinataire sera désactivé si vous le lisez. trop peu de texte et ils ne savent pas de quoi il s’agit. Trouver cet équilibre est la clé. C’est peut-être le dernier point, mais sans que tout soit clair, tout ce qui a précédé ne peut compter pour rien. Il est très important de vous assurer que vous avez créé un courrier électronique attrayant. Il existe de nombreux constructeurs de modèles de courrier électronique que vous pouvez utiliser gratuitement pour concevoir un courrier électronique incroyable. Si vous ne savez pas comment concevoir un modèle de courrier électronique attrayant à partir de rien, vous pouvez visionner un didacticiel vidéo ou utiliser des modèles de courrier électronique prédéfinis. Même si votre contenu écrit est génial, si le destinataire n’aime pas l’aspect de l’e-mail, il ne le lira probablement pas. Pensez à utiliser les éléments suivants pour rendre votre courrier électronique aussi esthétique que possible:

Police de caractère

Une police « sûre » qui s’affichera bien sur tous les formats est importante. Il doit s’agir d’un choix disponible sur tous les appareils, navigateurs et fournisseurs, afin que chacun de vos destinataires puisse voir le courrier dans la police voulue. Veillez à utiliser les polices conformément aux meilleures pratiques. Les polices Web peuvent avoir un impact considérable sur la conception de votre messagerie. Voir notre article

Couleurs

Source : Neil patel

Un choix de couleurs complémentaires à votre marque et à votre marque est très important. Tenez-vous en à un petit nombre de couleurs qui vont bien ensemble et affecteront l’humeur du destinataire de la bonne manière. Il y a beaucoup de psychologie derrière le choix des couleurs. lettre-couleur-signification Source: Helpscout.net

GIF

Celles-ci sont très populaires dans le marketing par courriel en ce moment et peuvent faire une grande différence. Lorsque vous choisissez votre GIF, assurez-vous que la première image est bonne, le chargement prend parfois un certain temps. N’oubliez pas d’optimiser le GIF. Je vous conseillerais de viser à réduire la taille de votre GIF animé à moins de 0,5 Mo ou 1 Mo maximum, car si vous dépassez largement cette limite, votre e-mail pourrait se charger trop lentement pour vos lecteurs. Temps de chargement d’un courrier électronique de 1 Mo Veillez à ne pas abuser des GIF, sinon vous risquez de perdre l’effet souhaité. Vous pouvez vérifier comment d’autres marques utilisent les GIF dans leurs conceptions de courrier électronique pour renforcer leur engagement en tant qu’inspiration. Nous avons un didacticiel vidéo sur la façon d’ajouter un GIF à un courrier électronique.

Images

Celles-ci constituent une partie essentielle de votre courrier électronique et peuvent être idéales pour présenter vos produits. Sachez que certaines images peuvent ralentir votre messagerie et que certains fournisseurs de messagerie ne les affichent pas automatiquement. Choisissez-les donc avec soin.

Boutons

Très probablement, l’objectif de votre courrier électronique est d’amener les gens à cliquer sur votre site Web. En vous assurant que les boutons d’appel aux actions sont clairs dans votre courrier électronique, il sera beaucoup plus facile pour le destinataire de trouver votre site. Utiliser une couleur différente et rendre votre bouton plus grand que le texte lié aidera à attirer le regard. Avec la plate-forme de conception de messagerie collaborative Chamaileon, vous pouvez concevoir un courrier électronique attrayant en quelques minutes. Vous pouvez modifier les polices, les couleurs, ajouter des images pertinentes et même des fichiers GIF pour attirer l’attention de vos abonnés!

Emballer le tout 

Une campagne marketing par courrier électronique peut être un moyen incroyablement efficace de captiver vos lecteurs et de générer un clic sur votre site Web et vos produits. Cependant, si cela n’est pas fait correctement, cela peut avoir des effets extrêmement néfastes. Assurez-vous de créer votre newsletter en suivant les meilleures pratiques. Les destinataires d’e-mails ont le droit de refuser toute communication et c’est à vous, en tant qu’expéditeur, de les empêcher de le faire. En veillant à ce que vos courriels évitent certains des pièges énumérés ci-dessus, vous pouvez conserver vos numéros de liste de diffusion et engager vos destinataires.

Pour conclure, le mail reste un canal d’acquisition important, malgré la multiplicité de ces derniers. Cependant, pour que votre taux de délivrabilité soit cohérent avec vos besoins d’acquisition, vous devez respecter un nombre de règles, ainsi que des bonnes pratiques.

Comment améliorer le nombre d’abonnement à votre newsletter ?

Comment améliorer le nombre d’abonnement à votre newsletter ?

Les newsletters sont le meilleur moyen pour vous de garder contact avec vos leads, puisque plus de 90% des internautes consultent leur boîte mail au moins une fois par semaine. Pourtant beaucoup d’entreprise ne cherchent pas à optimiser le nombre d’abonnement à leur newsletter.Nous allons voir dans cet article 20 moyens d’augmenter le taux de conversion de vos formulaires d’inscription à votre mailing liste.

Déclenchez votre pop-up de formulaire grâce à un minuteur

formulaire pop up mail

 

Sur beaucoup de sites, les pop-ups s’affichent quand l’internaute s’apprête à quitter le site internet. Contrairement aux fenêtres contextuelles immédiates, qui interrompent votre visiteur alors qu’il tente de naviguer sur votre site, les fenêtres contextuelles de sortie ne sont pas gênantes.

Certaines personnes pensent que les pop-ups sont considérés comme une gêne. La vérité est que, quelle que soit votre opinion sur ces dernières en général, les données montrent que les pop-ups de sortie fonctionnent vraiment très bien. Lorsque vous implémentez une fenêtre contextuelle d’intention de sortie sur votre site, vous pouvez récupérer 10 à 15% des visiteurs perdus.

Pourtant, je vous conseille de déconseille d’utiliser cette méthode ! En effet, ces outils prennent en compte la vitesse de déplacement de la souris, son orientation et sa direction. Or, il est impossible de prendre ça en compte sur mobile. Plus de la moitié des internautes utilisent un ordinateur pour aller sur internet, il serait bête de proposer une solution qui marche mal à cette audience.

Ainsi, je vous conseille de mettre en place un pop-up qui se déclenche lorsque l’internaute atteint le temps moyen de session.

Astuce :

Pour voir quel est la durée moyenne des sessions des utilisateurs, vous pouvez utiliser Google Analytics. Pour cela, il suffit de se rendre dans l’onglet « Audiences » et « Vue d’ensemble ».

Mettez en place un compte à rebours

L’utilisation de la psychologie est l’un de vos principaux atouts pour améliorer facilement votre taux de conversion pour s’abonner à votre newsletter. En effet, votre les chiffres du compte à rebours pousse l’utilisateur à prendre une décision irrationnelle.

Les comptes à rebord ont la capacité à communiquer des informations qui peuvent être capital pour l’internaute. Par exemple, dans le cadre d’un achat pour Noël, un compte à rebours permettrait aux internautes de savoir jusqu’à quand ils peuvent bénéficier d’une livraison pour Noël.

Toutefois, attention, personne n’aime naviguer sur un site internet avec des comptes à rebours sur toutes les pages et à chaque section.

 

La sécurité et la transparence est primordiale

Avec les différents scandales sur l’utilisation des internautes, ces derniers sont de moins en moins enclins à donner intentionnellement leurs données. Pour preuve, 91% pensent que la sécurité et la protection des données sont très importantes.

Ils ont donc besoin d’être rassuré sur la façon dont leurs données vont être utilisées. Pour cela, je vous conseille de mettre en avant un texte explicitant que vous n’aller pas spammer votre audience.

De plus, avec la sortie et la mise en application sur la protection des données ou RGPD, il est obligatoire pour vous de mettre en avant un texte qui indique à l’utilisateur à quelle fin sera utiliser les données que vous souhaitez collecter.

 

Le choix de la police

La typographie a une grande importance dans le webdesign d’aujourd’hui. Cette dernière a évolué pour donner les mêmes détails et mettre un ton sur les sites. Pourtant, aujourd’hui, il existe 2 types de polices : avec et sans empattement.

Votre priorité doit être la visibilité de votre texte, surtout qu’au moins 6% de la population est dyslexique. Il est donc nécessaire de choisir une police sans sérif.

Le design est l’un des nombreux avantages de la police linéaire. En effet, cette dernière est qualifiée de « moderne, lisible et équilibrée » par de nombreux webdesigners. Il est important d’avoir formulaire d’abonnement à votre newsletter agréable à l’œil.

Le sans sérif est qualifié comme moderne, pourtant cette famille d’écriture existe depuis le XIXème siècle. Il fut dans les 1920-1930, car il était plus facile et économique à imprimer.

Comme on peut le voir, L’avènement des écrans de toutes tailles (petits, moyens ou grands) a bouleversé notre façon de lire. Il est à vous de profiter de ces habitudes pour exploser votre taux de conversion.

Si vous êtes intéressé par une police sans sérif, voici un article qui liste 28 polices sans sérif gratuites.

Utilisez les cookies pour faciliter l’expérience utilisateur

Ces cookies sont essentiels pour fluidifier la navigation des utilisateurs sur votre site :

En retenant vos préférences (langue, localisation, système d’exploitation, …)

En mémorisant les articles ou les contenus consultés

En retenant vos identifiants (login et mot de passe).

Grâce à eux, vous allez pouvoir mettre en place des publicités plus précises et plus ciblées lors de vos futures navigations sur le web. C’est le principe du retargeting : vous visitez par exemple un site à la recherche d’une voiture, vous retrouverez ensuite des annonces et des promotions liées à l’automobile sur d’autres sites que vous visiterez (même s’ils n’ont plus rien à voir avec votre première recherche).

En plus, vous pouvez augmenter l’expérience utilisateur en pré remplissant le formulaire d’inscription de l’utilisateur avec ses données.

Demandez le minimum d’informations

Demander beaucoup d’informations à un utilisateur n’a aucun intérêt pour vous pour une multitude de raison.

Tout d’abord, si vous êtes en dans un business B2B, il existe de nombreux outils qui permettent de scrapper n’importe quelle information que vous souhaitez pour pouvoir segmenter et enrichir votre base de données.

Ensuite, pour un business dans le B2C, il n’est pas forcément utile d’avoir de nombreuses informations sur votre cible. En effet, les produits B2C ont un ROI très faible, il est donc plus intéressant pour vous de vous focaliser sur les données importantes.

Enfin, plus un formulaire est long plus le taux de conversion chute. Or, le but de votre newsletter est de tenir informé votre cible et/ou partenaires, afin de savoir si votre business les intéresse.

Tourner votre formulaire d’inscription en question

Les formulaires permettent de recueillir des informations sur les personnes qui consultent votre site et de leur proposer par la suite des contenus utiles ou intéressants. Ils doivent être plus engageants qu’intimidants.

Ajouter des questions dans un formulaire d’inscription vous permet de recueillir davantage d’informations sur chaque inscription et de personnaliser au mieux l’expérience client.

Chaque champ peut être demandé de façon facultative ou obligatoire.

Utiliser du bleu comme couleur

Nous avons été conditionnés à associer des couleurs et objets à des émotions, ainsi comprendre ces mécanismes correspond à connaître un raccourci vers le cœur des consommateurs, de sorte à pouvoir provoquer chez eux une émotion particulière et ainsi à influencer sur leur comportement

Le bleu est la couleur la plus populaire au monde, tant d’un point de vue personnel que professionnel. C’est une couleur relaxante, qui représente l’intelligence et la responsabilité. Les grandes entreprises et institutions choisissent toutes un ton de bleu pour leur identité.

Mettez un côté humain à vos pop-ups

L’humanisation d’un site internet permet de montrer qu’il y a une entreprise, des personnes, une éthique, une culture et surtout des valeurs. Une étude d’un médecin israélien a montré que des confrères a lui avait plus d’empathie lorsqu’ils étaient capables de visualiser un visage à travers un dossier. Mais alors, comment humaniser votre pop-up ?

Tout d’abord, il est mieux pour vous de mettre en place un langage qui correspond à votre cible. Par exemple, si votre produit s’adresse à des développeurs, il est nécessaire d’employer un jargon technique, afin d’être en phase avec votre public. Or, si vous vous adressez à des marketeurs, il sera plus intéressant d’avoir un ton accès résultat ou ROI.

Il est plus intéressant d’adopter un ton personnel. Beaucoup d’entreprises veulent adopter un ton institutionnel, afin de donner l’illusion d’être une grosse entreprise. Seulement, avoir un contenu professionnel, éducatif ou technique qui possède également une partie amusante, avec un ton différent marquera plus les esprits.

Fixer un CTA qui suit les scrolls de l’utilisateur

Un call to action (CTA) est un texte, souvent sous forme de bouton, qui incite vos visiteurs et vos clients à passer à l’action. C’est, littéralement, un “appel” à prendre une “action”. Exemple de CTA : “cliquez ici”.

Il y a littéralement des milliers de types différents de call to action. Vous pouvez utiliser un appel à l’action chaque fois que vous voulez que l’utilisateur fasse quelque chose ou réponde d’une manière ou d’une autre.

Il est nécessaire d’avoir le CTA visible à n’importe quel endroit sur le site peu importe le scroll de l’utilisateur ce qui permettra aux visiteurs d’interagir avec le site et de cliquer peu importe l’endroit où il se trouve.

Testez, analysez et recommencez

Dans tous les cas n’oublier pas qu’il faut toujours tester différentes solutions et bien analyser les résultats afin de savoir quelles sont les solutions les plus efficaces.

Cela permet de créer l’émergence d’un emailing, ou autre, « testable », bien plus sécuritaire car aucun choix n’est difficile ni irréversible, il n’y a plus de refonte complète mais des optimisations constantes de celui-ci. Cela permet de limiter le risque et surtout d’apporter des réponses prouvées par des chiffres et donc indiscutables.

Comment utiliser des webinaires pour convertir votre trafic ?

Comment utiliser des webinaires pour convertir votre trafic ?

Qualifier le niveau de compétence de votre audience

Au début de l’événement, posez des questions de qualification générales pour mesurer le niveau de compétence de l’audience afin de modifier le pitch correctement pour correspondre. S’il s’agit d’un public débutant, penchez-vous vers un pitch émotionnel / Hype. S’ils sont plus avancés, laissez tomber le battage et va pour un pitch plus logique.

Ne pas sous-estimer l’influence des groupes

webinaire : influenceur

Les participants se sont présentés à leurs voisins pour favoriser un sentiment de communauté et d’appartenance. Si leurs nouveaux amis se convertissent, ils seront plus susceptibles de se sentir contraints de se convertir aussi.

Gratifier son audience

Les féliciter à maintes reprises. Instiller un sentiment de fierté en eux en les rassurant qu’ils ont pris une bonne décision en participant à votre webinaire. Félicite-les d’avoir pris des mesures.

Donner un objectif final

objectif smart pendant un webinaire

Mener avec un ensemble de promesses pour les faire visualiser le résultat final. Alors, taquiner-les avec des secrets pour construire l’anticipation. Dites-leur que les secrets qu’ils finiront par apprendre vont remplir toutes les promesses que vous leur avez faites au début.

Parler de son expérience pour rassurer

webinaire parler d'expérience

Dites-leur que vous avez été à leur place avant, et partagez votre voyage. Cela vous rend beaucoup plus appréciable pour eux. Dites-leur que vous aussi, vous avez été perdus et confus jusqu’à ce que vous ayez trouvé des connaissances qui sont contenues dans les étapes ultérieures de votre entonnoir.

Faire visualiser son rêve

Les faire visualiser leurs rêves pour qu’ils en veulent plus. Dites-leur de fermer les yeux et d’imaginer le succès. Qu’ils le veulent vraiment. Montrez-leur des photos de gens qui ont réussi à côté de supercars. Dites-leur que vous êtes dans les tranchées, à la différence de la compétition. Ça renforce la confiance.

Demandez-leur s’ils peuvent s’imaginer faire quelque chose comme ça et réussir. Mettez-les dans un état d’esprit optimiste et dites-leur que s’ils suivent votre processus, la chance de succès ne sera pas ” si ” mais ” quand “.

Investir pour son avenir

Leur dire d’économiser de l’argent est surfait et un faux récit que leurs proches leur ont dit au fil des ans. Renforcer le fait que leurs amis et leur famille seront sceptiques, mais les réaffirmer qu’il s’agit d’un investissement pour leur avenir. Cela les prime pour une vente beaucoup plus facile.

Se trouver une citation pour se motiver

webinaire : citation

Lancer des citations périodiquement sur la façon dont ils doivent changer pour réussir. Honte à eux de prendre des mesures en leur faisant savoir que seuls les perdants restent en place.

Le « Yes » Management

Dites-leur de dire ” oui ” autant que possible en posant des questions de temps en temps où la seule réponse possible est ” oui ” – puis en douce dans une déclaration qui affirme votre proposition de valeur là-dedans.

Faire répéter pour mieux comprendre

Demander à l’audience de répéter des phrases après que vous les ayez dites. Maintenant, fais-le encore quelques fois. Très bien. Tu te mets dans la tête et tu agis inconsciemment en tant que chef tribal.

Rassurer sur la prise de décision

Les rassurer continuellement qu’ils sont au bon endroit pour réduire les craintes qu’ils pourraient avoir de prendre la mauvaise décision. Dites-leur à quel point ils ont de la chance d’être à votre séminaire / Webinaire, en obtenant des connaissances exclusives que vous seul êtes en mesure de fournir.

Engendrer de l’engagement

Les amener à lever les mains périodiquement. Faites-leur prendre des notes. Faites-les travailler et participez. Qu’ils s’engagent plus de temps et d’énergie.

Combler les lacunes

Lancer un atelier de haute performance de 3 jours qui comble les lacunes laissées par le webinaire gratuit. Dites-leur que vous et votre équipe allez faire 10 x plus profond et 10 x plus dur à 10 x leur vie et 10 x leur argent. 10 x toutes les choses.

Donner un avant-goût

Taquiner-les avec un aperçu de votre système facile à 7 étapes à 10 x leurs rêves. ” voulez-vous voir les sept étapes ? Je ne peux pas t’apprendre ça parce que ça prend 4 heures, mais je peux te montrer le plan” tu veux avoir accès à tout ça ? C’est à l’intérieur de l’atelier de 3 jours.

Insister sur la rareté de l’atelier

Réaffirmer que le contenu de l’atelier est des choses qu’ils ne peuvent pas seulement apprendre n’importe où. ” nous pouvons vous apprendre ces secrets d’initiés pour que vous puissiez le faire pour le reste de votre vie. Voici votre chance d’investir dans votre avenir.”

Montrer des exemples de réussite

webinaire : exemple réussite

Montrez-leur un tas d’histoires de réussite de vos étudiants. Vous avez délibérément négligé de mentionner que ce sont les 1 % des étudiants, et que cette cohorte est beaucoup plus profonde dans votre entonnoir de vente, après avoir acheté à votre cerveau de 10,000 $ par mois. ” jetez un coup d’oeil à un tas de nos histoires de réussite. Ils l’ont fait, et tu peux.”

Faire un deal gagnant-gagnant

webinaire : le win win

Dites-leur que s’ils achètent l’atelier de 3 jours, ils peuvent amener quelqu’un d’autre à l’atelier gratuitement. Augmentez votre coefficient viral tout en leur donnant simultanément un “Deal” en même temps. Saupoudrer d’un peu de rareté lors de l’atelier de 3 jours. Dites-leur que l’atelier est normalement évalué à 1 200 dollars, mais s’ils agissent maintenant, c’est seulement 297. $.

Donner un accès privilège

Dites-leur qu’aujourd’hui c’est leur dernier jour pour entrer dans l’atelier de 3 jours à ce rythme. Faites-leur savoir qu’ils auront un accès exclusif à quelques bonus qui auront 10 x de leurs résultats s’ils agissent maintenant.

Comment créer une landing page ?

Comment créer une landing page ?

Quelle que soit la stratégie de communication d’une entreprise, il y a toujours un enjeu commercial. Avec plus de 1.65 milliards d’utilisateurs et plus de 5.48 milliards de requêtes par jour, Google et Facebook sont les rois de la publicité. Ces plateformes se rémunèrent grâce à la publicité que les entreprises paient. Or, il existe seulement 22% des entreprises qui sont satisfaites de leur taux de conversion. C’est à ce moment qu’intervient les landing pages. Elles vous permettent d’optimiser votre taux de conversion grâce à une série de règles à suivre. Nous avons décidé de vous lister une série de questions pour vous permettre de vous poser les bonnes questions lors de la création de votre landing page.

Compréhension : Est-ce que vous comprenez vraiment votre client ?

création landing page : empathie

© La carte de l’empathie / C-Marketing

Pour savoir si vous comprenez vos clients, vous devez vous demander comment votre client va se sentir après avoir vu votre landing page. Par exemple, si votre produit SAAS (Software as a Service) permet d’augmenter légitiment vos taux de conversion de 15%, ce dernier va se sentir plus en confiance par rapport à son business. Il est donc nécessaire de prendre un ton axé sur la croissance du business sans augmenter votre budget communication de votre landing page Vous devez également regarder quels sont les doutes, craintes, incertitudes que votre produit peut procurer. Par exemple, pour notre produit d’augmentation du taux de conversion, un prix important peut générer une crainte pour votre prospect qui ne sera pas sûr d’avoir une augmentation des conversions suffisantes pour rentabiliser l’outil. Dans ce cas, vous devez prendre le taureau par les cornes sur votre page de destination en proposant une remise. Si vous ne connaissez pas ces problèmes, le mieux est de chercher sur les réseaux sociaux ce que pensent les internautes de votre produit. création landing page : différenciation Il faut également se poser la question de la différenciation par rapport à vos concurrents. Si vous n’avez que peu de différences avec vos concurrents, vous avez peu de chance de réussir à convertir sur votre landing page. Ensuite, vous devez transmettre des émotions ou des déclencheurs pour conduire les utilisateurs à s’inscrire sur votre page de destination. Si vous n’avez aucun white paper, offre ou promo, quel est l’intérêt pour vos prospects de vous laisser votre adresse mail ? Petites astuces, il ne faut pas hésiter à mettre 2 fois plus d’émotion sur votre landing page, que sur votre communication habituelle. D’après Fuel design, « Nos décisions d’achat sont 80 % émotionnelles et seulement 20 % rationnelles » on appelle ça le marketing émotionnel. La dernière question à se poser dans cette partie est de savoir le résultat que l’utilisateur veut obtenir. Dans de nombreux cas, il existe une différence entre le résultat escompté par l’internaute de la page vis-à-vis, de celui qui a créé la landing page. Par exemple, lors d’une page de destination pour un livre blanc, le créateur de la page de destination souhaite augmenter sa mailing liste. A contrario, l’internaute souhaite recevoir un document de qualité avec des informations importantes. Offre de base : est-ce que votre offre de base est assez forte ? Vous devez être conscient des façons suivantes d’améliorer la page de destination : Pour être sûr d’avoir quelque chose d’impactant, vous devez avoir un titre clair, concis et possédant un sous-titre qui répond aux questions :

  • Qu’est-ce que c’est ?
  • Quel bénéfice je tire de cette landing page ?

Ainsi, dans la conception de votre page de destination vous devez veiller à être cohérent avec votre source de trafic. Si le design de la page de destination est complètement différent de votre annonce ou que votre landing page possède un nom de domaine différent, vos taux de conversion vont s’effondrer. Si votre offre est personnalisée pour un seul acheteur cible spécifique vous ne devez surtout pas faire un copier-coller pour créer une page adaptée à un autre type de personnes. Par exemple, vous ne pouvez pas faire une landing page pour cibler un grand groupe et duplier cette page pour cibler les auto-entrepreneurs. Ces 2 cibles n’ont pas les mêmes besoins, buts, envies et moyens. Vous devez penser à segmenter vos audiences clés pour une optimisation des conversions importante. A l’heure du marketing de contenu (ou content marketing), vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas imager votre produit. En effet il doit représenter avec des images ou des vidéos (il va sans dire que le produit doit être clairement montré, et que le cas d’utilisation du produit doit être montré également). Sans représentation, le prospect sera incapable de projeter et s’imaginer le produit. Il est nécessaire d’avoir des revendications audacieuses qui sont immédiatement étayées par des preuves et non pas pure hype. Pour aller plus loin, chaque revendication doit être étayées par des preuves.

Appel à l’action : Le CTA est-il assez fort et dans les bons endroits ?

création landing page : CTA

© Header-Call-to-action-LeDigitalizeur / LeDigitalizeur.fr

Le CTA doit être immédiatement visible au-dessus de la ligne de flottaison. De cette façon, s’ils souhaitent déjà profiter de l’offre vous n’avez pas besoin de faire attendre ces prospects. Ce dernier doit être visible, axé sur l’action, se manifester, répété sur toute la page et descriptif. Il doit y avoir plusieurs appels à l’action sur une page de destination. Ces appels à l’action doivent clairement définir la valeur d’un clic sur eux, et doivent contenir un verbe. Par exemple, lorsque la landing page sert à vendre un livre blanc, le CTA doit être « télécharger » et pas « en savoir plus ». Les boutons d’appel à l’action reflètent les étapes appropriées du voyage d’achat. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’une audience froide clique sur “acheter maintenant” sur votre offre de 2,999.99€. Il y a très peu de chance que ça marche. Au pied de page, la page doit directement conduire à un CTA avec une formulation contextuelle. Vous devez aussi vous assurez que le texte qui précède tous les boutons d’appel à l’action doit ouvertement les pousser à cliquer sur le bouton.

Confiance : La page de destination donne-t-elle un sentiment de confiance assez fort ?création landing page : témoignages

Mettre en place une confiance et une autorité sur la page est la clé et vous voulez vous assurer que tous ces éléments sont présents.Les témoignages doivent inclure le nom, la photo, le titre et l’affiliation à l’entreprise. Vous devez être très précis avec vos témoignages. Si vous n’avez pas de témoignages, vous devez faire en sorte que les prospects ne peuvent pas être vérifiées et / ou ne sont pas des sources fiables.

landing page : politique de confidentialité

© Politique de confidentialité / Webmarketing – Le Blog Cible web

Il est nécessaire d’inclure une politique de confidentialité à proximité du call-to-action. En effet, une politique de confidentialité donne plus confiance aux internautes. Ils seront donc plus enclins à opter pour votre offre, s’ils ont confiance en vous. Vous devez mettre votre adresse professionnelle et / ou votre numéro de téléphone pour augmenter la confiance. Si les personnes ont la possibilité de joindre un humain, ils seront beaucoup plus rassurés même s’ils ne le feront pas dans 90% des cas. Votre page doit inclure un élément humain au sein de la landing page. Par exemple vous pouvez inclure une photo de vous-même souriant, une photo du personnage de l’acheteur souriant, ou autre chose. La landing page doit inclure un widget de discussion pour toutes les questions potentielles. Les internautes seront plus enclins à prendre votre offre si vous répondez à leurs questions. En plus, ils ont des questions, cela signifie que votre landing page ne répond pas à toutes les questions. Vous pourrez ainsi améliorer votre page par la suite. Votre page doit être facile à lire, bien orthographié, et sans liens cassés. De plus, sur une landing page, il est interdit de mettre des phrases d’exécution. Si besoin, engagez un rédacteur pour faire l’écriture de votre page. Il ne faut pas hésiter à mettre en un lien pour que l’on puisse vous joindre par mail. Ce dernier doit être mis dans le footer de la page. Il est nécessaire pour vous de mettre ce mail, car il vous de répondre aux questions des personnes qui ont encore des doutes. Mais, surtout, cela vous permet de pouvoir vous remettre en question et améliorer votre landing page.

Mise en page – la mise en page est-elle attrayante et fonctionnelle ?

landing page : ux design

©UX Designer / UserTest.io

Il est nécessaire pour vous de garder en tête l’expérience utilisateur pendant la création de votre page. La structure de votre page et le design doivent être des guides pour l’œil des internautes. Ainsi, ils doivent être capables d’identifier très rapidement les sections pertinentes de votre site. N’hésitez pas à prendre un graphiste ou un UX designer. Il serait dommage de ne pas convertir des prospects suite à une mauvaise disposition du site. Les images de soutien, c’est-à-dire, les images qui vont apporter de la valeur à votre page, comme les logos de vos clients, ne doivent pas être mis en concurrence avec le CTA. Les éléments de conception et le texte ne doivent pas être à l’étroit ou en désordre. Vous devez avoir un tunnel de vente au sein de cette page. Le texte doit être mise en place dans un ordre et avec un but bien précis. Il est nécessaire inclure assez de contraste entre les éléments de votre page. Vous devez avoir un ratio de contraste assez élevé entre votre couleur en 1er et arrière-plan. Je vous conseille d’utiliser l’outil contrast ratio. Si vous avez plusieurs couleurs d’écriture, de boutons ou d’images. Je vous conseille d’utiliser l’outil lighthouse de Google. Il faut vérifier aussi que votre site soit aussi bon sur mobile que sur votre ordinateur. Cela est très important car plus de 50% des internautes utilisent un smartphone. Mais, une page non responsive va vous faire perdre en quality score et donc vous paierez plus cher vos pubs adwords. Attention, la longueur de la page de destination doit être appropriée à l’offre. S’il s’agit d’une vente plus élevée ou complexe, vous aurez probablement envie de vous tromper sur le côté plus long. Pour une vente plus simple, vous devez faire en fonction de ce que vous sentez le mieux. Mais, attention de ne pas perdre l’internaute. Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à regarder notre page design.

Psychologie : Avez-vous des tactiques psychologiques en place pour stimuler les taux de conversion ?

Il est nécessaire de mettre en place 2 éléments d’urgence tels qu’une offre limitée ou un compte à rebours. S’il n’y a pas d’éléments d’urgence les internautes n’auront aucun intérêt d’agir immédiatement et vont retarder le plus longtemps possible leurs actions. Il est nécessaire pour votre entreprise de mettre en avant votre avantage concurrentiel, afin de traiter de manière préventive les objections. Il faut inclure l’utilisations du mot “vous” dans votre landing page. Il permet d’inclure votre cible à votre discours. Attention cela peut être considéré comme old school voire ringard si vous en faites trop. Vous devez mettre en évidence un montant potentiel en dollars ou un facteur d’économie de temps dans la copie (les gens aiment gagner du temps et de l’argent, et ils vont faire beaucoup de temps pour dépenser du temps et de l’argent pour être plus productifs avec Appuyez là-dessus autant que possible.) Si l’utilisateur voit la page pour ‘x’ secondes et ne s’inscrit pas, engagez-vous dans un downsell. Comme vous n’arrivez pas à vendre votre produit à votre cible, vous devez essayer de mettre en place un moyen pour récupérer quelques informations personnelles de sa part. Vous devez ajouter une ligne rassurante entre le formulaire de contact et le call-to-action. Il permet aux internautes de se sentir rassurés, vis-à-vis, du spam et de la revente de données. Votre page ne doit rien contenir qui détourne de l’objectif premier de la page. Pour cela, vous devez retirer les menus et les footer, mais aussi tout lien vers une page extérieure.

Post-inscription : Y a-t-il suffisamment d’incitations après l’inscription pour augmenter la viralité ?

landing page : remerciement

© Message de remerciement / http 500

N’oubliez pas de continuer la livraison de valeur après que votre est rempli le formulaire. Il est nécessaire de fournir un message personnel et demander aux prospects de vérifier leur boîte de réception. Pour aller plus, vous pouvez enregistrer une vidéo pour remercier vos leads et indiquer mes prochaines étapes et attentes pour poursuivre votre relation. Vous devez, les encourager à se référer à un ami ou à un collègue qui peut bénéficier de votre offre. Vous devez battre le fer tant qu’il est encore chaud et inciter les gens à faire du bouche à oreilles. N’hésitez pas à offrir un bonus en échange d’une action sur les réseaux sociaux. Par exemple, vous offrez quelque chose en échange d’un tweet. Vous pouvez aussi donner un petit bonus gratuitement. Si vous surprenez vos prospects votre relation ne sera que meilleure. Comme nous avons pu le voir dans cet article, la création de landing page est un exercice complexe qui demande une multitude de compétences. De surcroît, certains résultats ne peuvent obtenu que grâce à une longue expérience et beaucoup d’A/B tests. Pourtant, cette technique peut vous faire permettre de grimper énormément votre business. Soyez ambitieux et faites accroitre votre affaire grâce à nos conseils et nos recommandations pour avoir des résultats intéressants.

Pin It on Pinterest